Des­ti­na­tion

Des spots et des sports de sai­son à pra­ti­quer hors des sen­tiers bat­tus avec notre vi­sion de la na­ture, pour al­ler jouer de­hors.

Wider - - SOMMAIRE -

Au­tomne, ver­sion out­door.

La grande ville de l’ouest de la Nor­vège est di­rec­te­ment liée à l’océan d’un cô­té et aux fjords de l’autre, éta­blie sur sa pres­qu’île connec­tée de routes et tun­nels aux autres îles et au conti­nent. Elle a été en­tiè­re­ment dé­truite par le feu suite à une que­relle d’ivrognes au dé­but du siècle, et ça lui a per­mis de se re­cons­truire tout en art dé­co, mais aus­si de s’ou­vrir au monde, avec un mé­lange des cultures as­sez rare en Nor­vège. L’au­tomne est la sai­son des cou­leurs dans les fjords, et qu’on marche sur les crêtes ou qu’on adopte le kayak, on pour­ra faire des haltes gas­tro­no­miques et pro­fi­ter d’une na­ture vierge et sau­vage.

> Marche al­pine de re­fuge en re­fuge

Les mon­tagnes des Alpes de Sunn­more re­gorgent de jo­lis hô­tels his­to­riques et de re­fuges per­dus, mais tou­jours top con­fort, par­fait pour pro­fi­ter de la vie après une longue marche sur les crêtes au- des­sus des fjords.

> Kayak dans le Hjø­rundf­jord ou le Gei­ran­gerf­jord

Après une vi­site de la ville à tra­vers ses ca­naux, on peut s’aven­tu­rer jusque dans les fjords pour al­ler dans les vil­lages ac­ces­sibles uni­que­ment par la mer ( men­tion spé­ciale au pe­tit bar de Tran­dal). > www. vi­sitA­le­sund. com Les re­mon­tées partent du coeur de la ville au­tri­chienne et amènent à pied d’oeuvre en quelques mi­nutes ( 2000 m d’al­ti­tude en 20 min exac­te­ment). En VTT, le do­maine de Nord­kette per­met de dé­va­ler jus­qu’à la ville sur des trails de lé­gende. At­ten­tion, ça peut sé­rieu­se­ment se­couer, mais il y en a pour tous les goûts. Et puis la « ca­pi­tale des Alpes » re­gorge d’ani­ma­tion, shop­ping, mu­sées et ba­lades, qu’on soit en ville ou qu’on pro­fite du té­lé­phé­rique qui pro­pulse di­rec­te­ment dans les hau­teurs au nord de la ville.

> VTT sur le Nord­kette single trail

Dé­part de See­grube à 1905 m ( via le té­lé­phé­rique de Nord­kette au nord de la ville) et ar­ri­vée 1000 m plus bas avec 4,2 km de single tech­nique qui offre north­shores, drops et vue im­pre­nable sur la ville.

> Ba­lade sur les som­mets

Une belle ran­do de 10 km à par­tir du som­met des re­mon­tées, le Ha­fe­le­kar ( 2 314 m) jus­qu’à la Pfei­shütte ( 1 922 m) per­met de prendre la me­sure de la na­ture splen­dide si proche de la ville. > www. inns­bruck. in­fo À la pointe sud de l’Eu­rope, quelques ki­lo­mètres de mer sé­parent Tarifa de l’Afrique, et les vents qui s’en­gouffrent dans le dé­troit de Gi­bral­tar en font un haut lieu his­to­rique du ki­te­surf ( et avant ça, de la planche à voile). Que le vent soit « le­vante » ( en pro­ve­nance de la Méditerranée) ou « pon­dante » ( de l’At­lan­tique), la pe­tite ville est connue des ama­teurs de vent de­puis les an­nées 80, et très cou­rue en été. L’au­tomne est moins bon­dé, c’est la sai­son idéale pour y pra­ti­quer le kite ou le wind­surf, qu’on soit un achar­né ou un dé­bu­tant en quête de sen­sa­tions fortes.

> Ki­te­surf dans la baie

On peut ri­der tout le long de la baie de 10 km sur la fa­çade at­lan­tique, avec un grand nombre de spots. Le mieux pour com­men­cer est de se rendre sur le grand sec­teur « Los Lances » et de prendre un pass « Sea An­gels » qui vous per­met­tra d’être se­cou­ru par un ba­teau de pa­trouille en cas de be­soin ( en­vi­ron 30 €).

> Kite trip

Il y a de nom­breux spots à proxi­mi­té, no­tam­ment du cô­té de Al­ge­ci­ras, à une pe­tite de­mi- heure de route, avec gé­né­ra­le­ment des vents plus co­ol et des condi­tions plus « flat » . > www. ay­to­ta­ri­fa. com/

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.