In­can­de­scen­te in­dé­cence

Vocable (Allemagne) - - Sommaire - SAN­DRA JUMEL RÉDACTRICE EN CHEF

Le 31 oc­tob­re pro­ch­ain, ce­la fe­ra 100 ans qu’Egon Schie­le a di­s­pa­ru em­por­té par la grip­pe es­pa­gn­o­le à 28 ans. A l’oc­ca­si­on de ce cen­te­n­ai­re, la fon­da­ti­on Vuit­ton à Pa­ris con­s­a­cre une ex­po­si­ti­on à l’en­fant terrible de la Vi­en­ne mo­der­ne jus­qu’à jan­vier 2019. En seu­le­ment 10 ans d’ac­tivité ar­tis­tique, le jeu­ne gé­nie ex­pres­si­onnis­te a ache­vé plus de 300 ta­bleaux et 2500 des­sins. D’ab­ord in­flu­en­cé par Gus­tav Klimt et la Sé­ces­si­on vi­en­noi­se, il évo­lu­e­ra en­sui­te vers une oeu­vre plus ra­di­ca­le, moins po­li­cée. Ses nus com­me ses por­traits pré­sen­tent des os sail­lants aux angles tran­chés. Schie­le cap­te une hu­ma­nité à la fois bel­le et tor­tu­rée, tan­tôt ha­b­itée par la dou­leur, tan­tôt par le vice. Sous son crayon les corps plo­i­ent, les épau­les craquent, les dos se cour­b­ent et les tor­ses se cam­brent. Les femmes dé­cou­vrent seins et se­xes, tan­dis que Schie­le li­v­re sa souf­fran­ce en pâ­tu­re dans des au­to­por­traits aux airs de pan­tins dé­man­ti­bu­lés. Egon Schie­le cho­que la bon­ne so­cié­té vi­en­noi­se. Ses des­sins de très jeu­nes fil­les aux po­ses la­sci­ves sont une of­fen­se à la mo­ra­le. Au­jourd’hui en­co­re, cer­ta­ins de ses nus qui de­vai­ent an­non­cer des ex­po­si­ti­ons à Ham­bourg ou à Lond­res ont été cen­su­rés dans l’es­pace pu­blic. L’ex­po­si­ti­on à la Fon­da­ti­on Vuit­ton nous off­re une nou­vel­le oc­ca­si­on de cons­ta­ter l’in­croya­ble mo­der­nité et l’in­ten­sité des oeu­vres d’Egon Schie­le, un ar­tis­te con­tro­ver­sé au ta­lent ful­gu­rant.

Newspapers in German

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.