ATE­LIERS ET CHAN­TIERS DE LA PERRIERE

Voile Magazine - - Mag -

C’est l’his­toire d’une ren­contre. Celle d’Eric Ta­bar­ly et de Jean Toul­lec, in­gé­nieur ENSM, pa­tron à Lo­rient des Ate­liers et Chan­tiers de La Per­rière, les ACP. En 1967, Eric a dé­ci­dé de choi­sir le Du­ra­li­nox, un al­liage d’alu­mi­nium, pour la coque de Pen Duick III. Jean Toul­lec, lui, s’est fait construire en 1962, par son chan­tier si­tué à l’en­trée du port de pêche, le Fa­re­well, un voi­lier de ré­gate de 8 mètres en alu­mi­nium, dont il a fait tes­ter les lignes d’eau au bas­sin de ca­rène de l’ENSM de Nantes. Ce der­nier se ré­vé­lant ra­pide et bien réa­li­sé, il n’en fal­lut pas plus pour qu’Eric dé­cide de confier le III aux ACP qu’il a dé­cou­verts en 1964 lors de la pré­pa­ra­tion, à l’ar­se­nal de Lo­rient, de Pen Duick II. A l’époque, près de 200 ou­vriers – ils se­ront jus­qu’à 400 dans les an­nées 1980 – sont ré­pu­tés pour la qua­li­té de leur tra­vail. De­puis 1956 et la mise à l’eau de leur pre­mier ba­teau, le Roi de Rome, une ve­dette à pas­sa­gers de 20 mètres pour les Ponts et Chaus­sées de La Ro­chelle, ils n’ont ja­mais ces­sé d’in­no­ver avec no­tam­ment le lan­ce­ment du pre­mier cha­lu­tier à pêche ar­rière de 36 mètres, le Pa­ris-Bre­tagne. En Pen Duick III, Jean Toul­lec voit une oc­ca­sion unique d’ou­vrir son chan­tier à la plai­sance et de pro­fi­ter d’une re­con­nais­sance des mé­dias. Deux rai­sons qui le poussent à fi­nan­cer le coût de la main-d’oeuvre. Construit à l’en­vers, Pen Duick III bé­né­fi­cie des mul­ti­com­pé­tences du per­son­nel ca­pable de tout faire, même de chau­dron­ner l’étrave en forme de guibre. Pour le IV, comme pour le V réa­li­sé en un temps re­cord, Eric pour­sui­vra sa col­la­bo­ra­tion avec le Chan­tier de La Per­rière qui peut se van­ter, avec Ta­lo­fa sor­ti le 8 août 1968, d’avoir réa­li­sé à l’époque le plus grand yacht (39 mètres de long), ja­mais construit en alu­mi­nium. En oc­tobre 1989, les ACP fer­maient leurs portes suite à un dé­pôt de bi­lan, lais­sant dans leur sillage une flotte de 154 uni­tés, prin­ci­pa­le­ment dans le do­maine pro­fes­sion­nel.

Le 3 juin 1967, jour du lan­ce­ment du III, Eric avait re­fu­sé l’in­vi­ta­tion à dé­jeu­ner du gé­né­ral de Gaulle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.