As­tuces simples pour amé­lio­rer l'iso­la­tion ther­mique

Vivre Bio - - Sommaire -

En hi­ver, les tem­pé­ra­tures peuvent chu­ter au point que le simple fait de sor­tir de chez soi se trans­forme en vé­ri­table ex­pé­di­tion po­laire. Et qui dit res­ter chez soi dit for­cé­ment dé­pen­ser plus en gaz et élec­tri­ci­té pour main­te­nir son foyer chaud, avec tout ce que ce­la en­traîne en termes d'im­pact en­vi­ron­ne­men­tal. Mieux vaut donc mi­ser sur une bonne iso­la­tion ther­mique sur­tout qu'il existe des as­tuces simples, na­tu­relles et éco­lo­giques per­met­tant de faire de pré­cieuses éco­no­mies. Iso­ler les fe­nêtres

Si votre porte n'a pas été ou­verte de­puis quelques heures et que votre foyer est tout to de même gla­cial, le pro­blème vient for­cé­ment de vos fe­nêtres qui ont com­mu­ni­qué le froid à l'in­té­rieur. De quelle ma­nière pour­riez-vous alors per­mettre à votre mai­son de re­te­nir la cha­leur ? La so­lu­tion consiste à s'oc­cu­per du vi­trage. Si le double vi­trage est idéal pour gar­der la cha­leur du foyer en plein hi­ver, le vi­trage simple peut lui aus­si ga­gner en ef­fi­ca­ci­té grâce à des as­tuces très simples. Ain­si, vous pou­vez par exemple re­faire les joints au­tour des fe­nêtres et y po­ser une bande de mousse. Un jeu d'en­fants !

Iso­ler les portes

L'iso­la­tion ther­mique d'une ha­bi­ta­tion se fait éga­le­ment au ni­veau des portes. Tout T t comme dans le cas des fe­nêtres, l'air froid et le vent s'in­filtrent et font bais­ser la tem­pé­ra­ture de la pièce. Pire en­core, le peu de cha­leur em­ma­ga­si­née grâce au chauf­fage est éva­cué par ces mêmes sor­ties. Pour pa­lier à ce pro­blème d'iso­la­tion ther­mique, choi­sis­sez des portes en PVC qui gar­de­ront la cha­leur de la mai­son. Pour bien choi­sir votre porte, vé­ri­fiez bien qu'elle pos­sède le la­bel Haute Iso­la­tion Ther­mique (HIT) qui ga­ran­tit ses pro­prié­tés iso­lantes. Si votre porte n'est pas en PVC, pen­sez à col­ma­ter les joints du bas.

Bou­cher les prises élec­triques

On n'y pense pas tou­jours, mais les prises élec­triques im­pactent l'iso­la­tion ther­mique h d'une ha­bi­ta­tion. Plus les prises sont nom­breuses et plus il y a d'air qui s'in­filtre par les trous cau­sant ain­si une baisse des tem­pé­ra­tures à pe­tite échelle. Tout d'abord, si cer­taines prises sont très peu, voire pas du tout uti­li­sées, il est in­utile de les gar­der. En­suite, pour les autres, com­blez-les de ma­nière tem­po­raire grâce aux prises élec­triques an­ti­choc.

Les ri­deaux ther­miques

De­puis quelques an­nées, ri­deaux et voi­lages ther­miques per­mettent de faire f i de pré­cieuses éco­no­mies d'éner­gie en hi­ver. En ef­fet, la com­po­si­tion de ces tex­tiles per­met de ren­voyer 80 à 90% des rayons de cha­leur vers l'in­té­rieur de la pièce en hi­ver et vers l'ex­té­rieur en été. Une tech­no­lo­gie bien pra­tique qui per­met non seule­ment d'avoir une belle dé­co chez soi mais aus­si de faire pas mal d'éco­no­mies (pou­vant al­ler à 45%).

Les plantes

Dans une ha­bi­ta­tion, 30% de la dé­per­di­tion de cha­leur se fait par le toit. Pour y re­mé­dier, rem pen­sez à la toi­ture vé­gé­ta­li­sée. Ega­le­ment ap­pe­lée toi­ture verte, cette tech­nique consiste à re­cou­vrir le toit de vé­gé­ta­tion, al­ter­na­tive à des ma­té­riaux cou­ram­ment uti­li­sés comme les tuiles. A la clé : iso­la­tion, meilleure ges­tion des eaux de pluie et es­thé­tisme.

Ta­pis et mo­quettes

Dans une ha­bi­ta­tion, la mo­quette et les ta­pis font par­tie des meilleurs iso­lants ther­miques car ils gardent la cha­leur le plus long­temps pos­sible. On opte pour les pro­duits fa­bri­qués à par­tir de fibres na­tu­relles ayant un la­bel Bio. Cô­té es­thé­tisme, ces re­vê­te­ments de sol s'adaptent à tous les styles et ajoutent une touche cha­leu­reuse à votre mai­son.

Les laines, un iso­lant na­tu­rel mul­ti-usage

Les laines de chanvre, de co­ton ou en­core de lin offrent d'ex­cel­lentes per­for­mances d'iso­la­tion ther­mique et acous­tique. En neuf ou en ré­no­va­tion, elles s'uti­lisent sur les toi­tures, combles, murs, sols, pla­fonds et bien plus en­core. On opte, ce­la va de soi, pour les laines is­sues de plantes Bio culti­vée sans pes­ti­cides, ni in­sec­ti­cides. Dans le dé­tail, la laine de chanvre est par­ti­cu­liè­re­ment uti­li­sée pour iso­ler la toi­ture et les murs. Celle de co­ton (trai­tée contre les moi­sis­sures et le feu) convient pour iso­ler, éco­lo­gi­que­ment, le toit et les sols. Pour fi­nir, la laine de lin est adap­tée à l'iso­la­tion des murs et des toi­tures.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.