AMA­TEURS (NA­TIO­NAL ) Les Va­rois passent au ré­vé­la­teur...

Au tiers de la sai­son, l’heure est idéale pour dres­ser un pre­mier état des lieux. A l’évi­dence, les trois clubs ont un rôle à jouer, à condi­tion d’amé­lio­rer cer­tains as­pects ayant coû­té des points

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - Sports - AN. D. AN. D. AN. D.

Un vrai état d’es­prit mis en place.

Le coach William Pru­nier a su créer un vé­ri­table état d’es­prit et une équipe à son image. Les joueurs sont so­li­daires à l’ex­trême. Ce­la se voit sur le ter­rain et en de­hors. Du coup, la dé­fense tient le choc. Des élé­ments comme At­lan et Fon­ta­ni ont ap­por­té énor­mé­ment au groupe par leurs qua­li­tés hu­maines et de foot­bal­leur. La po­ly­va­lence de Sah­noune, qui a dé­jà dé­pan­né dans l’axe, comme la­té­ral droit et en mi­lieu dé­fen­sif, est plus qu’ap­pré­ciable. En­fin, des joueurs comme Ch­ris­tophe Go­mis, Mou­let et Pal­hares ont clai­re­ment fran­chi un cap. Voi­là pour­quoi même si l’écart est dé­jà consé­quent avec le lea­der ( points) il faut y croire. La sai­son est en­core longue. Ac­quis dé­fen­sifs, recrues ef­fi­caces

Fi­dèle à sa lé­gende, le Hyères FC s’ap­puie tou­jours sur une dé­fense in­trai­table avec un axe in­amo­vible (De­cu­gis, Blanc, Aléo ou Gain­net). De plus, les recrues se sont bien adap­tées comme Buis­son, Pot­tier, Gaz­zaoui ou Del­ga­do. Ain­si, le Hyères FC est sans doute l’équipe la plus ‘‘chiante’’ à jouer de la poule. Beau­coup d’au­to­ma­tismes, de dia­logue et une vraie bonne am­biance qui fa­ci­lite les choses. Une seule dé­faite au comp­teur chez le lea­der Marignane-Gignac (-) et donc un clas­se­ment conforme aux at­tentes ini­tiales Les hommes d’An­dré Blanc ont su conser­ver en  la dynamique ini­tiée lors de la sai­son pas­sée. C’était d’ailleurs la clé... Les suc­ces­sions de Pa­quillé et De­neuve

Suc­cé­der à Char­ly Pa­quillé n’était pas chose fa­cile. Com­ment prendre la place de ce­lui qui, voi­ci quelques mois en­core, di­ri­geait le Pe­tit Pou­cet de la coupe de France ? Et pour­tant, après cinq jour­nées, il a bien fal­lu s’as­seoir sur ce banc que Pa­quillé a dé­ci­dé de quit­ter au len­de­main d’une dé­faite face à l’OM. Sans faire de bruit, Jean-Noël Ca­be­zas a re­le­vé le défi et si le Mar­té­gal est dis­cret, son bi­lan de trois vic­toires et deux nuls en cinq matches parle pour lui. Autre suc­ces­sion, autre poste, celle de Gaë­tan De­neuve. Un suc­ces­seur au gar­dien par­ti en Ligue  de­vait être dé­ni­ché. Une mis­sion confiée à Mi­chael Fabre qui a par­fai­te­ment en­fi­lé le cos­tume et les gants. Si les Étoi­listes n’en­caissent qu’un seul but par match, ils le lui doivent lar­ge­ment. At­taque dis­crète et valse des car­tons.

À l’in­verse, l’at­taque reste le chan­tier le plus im­por­tant. Après une en­tame pro­bante, Prei­ra s’est éteint pro­gres­si­ve­ment ( buts seule­ment au comp­teur) et Adim peine en­core à ex­plo­ser to­ta­le­ment. Ain­si, Ab­dou­laye Dial­lo (Grand­ville) vient de si­gner. Ce­lui-ci est un at­ta­quant ath­lé­tique, as­sez com­plet, qui de­vra ter­mi­ner les ac­tions. Par ailleurs, le pro­blème de l’in­dis­ci­pline liée à de la ner­vo­si­té per­dure. Les ex­pul­sions à pro­fu­sion aus­si avec Ouas­fane en sym­bole ab­so­lu (dé­jà  matches de sus­pen­sion !). Du coup, à force de fi­nir à dix contre onze, l’équipe s’use. En­fin, avec deux dé­faites à do­mi­cile contre Fré­jus/Saint-Ra­phaël et Marignane-Gignac, Bon-Ren­contre est une terre trop ac­cueillante . Dans le dur à Per­ruc, de­vant aus­si

Pa­ra­doxa­le­ment, c’est à do­mi­cile que le Hyères FC ga­lère plus en­core en termes de conte­nu que de ré­sul­tat brut. L’exé­crable pe­louse de Per­ruc n’aide pas. Le sys­tème en -- non plus face à des ad­ver­saires ve­nant dé­fendre as­sez bas comme Co­lo­miers, Paul­hanPé­ze­nas et Tarbes. En at­taque, An­dré Blanc n’a pas en­core trou­vé la bonne for­mule. La com­plé­men­ta­ri­té entre Del­ga­do, Pin et Mou­ra­bit ne saute pas aux yeux. Du coup, l’émer­gence de Brun est une bonne nou­velle alors que Pot­tier est da­van­tage un or­ga­ni­sa­teur au mi­lieu qu’un at­ta­quant pur. En­fin, Gaz­zaoui doit soi­gner ses centres pour ap­por­ter da­van­tage of­fen­si­ve­ment en al­ter ego de Ros­set. Et là, le Hyères FC pour­ra rê­ver...

AN. D. Ga­zon maudit et at­taque à cô­té de la plaque

Maudit ga­zon. En cause des plaques d’herbe qui ne se sont pas en­ra­ci­nées cet été du cô­té de Louis-Hon et une équipe à cô­té de la plaque pour la ré­cep­tion de Ber­ge­rac (-) sur le ter­rain voi­sin de Gal­lie­ni à Fré­jus. Oui, on a connu mieux qu’une dé­lo­ca­li­sa­tion et une dé­faite à do­mi­ci­le­pour at­ta­quer une sai­son. À pro­pos d’at­taque, celle de l’Étoile fi­gure aus­si au rang des dé­cep­tions. Les recrues Hen­ry Mi­chel Gbi­zié et An­to­ni Saf­four ( seul but cha­cun en res­pec­ti­ve­ment  et  ap­pa­ri­tions) n’ont pas en­core convain­cu et les an­ciens, So­ly, Men­dy, Gbo­hou n’ont eux tou­jours pas trou­vé le che­min des fi­lets en cham­pion­nat. Une in­ef­fi­ca­ci­té qui a no­tam­ment fait mal lors du der­by contre Hyères (-, à  contre ).

Mi­chaël Ale­si) (Photo Frantz Bou­ton) (Photo Ph. Ar­nas­san)

Mal­gré un bon Ken­ny Mou­let, l’at­taque tou­lon­naise ca­fouille.(Photo Fa­bien Aléo et les Hyé­rois, tou­jours cos­tauds der­rière. Au­cune dé­faite en cinq matches de cham­pion­nat pour Ca­be­zas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.