Un ac­cord his­to­rique sur le sta­tut de la mer Cas­pienne

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - France/Monde -

C’est l’épi­logue de plus de 20 ans d’éprou­van- tes né­go­cia­tions, avec pour en­jeux pé­trole, gaz et ca­viar: réunis dans le port ka­zakh d’Ak­taou, les cinq pays qui bordent la mer Cas­pienne – soit la Rus­sie, l’Iran, le Ka­za­khs­tan, l’Azer­baïd­jan et le Turk­mé­nis­tan – ont si­gné hier un ac­cord his­to­rique dé­fi­nis­sant le sta­tut de la plus grande mer in­té­rieure du globe. De­puis la dis­so­lu­tion de l’Union so­vié­tique, qui en­glo­bait alors la to­ta­li­té de ces États sauf l’Iran (avec le­quel exis­tait un ac­cord, au­jourd’hui ca­duc), cette vaste éten­due d’eau fai­sait l’ob­jet d’un vide ju­ri­dique.

Vastes ré­serves d’hy­dro­car­bures

Par­mi les prin­ci­paux points : la définition d’un « sta­tut lé­gal spé­cial » : ni mer, ni lac, qui ont tous deux leur propre lé­gis­la­tion en droit in­ter­na­tio­nal ; l’au­to­ri­sa­tion de la construc­tion de pi­pe­lines sous-ma­rins pour le trans­port d’hy­dro­car­bures; des quo­tas de pêche dé­fi­nis pour chaque pays ; et l’in­ter­dic­tion de toute pré­sence mi­li­taire d’un pays tiers sur la Cas­pienne. «La mer Cas­pienne n’ap­par­tient qu’aux pays de la Cas­pienne » ,aim­mé­dia­te­ment DI­PLO­MA­TIE 40#19!'e : AC­CORD ENTRE 5 PAYS SUR LE STA­TUT DE LA MER CAS­PIENNE sa­lué le pré­sident ira­nien Has­san Rou­ha­ni. Le nou­vel ac­cord ne met­tra sans doute pas fin à toutes les dis­putes, mais de­vrait néan­moins ai­der à apai­ser les ten­sions exis­tant de longue date dans la ré­gion, qui re­cèle de vastes ré­serves d’hy­dro­car­bures, es­ti­mées à près de 50 mil­liards de ba­rils de pé­trole et près de 300 000 mil­liards de mètres cubes de gaz na­tu­rel. Le Turk­mé­nis­tan, l’un des pays les plus fer­més de la pla­nète, semble être l’un des grands ga­gnants : cet État d’Asie cen­trale, riche en hy­dro­car­bures, de­vrait ain­si pou­voir ins­tal­ler au fond de la Cas­pienne des pi­pe­lines sous-ma­rins pour lui per­mettre d’ex­por­ter son gaz vers les mar­chés eu­ro­péens, via l’Azer­baïd­jan. La Rus­sie, elle, as­seoit sa pré­do­mi­nance mi­li­taire dans la ré­gion, en in­ter­di­sant à des pays tiers de dis­po­ser de bases mi­li­taires sur la Cas­pienne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.