Danse ou théâtre ? Un ate­lier pour faire les deux

Voix du Jura - - Dole -

Par rap­port à d’autres styles de danse, y com­pris la danse afri­caine qu’elle pra­tique par ailleurs, la danse contem­po­raine a l’avan­tage d’of­frir toute li­ber­té aux cho­ré­graphes et in­ter­prètes. Dans les ate­liers pour en­fants qu’elle anime, Es­telle N’Gouah Ma­viane a pour ob­jec­tif de leur faire goû­ter à cette li­ber­té. « Je m’ef­force de leur faire ex­plo­rer plein de choses, qu’ils dé­ve­loppent leur ima­gi­naire col­lec­tif, se rendent dis­po­nibles et voient com­ment on peut dan­ser avec l’autre, en pri­vi­lé­giant un rap­port lu­dique au corps ».

La jeune femme en­seigne la danse à la MJC de Dole de­puis cinq ans dé­jà. Par ailleurs, elle anime des cycles d’éveil pour le compte de relais d’as­sis­tantes ma­ter­nelles, donne aus­si des cours à Quin­gey et in­ter­vient sur les temps pé­ri­sco­laires pour des ate­liers mê­lant théâtre et ex­pres­sion cor­po­relle. A par­tir de cette ex­pé­rience, elle a pro­po­sé à la MJC un cours de danse théâtre. Il a fal­lu une an­née pour qu’un groupe de sept gar­çons et filles puisse se consti­tuer. La pro­po­si­tion et le spec­tacle de fin d’an­née semblent avoir plu puisque, l’an der­nier, elle s’est re­trou­vée avec 24 en­fants et l’obli­ga­tion d’ou­vrir un se­cond cré­neau… L’ate­lier au­ra lieu cette an­née le mar­di de 18h à 19h 30. Le ta­rif est de 175 € pour l’an­née. Les cours de danse contem­po­raine en­fants au­ront lieu le mer­cre­di à 17 h 30 pour les 6/8 ans et 18 h 30 pour les 9/12 ans (140 €/an). Es­telle N’Gouah Ma­viane en­chaî­ne­ra de 20 h à 21 h 30 avec un cours de danse afro-contem­po­raine pour ado­les­cents et adultes. « Chez les en­fants, l’ef­fec­tif peut va­rier d’une an­née sur l’autre. Chez les adultes, ça pro­gresse d’an­née en an­née. L’an der­nier, il y avait une quin­zaine d’ins­crits, mais il était rare qu’ils soient tous pré­sents en même temps ».

Les cours se dé­rou­le­ront cette an­née à la mez­za­nine du Ma­nège de Brack.

La pla­quette 2017/2018 de la MJC men­tionne en­core trois ma­ti­nées où les pa­rents sont in­vi­tés à ve­nir dan­ser avec leurs en­fants (les di­manche 8 oc­tobre, 5 no­vembre et 3 dé­cembre de 10 h 30 à 12h. Ta­rifs : 40 €). « Ce se­ra la 3e an­née que j’anime ce stage », pré­cise Es­telle N’Gouah Ma­viane, qui pro­met « un mo­ment où il se passe tou­jours de belles choses avec, dans les fra­tries, l’idée d’un temps pri­vi­lé­gié avec un en­fant ». Elle confie : « Si je n’ani­mais pas ces ate­liers, j’ai­me­rais y par­ti­ci­per avec mes en­fants… »

Sa­me­di 9 sep­tembre, Dole était en fête pour le 73e an­ni­ver­saire de sa li­bé­ra­tion. Le Groupement Com­mé­mo­ra­tion Mé­moire 44 (GCM 44) a ani­mé l’évé­ne­ment. Des cu­rieux et des pas­sion­nés sont ve­nus ad­mi­rer les jeeps ex­po­sées place aux fleurs. Par­mi eux, Ma­rie-Claude de Foucherans ex­plique : « avec mon ma­ri nous sommes pas­sion­nés car son père, amé­ri­cain, était à Pa­ris à la Li­bé­ra­tion. » Un couple d’an­glais en vi­site à Dole trouve ce­la « won­de­full ! » Les membres du GCM 44, en te­nue d’époque, se sont prê­tés toute la jour­née aux pho­to­gra­phies et aux ques­tions des ama­teurs. En fin d’après-mi­di, le cor­tège of­fi­ciel, sui­vi des vé­hi­cules à bord des­quels des an­ciens com­bat­tants ont pu mon­ter, a tra­ver­sé la ville pour se rendre au mo­nu­ment aux morts. La gra­vi­té était de mise, no­tam­ment lors du dis­cours de Jean-Bap­tiste Ga­gnoux, maire de Dole, qui a in­sis­té : « Nous ne de­vons pas ou­blier ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.