La se­maine d’école à quatre jours fait dé­bat à Pré­ser­ville

Pa­rents, élus et en­sei­gnants en désac­cord

Voix du Midi (Lauragais) - - La Une - Paul Hal­be­del paul.hal­be­del@voix­du­mi­di.fr

Il a mis sa dé­mis­sion en jeu avant de fi­na­le­ment se ra­vi­serc sou­li­gnant que « lTon nTa­ban­donne pas ses res­pon­sa­bi­li­tés face aux dif­fi­cul­tés »e À quelques jours de la ren­trée sco­lai­rec le maire de Pré­ser­vil­lec Pa­trick °e Pé­ri­gnonc a tou­jours du mal à di­gé­rer lTé­té pour le moins ani­mé quTil vient de vivre au su­jet de lTor­ga­ni­sa­tion des temps de classe au sein de lTé­cole de sa com­mune pour lTan­née sco­laire ighn-ighoe

Suite au dé­cret pa­ru le io juin ighnc les com­munes avaient la pos­si­bi­li­té de re­ve­nir à la se­maine de quatre jours au sein des écoles dont elles ont la ges­tionc dès la ren­trée de sep­tembre ighne Un choix fait par la mai­rie de Pré­ser­ville qui a ac­té cette dé­ci­sion en con­seil mu­ni­ci­pal dès le mois de juine « Nous pen­sons que ce rythme de quatre jours de classe est bien mieux pour le confort de lTen­fante On écoute ce que lTon nous dit r les en­fants sont cre­vés de­puis la mise en place des quatre jours et de­mie °onc nous étions dé­ter­mi­nés à sai­sir cette op­por­tu­ni­té du pas­sage à quatre joursc le plus ra­pi­de­ment pos­si­blee yprès ac­cord du corps en­sei­gnant qui sTest aus­si mon­tré fa­vo­rable à ce chan­ge­ment de rythme sco­lai­rec les élus ont donc ap­prou­vé cette dé­ci­sion dès le mois de juinc pour être dans les clous pour un pas­sage à la se­maine de quatre jours dès la ren­trée de sep­tembre »c in­dique Pa­trick °e Pé­ri­gnone Le con es il édc’ oel

se pro­nonce conter

Mais quelques jours plus tardc lors du der­nier con­seil dTé­cole de lTan­néec les élus vont se heur­ter à lTa­vis contraire des pa­rents dTé­lè­vese « Un vote est pré­vu en con­seil dTé­cole pour va­li­der la me­su­ree ôTai vo­té pour le pas­sage à quatre jours de classe en tant quTé­lu de la com­mune de Pré­ser­ville tan­dis que lTon nous a ex­pli­qué que le re­pré­sen­tant de la com­mune dTyu­rin ne pou­vait pas vo­tere Trois en­sei­gnantes ont aus­si vo­té en fa­veur de la me­sure tan­dis que la der­nière sTest abs­te­nuee Les pa­rents dTé­lèves se sont pro­non­cés à quatre voix contre ce chan­ge­ment de rythme tout comme le dé­lé­gué dé­par­te­men­tal de lTÉ­du­ca­tion na­tio­na­lee À cinq voix contre qua­trec le pas­sage à la se­maine de quatre jours a donc été re­je­té »c ex­plique Pa­trick °e Pé­ri­gnone

Pour au­tantc le maire de Pré­ser­ville a dé­ci­dé de contes­ter cette dé­ci­sion quTil a du mal à di­gé­rer sur le prin­ci­pee « Plu­sieurs choses me cha­grinent dans cette af­fai­ree °éjàc il me semble que cTest la com­mune et les en­sei­gnantes qui as­surent le bon fonc­tion­ne­ment dTune école et pas les pa­rents dTé­lè­vese Ét pour­tant on tient compte de lTa­vis de ces der­niers et les en­sei­gnantes peuvent être amères de voir quTelles nTont même pas été sou­te­nues par le re­pré­sen­tant de lTÉ­du­ca­tion na­tio­nale lors du vo­tee °Tautre partc on re­met une fois de plus en cause la lé­gi­ti­mi­té des mai­ries à ad­mi­nis­trer leur com­mu­nee On avait dé­jà eu le cas lors de la fu­sion des in­ter­com­mu­na­li­tés avec le pré­fet qui était pas­sé outre lTa­vis des éluse Il y a des si­mi­li­tudes dans la fa­çon de faire… Én­finc quand jTen­tends que lTun des deux ar­gu­ments des pa­rents cTest de dire quTils de­vront payer le centre de loi­sirs le mer­cre­di ma­tin alors que lTé­cole est gra­tui­tec jTai lTim­pres­sion que lTon est loin de pen­ser à lTin­té­rêt de lTen­fant »c confie lTé­lue Parte ire mi es pour la’ n née 2018-2019?

Une sé­rie dTar­gu­ments que le maire de Pré­ser­ville a dé­ci­dé dTal­ler por­ter de­vant la pré­fec­ture et lTy­ca­dé­miec met­tant même sa dé­mis­sion dans la ba­lan­cee « On mTa dit que le di­rec­teur de lTy­ca­dé­mie de êaute-éa­ronne Mon­sieur •aillaut me rap­pel­le­raitc ce quTil a faite ôe dois dire que nous avons eu une dis­cus­sion très construc­ti­vee Il mTa ex­pli­qué quTil ne pou­vait pas al­ler au-de­là du vote du con­seil dTé­cole mais quTil com­pre­nait ma po­si­tione Il mTa dTailleurs pro­mis de ve­nir par­ti­ci­per au pre­mier con­seil dTé­cole de la pro­chaine an­née sco­laire à Pré­ser­ville et sTest dit prêt à mTai­der à mettre en place ce chan­ge­ment de rythme sco­laire en igho-ighp »c in­dique le maire de Pré­ser­vil­lee •on­tac­tée par nos soinsc lTy­ca­dé­mie pré­cise quTelle ne pou­vait en ef­fet « al­ler contre lTa­vis ma­jo­ri­taire du •on­seil dTé­cole »e

àin juilletc Pa­trick °e Pé­ri­gnon sTest donc résolu à aban­don­ner lTi­dée de mettre en place cette nou­velle or­ga­ni­sa­tion du temps sco­laire dès sep­tembre ighne Une dé­ci­sion dont il a aver­ti les pa­rents dTen­fants sco­la­ri­sés à Pré­ser­ville par cour­riere Il re­grette dans ce­lui- ci « lTin­ter­ven­tion in­ap­pro­priée de cer­tains dé­lé­gués de pa­rents dTé­lèves » et fait part de son obli­ga­tion de main­te­nir la se­maine à quatre jours et de­mi pour as­su­rer « une ren­trée apai­sée »e Le maire confirme ce­pen­dant être dé­ter­mi­né à ob­te­nir gain de cause dTi­ci la ren­trée de sep­tembre ighoe

Le maire de Pré­ser­ville Pa­trick De Pé­ri­gnon sou­hai­tait ins­tau­rer la se­maine de quatre jours à l’école du Grand cèdre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.