Le grand re­tour du tryp­to­phane

Connu pour être une source de bien-être phy­sique et psy­cho­lo­gique, le tryp­to­phane fait par­tie des 9 acides ami­nés es­sen­tiels à notre or­ga­nisme. Long­temps bou­dé sous forme de com­plé­ment ali­men­taire, il fait son grand re­tour et est uti­li­sé pour fa­vo­ri­ser l'

Vivre Bio - - Sommaire -

Le tryp­to­phane est un acide ami­né es­sen­tiel pour l'or­ga­nisme puis­qu'il per­met de syn­thé­ti­ser la sé­ro­to­nine, hor­mone res­pon­sable de l'hu­meur et qui fa­ci­lite l'en­dor­mis­se­ment, la mé­la­to­nine connue pour être l'hor­mone du som­meil et la nia­cine éga­le­ment ap­pe­lée vi­ta­mine B3 et qui fa­vo­rise la crois­sance mus­cu­laire. Cet acide ami­né est pré­sent na­tu­rel­le­ment dans notre ali­men­ta­tion pour ré­pondre aux be­soins quo­ti­diens de notre or­ga­nisme à rai­son de 500 à 2000 mg par jour. On le re­trouve ain­si dans les ali­ments pro­téi­nés tels que la viande, le lait, les lai­tages, les oeufs mais pas que car l'ana­nas, la ba­nane, le chou- fleur, la datte, les figues, etc. en contiennent aus­si. Tou­te­fois, il est sen­sible à la cha­leur et peut donc être dé­truit à la cuis­son. Par ailleurs, et ce se­lon les ali­ments, il peut ne pas bien être ab­sor­bé par le cer­veau d'où l'im­por­tance d'une com­plé­men­ta­tion ali­men­taire.

Le tryp­to­phane : meilleure ami de la bonne hu­meur

Si l'on trouve le tryp­to­phane dans dif­fé­rentes sources ali­men­taires, il peut éga­le­ment être ap­por­té par une sup­plé­men­ta­tion dans le cadre d'un sui­vi mé­di­cal pour pa­lier une éven­tuelle ca­rence qui est re­con­nais­sable par des troubles de l'hu­meur, stress, an­xié­té et in­som­nie. En ef­fet, on peut le re­trou­ver sous forme de com­pri­més qui vont per­mettre d'éle­ver ef­fi­ca­ce­ment sa concen­tra­tion dans l'or­ga­nisme afin d'en ti­rer le plus de bé­né­fices. In­ter­dit sous forme de sup­plé­ment nu­tri­tion­nel au dé­but des an­nées 90 à cause d'un lot conta­mi­né, l'uti­li­sa­tion du tryp­to­phane a ce­pen­dant été main­te­nue dans les laits pour bé­bés, mé­di­ca­ments et pro­duits d'ali­men­ta­tion pa­ren­té­rale. Après plus d'une dé­cen­nie d'ab­sence en Eu­rope, le tryp­to­phane est de re­tour et pour cause, son ef­fi­ca­ci­té n'est plus à prou­ver. Dif­fé­rentes études ont mon­tré les bé­né­fices de cet acide ami­né sur notre hu­meur et notre bien-être. En ef­fet, il est in­di­qué pour aug­men­ter les concen­tra­tions de sé­ro­to­nine et donc jouer un rôle contre la dé­pres­sion et l'an­xié­té et per­met le contrôle de l'ap­pé­tit. Une ali­men­ta­tion va­riée ain­si qu'une sup­plé­men­ta­tion en tryp­to­phane in­fluence éga­le­ment l'hu­meur en la sta­bi­li­sant et contri­bue à la san­té du sys­tème ner­veux. Le tryp­to­phane agit aus­si sur le contrôle des pul­sions et des ad­dic­tions et est re­com­man­dé pour trai­ter la dé­pres­sion lé­gère et mo­dé­rée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.