Jan Fabre

VOGUE Paris - - RENDEZ−VOUS -

C’est une his­toire belge qui s’écrit de­puis trente ans à l’encre Bic, avec du sang, des os, du marbre ou des élytres de sca­ra­bées. C’est une his­toire qui a de­puis long­temps fait fi des conven­tions, des cha­pelles et des cases ri­gou­reuses dans les­quelles on en­ferme par­fois la créa­tion. C’est une his­toire de mé­ta­mor­phose ou de lutte achar­née entre l’homme et la na­ture, écrite par un «guer­rier et ser­vi­teur» de la beau­té. Ar­tiste, met­teur en scène et cho­ré­graphe, Jan Fabre a conçu pour la fon­da­tion Maeght, à Saint-Paul de Vence, une ex­po­si­tion sur me­sure qui n’a de li­mites que celle de l’ima­gi­na­tion. Ins­pi­ré tout à la fois par ses re­cherches, ses propres créa­tions et l’ar­chi­tec­ture vir­gi­nale du lieu qui l’ac­cueille, Fabre éta­blit sa na­tion sur un en­semble de fic­tions qu’on nous pro­met graves et oni­riques, mais aus­si, for­cé­ment, trem­pées dans le jeu et l’hu­mour. (AJ) «Jan Fabre, ma na­tion : l’ima­gi­na­tion», fon­da­tion Mar­gue­rite et Ai­mé Maeght, Saint-Paul de Vence, du 30 juin au 11 no­vembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.