Rythmes sco­laires : l’Aca­dé­mie s’op­pose au choix de la mai­rie

La mai­rie sou­hai­tait ré­duire le temps sco­laire à quatre jours à l’école ma­ter­nelle à par­tir de sep­tembre 2018. L’Aca­dé­mie vient de lui si­gni­fier son re­fus dans un cour­rier.

Voix du Midi (Lauragais) - - La Une - Paul Hal­be­del paul.hal­be­del@voix­du­mi­di.fr

De­puis un dé­cret pa­ru en juin 2017, les com­munes ont dé­sor­mais la pos­si­bi­li­té de de­man­der une dé­ro­ga­tion afin de re­ve­nir à la se­maine de quatre jours de classe dans leurs écoles. Un choix pour le­quel avait op­té la com­mune de Ca­ra­man pour son école ma­ter­nelle tout en sou­hai­tant conser­ver un rythme sco­laire à quatre jours et de­mi pour son école élé­men­taire.

Jeu­di 1er fé­vrier dans nos co­lonnes, le maire Jean- Clé­ment Cas­san ar­gu­men­tait cette de­mande de dif­fé­ren­cia­tion des rythmes sco­laires dans les deux écoles de la com­mune par une vo­lon­té de mieux col­ler aux be­soins des en­fants se­lon leur âge. Il poin­tait ain­si du doigt la fa­tigue ac­cu­mu­lée par les en­fants de ma­ter­nelle en étant obli­gés d’en­chaî­ner cinq ma­ti­nées de classe mais éga­le­ment la dif­fi­cul­té de les in­té­res­ser aux ac­ti­vi­tés pé­ri­sco­laires en rai­son de leur jeune âge. Tout en pré­ci­sant que les élèves de l’école élé­men­taire, plus âgés, sem­blaient avoir moins de mal à di­gé­rer le rythme de quatre jours et de­mi d’école et trou­vaient par ailleurs un vé­ri­table in­té­rêt dans la pra­tique d’ac­ti­vi­tés va­riées pro­po­sées le ven­dre­di après-mi­di du­rant le temps pé­ri­sco­laire.

Cet ar­gu­men­taire pré­ci­sé par la mu­ni­ci­pa­li­té dans une lettre adres­sée à l’aca­dé­mie, n’a vi­si­ble­ment pas em­bal­lé le Di­rec­teur aca­dé­mique des ser­vices de l’Édu­ca­tion na­tio­nale (Dasen). Ce der­nier a en ef­fet adres­sé fin jan­vier un cour­rier de ré­ponse au maire de Ca­ra­man pour lui si­gni­fier of­fi­ciel­le­ment qu’il s’op­po­sait au re­tour de la se­maine de quatre jours à l’école ma­ter­nelle du Pe­tit bois.

L’aca­dé­mie avance plu­sieurs ar­gu­ments

Dans sa lettre, Jacques Caillaut avance toute une sé­rie d’ar­gu­ments qui le poussent à croire qu’une dif­fé­ren­cia­tion du temps sco­laire dans les deux écoles ne per­met­trait pas de rem­plir un cer­tain nombre d’ob­jec­tifs pé­da­go­giques. Il évoque ain­si sa crainte d’une dé­ci­sion qui « fa­vo­ri­se­rait l’ab­sen­téisme le mer­cre­di ma­tin » à l’école élé­men­taire et qui au­rait aus­si un im­pact né­ga­tif sur l’or­ga­ni­sa­tion des pa­rents ayant des en­fants sco­la­ri­sés dans les deux éta­blis­se­ments. Le Dasen s’in­quiète éga­le­ment de la dif­fi­cul­té d’adap­ta­tion des élèves de ma­ter­nelle au mo­ment où ils in­té­gre­ront l’école élé­men­taire cal­quée sur un rythme sco­laire avec une ma­ti­née sup­plé­men­taire de tra­vail. En­fin, Jacques Couillaut es­time que cette dif­fé­ren­cia­tion du temps sco­laire « gé­né­re­rait des dif­fi­cul­tés en termes d’or­ga­ni­sa­tion des per­son­nels en­sei­gnants ». Un der­nier ar­gu­ment qui ne manque pas d’éton­ner le maire Jean-Clé­ment Cas­san qui pré­cise que « ce re­tour à la se­maine de quatre jours avait été va­li­dé par la com­mu­nau­té édu­ca­tive ».

Dans ce même cour­rier le Dasen ne laisse d’ailleurs pas le choix à la mai­rie de Ca­ra­man en lui im­po­sant de conser­ver un rythme sco­laire à quatre jours et de­mi dans ses deux écoles pour l’an­née sco­laire 2018- 2019. « On sa­vait que notre de­mande était ris­quée et qu’elle pou­vait être re­fu­sée. C’est le cas mal­gré le sou­tien de l’ins­pec­teur de l’Édu­ca­tion na­tio­nale de la cir­cons­crip­tion, Mon­sieur Or­ta­la, qui avait ap­puyé notre de­mande. Nous avions nos rai­sons de pen­ser que cette or­ga­ni­sa­tion était la meilleure pour les en­fants, le Dasen a ses rai­sons de pen­ser au­tre­ment… », in­di­quait presque fa­ta­liste Ka­rine Na­var­ro, l’élue en charge du sco­laire, mer­cre­di 31 jan­vier en séance du con­seil mu­ni­ci­pal.

Con­trai­re­ment à la po­si­tion ar­gu­men­tée par la mu­ni­ci­pa­li­té, les en­fants de l’école ma­ter­nelle du Pe­tit bois conti­nue­ront à avoir cours le mer­cre­di ma­tin au cours de l’an­née sco­laire 2018-2019.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.