AFF 2016 LA BELLE AN­NÉE !

Wind Magazine - - FINALE DU CHAMPIONNAT DE FRANCE DE FUNBOARD 2016 L -

UNE CU­VÉE EX­CEP­TION­NELLE

Pre­nez un zeste de chance avec la mé­téo, ajou­tez une bonne dose de co­hé­rence dans le choix des dates, des clubs et des spots, vous ob­te­nez une an­née vrai­ment réus­sie sur le cir­cuit fran­çais de sla­lom. Au­cune étape par­king n’est ve­nue ter­nir la fête, le vent a souf­flé la ma­jo­ri­té du temps. Le pla­teau de cou­reurs s’est avé­ré en­core très éle­vé. Avec plu­sieurs cou­reurs dans le top 10 mon­dial, cer­taines fi­nales res­sem­blaient à des de­mi-fi­nales de la PWA. Les cou­reurs qui y par­ti­cipent re­con­naissent vo­lon­tiers les bien­faits de ce cir­cuit dans leur pré­pa­ra­tion. Pour An­toine Ques­tel, c’est clair: «L’AFF, c’est un en­traî­ne­ment sup­plé­men­taire. Je viens pour le titre, mais c’est avant tout une su­per pré­pa­ra­tion pour les phases de dé­part, même s’il n’y a pas tous les ri­deurs fran­çais de la PWA, ça reste un bon trem­plin pour le haut ni­veau. » Les bien­faits sont réels et mul­tiples. Pour les meilleurs, c’est une ex­cel­lente pré­pa­ra­tion à la coupe du monde. Ce­la per­met de se si­tuer par rap­port à d’autres ri­deurs de bon ni­veau, de pré­pa­rer son ma­tos entre autres. Pour les cou­reurs plus jeunes, c’est le moyen de mettre un pied dans le haut ni­veau en vue d’une éven­tuelle par­ti­ci­pa­tion à la coupe du monde. En­fin, pour d’autres, c’est l’oc­ca­sion de s’amu­ser et de se ti­rer la bourre entre potes. Le suc­cès ac­tuel se sent par le nombre d’ins­crits sur chaque épreuve. 121 hommes ont par­ti­ci­pé à l’AFF cette an­née, 60 à Leu­cate et même 70 au Jaï ! L’AFF est même vic­time de son suc­cès, car pour dé­rou­ler une manche il faut des heures.

HON­NEUR AUX DAMES

24 filles ont par­ti­ci­pé à au moins une étape AFF en 2016, un re­cord qui cré­di­bi­lise d’au­tant plus le titre fé­mi­nin cette an­née. On re­trouve Del­phine Cou­sin en grande fa­vo­rite. Elle n’a ja­mais sem­blé en dif­fi­cul­té, mais la vic­toire ne doit pas oc­cul­ter les ba­tailles qui se sont dé­rou­lées cette an­née. « J’ai ga­gné toutes les épreuves, il n’y a qu’une manche que je n’ai pas ga­gnée. Quand t’es lea­der, les gens croient que c’est fa­cile, mais il y a beau­coup de pres­sion, ce n’est pas tou­jours simple. Je me dois d’être pre­mière, mais ça se joue sou­vent à pas grand-chose, Ma­rion est juste der­rière, je n’ai pas droit à l’er­reur, il faut prendre de bons dé­parts et s’ap­pli­quer. » Ef­fec­ti­ve­ment, Ma­rion Mor­te­fon s’est mon­trée très ac­cro­cheuse sur la plu­part des étapes. Elle ter­mine se­conde sur toutes les étapes sauf celle de Ouis­tre­ham où Maëlle Guil­baud par­vient à la de­van­cer. Ce trio a sans doute en­core de belles an­nées de do­mi­na­tion de­vant lui. Ces trois-là sont plus à l’aise dans toutes les condi­tions, très phy­siques et bien ré­glées avec leur ma­tos. Un peu en re­trait, on re­trouve des filles comme Lu­cie Her­voche, Ma­rine Hun­ter ou la très jeune Oli­via Ro­sique, pre­mière chez les jeunes. Un point à sou­li­gner, c’est que l’AFF offre les mêmes étapes aux filles et aux gar­çons. Rap­pe­lons que le titre mon­dial s’est joué en tout est pour tout sur trois manches. Pour Del­phine, le cham­pion­nat de France ef­face un peu un cham­pion­nat du monde de sla­lom qui lui laisse un goût amer : « C’est sûr que trois manches, c’est pas grand-chose, c’est

Un der­nier jibe pour une der­nière vic­toire à Leu­cate. Del­phine Cou­sin do­mine, mais Ma­rion Mor­te­fon et Maëlle Guil­baud ne sont ja­mais loin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.