Marc Cha­gall - du noir et blanc à la cou­leur

L’ar­tiste russe est à l’hon­neur de la nou­velle ex­po­si­tion de l’Hô­tel de Cau­mont. Celle-ci se concentre sur la pé­riode azu­réenne, de 1948 jus­qu’à son dé­cès en 1985

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - Bouches-Du-Rhône - P.-D. G.

De­main jeu­di 1er no­vembre, l’ex­po­si­tion Cha­gall va ou­vrir ses portes à l’Hô­tel de Cau­mont avec 130 oeuvres qui té­moignent de l’ex­plo­ra­tion du noir et blanc par l’ar­tiste vers une maî­trise re­vi­si­tée de cou­leurs par­ti­cu­liè­re­ment lu­mi­neuses, in­tenses et pro­fondes. A tra­vers des la­vis à l’encre de Chine, des sculp­tures en marbre blanc, en plâtre et en bronze ou des cé­ra­miques, l’uni­vers de Cha­gall va se dé­ployer vers une pa­lette en­ri­chie de ma­té­riaux en ré­so­nance avec les re­flets de lu­mières in­hé­rentes aux cou­leurs. Toutes ces ma­tières ex­plo­rées par l’ar­tiste vont per­mettre aux vi­si­teurs de re­dé­cou­vrir l’uni­vers du peintre, des­si­na­teur, sculp­teur et cé­ra­miste par son ap­proche de la cou­leur, se nour­ris­sant du noir et blanc.

OEuvres ra­re­ment pré­sen­tées

Cette ex­po­si­tion consa­crée à la deuxième par­tie de la car­rière de l’ar­tiste, de 1948 à 1985, bé­né­fi­cie de prêts ex­cep­tion­nels et pré­sente des oeuvres très ra­re­ment ex­po­sées en Eu­rope, is­sues de col­lec­tions pri­vées. Cer­tains col­lages, sor­tis de l’ate­lier de Cha­gall après son dé­cès, n’ont en­core ja­mais été pré­sen­tés au grand pu­blic comme les es­quisses pour «Le concert», «Le clown rouge de­vant St-Paul » et «Per­son­nages de l’opé­ra ». Et pour la pre­mière fois, les grandes huiles des an­nées 1968-1971 « L’ar­le­quin», «Le nu mauve» et «Le vil­lage fan­tas­tique », sont pré­sen­tées avec leurs es­quisses et col­lages pré­pa­ra­toires. « Ar­tiste in­clas­sable, Cha­gall a créé un vo­ca­bu­laire de formes unique, qui ne manque pas d’en­chan­ter le pu­blic à chaque ex­po­si­tion qui lui est consa­crée, au point que l’on pour­rait croire tout connaître de son oeuvre. Pour­tant, cette ex­po­si­tion aixoise est l’oc­ca­sion d’en dé­cou­vrir une fa­cette tout à fait in­édite, grâce au nou­veau re­gard po­sé sur sa pé­riode « tar­dive », ra­re­ment mise à l’hon­neur jus­qu’à pré­sent », ex­plique l’or­ga­ni­sa­teur de cet évé­ne­ment Bru­no Mon­nier.

Un par­cours en sept sec­tions

Le par­cours de l’ex­po­si­tion en sept sec­tions s’ouvre sur une sé­rie de la­vis en noir et blanc re­pré­sen­tant des per­son­nages et ani­maux aux formes pleines et mo­nu­men­tales. Le vi­si­teur dé­couvre en­suite la pro­duc­tion sculp­tu­rale de Cha­gall, puis ce que la Bible lui a ins­pi­ré, mais aus­si l’art du vi­trail et le tra­vail re­la­tif au pla­fond de l’opé­ra Gar­nier à Pa­ris. Les com­po­si­tions mo­nu­men­tales où s’ar­ti­culent formes géo­mé­triques et cou­leurs vives ter­minent le par­cours. La vi­site de cette ex­po­si­tion per­met­tra aus­si à cer­tains de dé­cou­vrir l’Hô­tel de Cau­mont, mo­nu­ment his­to­rique du XVIIIe siècle qui res­ti­tue l’at­mo­sphère et l’es­thé­tique de son époque. Ex­po­si­tio­nou­ver­te­jus­qu’au24 mars2019 tous les jours de 10 à 18 heures Ta­rifs : 5 et 6,50 eu­ros Ré­ser­va­tions au 04.42.20.70.01

L’es­quisse de « Nu mauve » réa­li­sée avec gouache, encre de chine, pas­tel, pa­piers et tis­sus.

La bête fan­tas­tique à l’oeil vi­gi­lant fait ré­fé­rence à un ani­mal my­thique.

L’exode, as­so­cié à la des­ti­née du peuple juif pen­dant la guerre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.