GRÉ­PON (3482 m) — Le So­leil a ren­dez-vous avec la Lune

TD+ / 6a+ (5c) / 850 m Ou­vert les 20 et 25 juillet et 5 sep­tembre 2003 par Mi­chel Piola et Vincent Sprun­gli

Vertical (French) - - Summer Vibes Voies Piola -

850 mètres d’en­vo­lée sur l’ex­cellent ro­cher de la face est du Gré­pon, voi­là une pro­po­si­tion qui ne se re­fuse pas ! Là en­core, le camp de base se trouve au re­fuge de l’En­vers des Ai­guilles. Le So­leil a ren­dez-vous avec la Lune s’élève d’un seul jet de­puis le gla­cier de Tré­la­porte jus­qu’au som­met du Gré­pon. L’en­semble n’est ni très raide ni très sou­te­nu, mais il va par contre fal­loir mettre les watts si vous ne vou­lez pas ob­ser­ver un cycle com­plet de l’astre so­laire et ter­mi­ner à la lueur noc­turne (cer­tains ap­pré­cient néan­moins le charme d’un bi­vouac au som­met). La voie pro­pre­ment dite ne ter­mine pas à la Vierge du Gré­pon, mais à la brèche Bal­four, quelques mètres plus bas. Lors de cette as­cen­sion, on jouit d’un pa­no­ra­ma im­pre­nable sur l’Ai­guille de Roc, où d’au­cuns re­con­nai­tront la fa­meuse pho­to de Ré­buf­fat. Comme dans la plu­part des voies Piola, les re­lais sont spi­tés et les pas­sages dal­leux re­la­ti­ve­ment bien pro­té­gés. L’ap­proche est ra­pide et évi­dente : de­puis le re­fuge, re­joindre le gla­cier de Tré­la­porte comme pour al­ler à la Tour Rouge, mais bi­fur­quer avant pour re­joindre le pied de la face est du Gré­pon. Une corde fixe est en place afin de pas­ser la ri­maye. L’iti­né­raire che­mine d’abord sur quelques vires où des né­vés peuvent sub­sis­ter. On at­taque en­suite les lon­gueurs plus grim­pantes avec quelques pas­sages de 6a. Cette pre­mière par­tie lou­voie dans un ter­rain très va­rié. À par­tir de L8, l’iti­né­raire oblique fran­che­ment vers la gauche et la voie se dé­roule en­suite au-des­sus du raide cou­loir sé­pa­rant l’Ai­guille de Roc du Gré­pon. Cette deuxième par­tie est glo­ba­le­ment plus sou­te­nue. Dans L19, vous de­vrez ef­fec­tuer un « pas dans le vide » afin de re­joindre l’autre pi­lier, au­tre­ment plus im­pres­sion­nant que ce­lui qu’on pro­pose aux tou­ristes de l’Ai­guille du Mi­di. Gar­dez des forces pour la fin : il reste un 6a+ et un 6b en che­mi­née dans un style bien cha­mo­niard pour at­teindre la brèche. On peut aus­si choi­sir de sor­tir à la Vierge par la fis­sure Knü­bel. La des­cente s’ef­fec­tue soit dans la voie, soit cô­té Nantillons. Dans les deux cas, il s’agit d’une deuxième course en soi. Si vous choi­sis­sez de re­des­cendre dans la voie, at­ten­tion à bien at­tra­per les rap­pels dé­ca­lés sous R9 et R7. Cette des­cente est éga­le­ment pro­pice aux coin­ce­ments de corde : on veille­ra à ne pas la faire pas­ser n’im­porte où. Dans tous les cas, pré­voyez une longue jour­née, d’au­tant plus qu’il faut un peu cher­cher son che­min. Ce­la im­plique un dé­part ma­ti­nal, des ré­serves d’eau suf­fi­santes et des chaus­sons confor­tables.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.