EPI-COSMÉTIQUE

Dans la li­gnée des re­cherches sur l’épi-gé­né­tique, agissent sur l’environnement les nou­veaux de la cel­lule, son mi­cro­biome soins en an­ti-âge tête, pour la ren­for­cer et la ra­jeu­nir. Ex­pli­ca­tions. Par Mé­la­nie De­fouilloy et Ca­role Sa­bas. Pho­to­graphe Alique.

VOGUE Paris - - News - pho­to­graphe Alique, réa­li­sa­tion Cé­lia Azou­lay

Les nou­veaux soins an­ti-âge agissent sur l’environnement de la cel­lule pour la ren­for­cer et la ra­jeu­nir. Ex­pli­ca­tions. Par Mé­la­nie De­fouilloy et Ca­role Sa­bas,

Au­jourd’hui, on sait que l’environnement, l’ali­men­ta­tion, le stress agissent sur l’ex­pres­sion des gènes qui in­ter­viennent dans le co­dage des pro­téines. Pro­téines qui mo­dulent en­suite le fonc­tion­ne­ment de l’or­ga­nisme en gé­né­ral et ce­lui du ter­rain cu­ta­né en prio­ri­té, pour l’as­sai­nir, le raf­fer­mir, l’hy­dra­ter ou le pro­té­ger. Les cher­cheurs pensent qu’il est donc pos­sible d’agir sur le mi­cro­biome (flore bac­té­rienne), pour in­ter­ve­nir au-de­là de la bar­rière cu­ta­née et re­trou­ver une peau en pleine santé, qui pa­raî­tra plus fraîche et plus jeune. D’où l’im­por­tance de ces for­mules cos­mé­tiques char­gées de mi­cro­nu­tri­ments et de pro­bio­tiques qui, en peau­fi­nant un mi­cro­biome op­ti­mal, vont re­créer une peau par­faite.

Une eau au sucre fer­men­té, puis­sant pré­bio­tique, Splash ré­con­for­tant qui ré­équi­libre la mi­cro-flore cu­ta­née après le dé­ma­quillage. Eau Fraîche 2-en-1, Hy­dra­life, Dior, 34,50 €.

Les mil­lions de frac­tions de pro­bio­tiques de Ca­ta­ly­seur ce contour de des re­pos yeux sor­bet ren­forcent la bar­rière cu­ta­née et la syn­thèse des com­po­sants de la ma­trice ex­tracel­lu­laire. Ad­van­ced Gé­ni­fique Yeux, Lan­côme, 49 €.

Char­gée en pré/pro/post-bio­tiques, cette for­mule sou­tient Coach cu­ta­né les bonnes bac­té­ries du mi­cro­biome pour qu’elles li­mitent l’oxy­da­tion et l’in­flam­ma­tion cu­ta­née. Sé­rum Jeu­nesse, Gal­li­née, 59,90 €.

Au-de­là de sa tex­ture ul­tra-gai­nante, ce sé­rum cible Gaine l’en­zyme cu­ta­née LOXL-1, ga­rante d’une élas­tine au top, for­te­ment im­pac­tée par les fac­teurs com­por­te­men­taux né­ga­tifs (stress, pol­lu­tion en tête). Sé­rum Con­cen­tré Fer­me­té Sis­leÿa, Sis­ley, 370 €.

4 % de sté­rols, 2 % de cé­ra­mides, 2 % d’acides Dé­fa­ti­guant gras boos­tés uni­ver­sel par un pré­bio­tique: c’est la force de ce soin bio­mi­mé­tique qui re­cons­ti­tue toute la zone du re­gard, pau­pières su­pé­rieures, in­fé­rieures, cils et sour­cils com­pris. Dé­voi­leur Re­gard 422, Or­ve­da, 215 €.

Un cock­tail de sels mi­né­raux et pro­bio­tiques qui re­cons­ti­tue Bu­vard dé­pol­luant le mi­cro­biote cu­ta­né et ré­équi­libre toutes les constantes phy­si­co-chi­miques (pH, os­mo­la­ri­té…) des cel­lules, même sous at­mo­sphère pol­luée. Crème Bio-lo­gique 27, 85 € (au Bon Mar­ché).

Bien ins­pi­rée par le ré­gime ali­men­taire du co­li­bri, Ré­veil cel­lu­laire ath­lète mi­nia­ture du règne ani­mal, le com­plexe Nac­tive de ce baume en gel ap­puie sur les in­ter­rup­teurs qui pro­tègent le pro-col­la­gène et l’élas­tine. Plume Vi­ta­mi­nante, Epi­ge­ne­va, 111,30 €.

Ici, le shot d’ac­tifs bloque l’ex­pres­sion du gène PMEL17 Patch res­pon­sable lu­mière de la ma­tu­ra­tion du mé­la­no­some, pen­dant qu’un ex­trait de le­vure can­di­da sai­toa­na re­lance la dé­toxi­fi­ca­tion cel­lu­laire. Masque Pigm400, Bio­lo­gique Re­cherche, 4 masques, 96 € (non pho­to­gra­phié).

Et de­main, pour­ra-t-on re­pro­gram­mer l’hé­ri­tage gé­né­tique en in­fil­trant le mi­cro­biome? C’est la nou­velle piste d’ex­plo­ra­tion des la­bos amé­ri­cains. Le mi­cro­biome sau­rait contrô­ler nos fu­tures ma­la­dies en jouant les in­ter­rup­teurs «on» et «off» de nos gènes. Pre­mier pas vers le fu­tur, Seed, une start-up ca­li­for­nienne, a lan­cé dé­but juin 2018 une nou­velle gé­né­ra­tion de sym­bio­tiques, avec le sou­tien d’Har­vard et d’in­ves­tis­seuses comme Ca­me­ron Diaz, Jes­si­ca Biel et Kar­lie Kloss. Pour la pre­mière fois, les bonnes bac­té­ries pour­raient se gref­fer sur les in­tes­tins, au lieu de les tra­ver­ser pour ré­gu­ler l’in­flam­ma­tion, les in­fec­tions, syn­thé­ti­ser des vi­ta­mines et des neu­ro­trans­met­teurs.

«Il plus de pa­tri­moine y a qua­rante gé­né­tique fois qu’ à l’ in­té­rieur à la du sur­face corps. de D’où la peau l’in­té­rêt d’agir sur pour le mo­du­ler mi­cro­biome l’ex­pres­sion des gènes cu­ta­né et op­ti­mi­ser le fonc­tion­ne­ment cel­lules...» — Fa­brice Le­febvre, doc­teur des en bio­lo­gie mo­lé­cu­laire et ex­pert de la flore cu­ta­née

Coif­fure Fran­co Gob­bi. Mise en beau­té Vio­lette pour Es­tée Lau­der. As­sis­tante réa­li­sa­tion Ta­nya Or­te­ga.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.