Ces algues que l'on re­trouve dans nos as­siettes

Fai­sant par­tie des tra­di­tions cu­li­naires dans plu­sieurs ré­gions cô­tières du monde, no­tam­ment au Ja­pon, en Chine, au Royaume-Uni et en Po­ly­né­sie, les algues sont riches en élé­ments nu­tri­tifs pui­sés di­rec­te­ment dans les océans et en pro­prié­tés.

Vivre Bio - - Sommaire -

Les algues consti­tuent d'ex­cel­lentes sources na­tu­relles de pro­téines, de vi­ta­mines et d'iode. Les Chi­nois, les Ja­po­nais et les po­pu­la­tions amé­rin­diennes ont, dès l'ori­gine, su ti­rer le plus grand bé­né­fice de ces ali­ments. On ga­gne­rait énor­mé­ment à les in­té­grer à nos me­nus. Quels sont leurs bien­faits et com­ment en pro­fi­ter ?

les algues co­mes­tibles les plus connues

Vous avez très cer­tai­ne­ment dé­jà en­ten­du par­ler du va­rech, cette va­rié­té d'algues que l'on ex­trait le long des côtes bre­tonnes et nor­mandes, et qui est sur­tout uti­li­sée comme en­grais na­tu­rel. Les es­pèces d'algues co­mes­tibles nous ap­portent quan­ti­tés d'élé­ments es­sen­tiels à notre san­té, en même temps que des sa­veurs ty­pi­que­ment ma­rines. On les classe par leur cou­leur ; on re­trouve en ef­fet des algues, vertes, rouges, brunes, jaunes ou même noires. Par­mi les va­rié­tés les plus connues, et outre le va­rech, fi­gure la dulse : il s'agit d'une algue rouge ré­pu­tée pour la dou­ceur de son goût et son cro­quant. Crue ou cuite, elle ac­com­pagne les fruits de mer et les plats de cru­di­tés. Le no­ri (ou por­phy­ra) se dis­tingue par son par­fum et sa sa­veur proche de celle du thé ou de cham­pi­gnon sé­ché. C'est ce qui ex­plique qu'il est sou­vent em­ployé à la place des cham­pi­gnons de Pa­ris dans cer­taines pré­pa­ra­tions. Il se ma­rie har­mo­nieu­se­ment aux in­gré­dients des ome­lettes et de plu- sieurs sauces, dont la bé­cha­mel. Les ama­teurs de su­shis ap­pré­cient cette algue noire, in­dis­so­ciable de la spé­cia­li­té ja­po­naise et se pré­sen­tant sous une teinte fon­cée. Ega­le­ment d'ori­gine nip­ponne, le wa­kame est culti­vé en Bre­tagne. Ses feuilles brunes tendres et son goût évo­quant ce­lui de l'huître le font en­trer mer­veilleu­se­ment dans la com­po­si­tion de tourtes, sa­lades et po­tages, et par­fument les plats de fruits de mer et les pois­sons. Ac­com­pa­gnant les lé­gumes, le kom­bu est plus su­cré et plus char­nu que ses cou­sins, dont le ha­ri­cot de mer. Ce der­nier se pré­pare de la même ma­nière que son al­ter ego ter­restre, ap­por­tant sa touche iodée aux tourtes et lé­gumes. On pour­rait aus­si ci­ter la lai­tue de mer, une algue verte à in­tro­duire dans les sa­lades, les po­tages et les sauces, les che­veux de mer, le hi­ji­ki et la mousse d'Ir­lande (ou car­ra­gheen). En règle gé­né­rale, la pré­pa­ra­tion cu­li­naire des algues se fait dans l'eau, le vin blanc, la bière ou le vi­naigre. Le ta­nin pré­sent dans le vin rouge pou­vant in­ter­agir avec l'iode des algues, on dé­con­seille l'as­so­cia­tion des deux pro­duits. Lors­qu'elles sont cuites avec les fé­cu­lents, elles ac­cé­lèrent la cuis­son de ces der­niers.

les bien­faits san­té des algues co­mes­tibles

Faibles en ca­lo­ries, les algues co­mes­tibles sont, en plus, riches en pro­téines vé­gé­tales. Ce­la en fait un ali­ment très re­cher­ché au­près des per­sonnes dé­si­rant adop­ter un ré­gime amin­cis­sant

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.