IN­TIME

Vertical (French) - - Ueli Steck Ex-Voto - Ueli Steck Blog per­son­nel, 3 avril 2017, ue­lis­teck.ch.

« Je suis un per­son­nage pu­blic. Ce­la est ar­ri­vé pro­gres­si­ve­ment et je ne peux plus rien n’y chan­ger. Je l’ai ac­cep­té et la seule chose que je peux faire est de chan­ger mon at­ti­tude. J’ai sa­cri­fié un peu de lé­gè­re­té d’être pour ce­la. Ce­la ne me dé­range pas aus­si long­temps que je peux tou­jours suivre mon che­min. Je ne peux plus faire ce que je veux, et je le sais, mais je peux en­core me­ner ma vie, ce qui me rend heu­reux en fin de jour­née. Je suis très ex­ci­té de par­tir en­core en ex­pé­di­tion, pour éteindre mon té­lé­phone et ne pas lire mes emails. Et c’est exac­te­ment ce que je vais faire. Je veux vivre mon ex­pé­rience, sen­tir mes doigts froids et tom­ber fa­ti­gué dans mon sac de cou­chage après une longue jour­née. J’at­tends avec im­pa­tience que l’air froid me brûle les pou­mons, que le café chaud ré­chauffe mon corps, que le so­leil me crame les yeux et que les nuits gla­ciales me causent des pieds froids. Pour­quoi dois-je es­sayer l’Eve­rest et le Lhotse ? En­core une fois, la ré­ponse est simple : je vais res­ter plus long­temps dans les mon­tagnes. Je vais pas­ser plus de temps avec moi-même, Ten­ji Sher­pa et l’Himalaya. Et main­te­nant, je vais y al­ler. Et ne vous in­quié­tez pas des évé­ne­ments qui m’at­tendent. Une étape après l’autre. C’est ici et main­te­nant ce qui compte. Ce qui vient en­suite est in­cer­tain dans tous les cas. »

Avril 2017, en re­con­nais­sance sur le flanc ouest de l’Eve­rest. Der­rière Ueli, le Nuptse et la voie Scott. En so­lo sur l’arête de l’Ai­guille Noire de Peu­te­rey en 2014. Pho­to Ro­bert Bösch.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.