JOS­SIN LU­DO L’HOMME AUX LAMES

Wind Magazine - - PEOPLE - Texte & pho­tos : Jean Sou­ville

Il a écu­mé la PWA, le cham­pion­nat es­pa­gnol et le tour fran­çais de nom­breuses an­nées en vagues et en sla­lom. Il a même rem­por­té un titre AFF en 2009. Ins­tal­lé à Ta­ri­fa de­puis de nom­breuses an­nées, il se su­surre dans les mi­lieux au­to­ri­sés que c’est dans le bu­si­ness du wind­surf que Lu­do est en train de de­ve­nir une som­mi­té. C’est à l’Al­ma­narre pen­dant les cham­pion­nats du monde IFCA que nous avons croi­sés le frin­guant qua­dra his­toire d’en sa­voir un peu plus sur lui.

Sa­lut Lu­do, ce­la fait un mo­ment que tu as quit­té la France pour Ta­ri­fa, comment es­tu ar­ri­vé là-bas?

On ve­nait sou­vent s’en­traî­ner avec Bieuz (Bieu­zy Mauf­fret) et toute une bande. À un mo­ment, j’ai po­sé mes va­lises, j’ai fait un break de l’AFF pour mon­ter un bar. Après, je me suis lan­cé dans la ré­no­va­tion de pis­cine et j’ai com­men­cé à tra­vailler dans le dé­ve­lop­pe­ment des voiles. On a une qua­li­té de vie qui est su­pé­rieure à Ta­ri­fa. Quand on fait du sport et que l’on aime la mer, c’est un ter­rain de jeu im­mense. Le cli­mat est fa­cile, on mange bien et on a moins de contraintes qu’en France. C’est « the place to be » pour le dé­ve­lop­pe­ment du ma­tos, c’est ca­deau, on na­vigue tout le temps. Le même jour, je peux faire un ai­le­ron, al­ler le tes­ter et re­ve­nir chan­ger des trucs sui­vant mon res­sen­ti.

Jus­te­ment en par­lant d’ai­le­rons, tu pro­duis ta marque Chop­per Fins, comment as-tu dé­ci­dé de te lan­cer?

J’ai com­men­cé à faire du wind­surf et à cou­rir sur mes propres planches il y a un mo­ment. Je suis un mor­du du bri­co­lage, j’aime faire les choses bien et j’aime com­prendre comment ça marche. L’ai­le­ron, ce n’est pas bien gros, mais c’est une pièce clef dans la per­for­mance. J’ai fait le pre­mier en sep­tembre 2012. J’ai bri­co­lé quelques an­nées, j’avais pas le temps de me lan­cer, je fai­sais de la com­pète, mais j’hé­si­tais sur mon ave­nir et je ne vou­lais pas faire des pis­cines toute ma vie. J’ai com­men­cé par ar­rê­ter la coupe du monde fin 2015 et je me suis dé­ci­dé cou­rant 2016 à me lan­cer dans la pro­duc­tion d’ai­le­rons de sla­lom. Au­jourd’hui, je fais tout de Aà Z, sauf le de­si­gn pour les moules. La construc­tion et le dé­ve­lop­pe­ment, c’est moi qui m’en oc­cupe. Fin 2016, j’ai lan­cé mon en­tre­prise, je ne m’at­ten­dais pas à ce que ça marche si vite. J’ai pas mal bos­sé, j’ai fait deux pro­tos par jour et puis j’ai un team im­por­tant qui m’a bien ai­dé. Au­jourd’hui, je fais mon beurre, on a un pro­duit jo­li et qui marche bien.

Tu as mon­té un team de tueur, c’est fa­cile de pas­ser de spon­so­ri­sé à spon­sor ?

Quand t’as bouf­fé dans le pa­nier pen­dant des an­nées, ça de­vient nor­mal de pas­ser der­rière et ça fait une su­per com. Ça de­vient na­tu­rel de par­ti­ci­per à leur pro­gres­sion. En plus, ce sont des su­per potes donc avoir un gros team comme ça, pour la pro­mo­tion c’est su­per im­por­tant. On a Pierre Mor­te­fon, Gon­za­lo Cos­ta Hoe­vel, Pas­cal To­sel­li, Tris­tan Al­gret, Alexandre Cou­sin et Va­len­tin Brault, on n'est pas ma­cho !

Tu dé­sertes un peu la PWA, mais sur le cham­pion­nat du monde IFCA tu ter­mines deuxième chez les ma st ers, tues sa­tis­fait?

Sur la PWA, je fais juste Fuerte, c’est une bonne étape, on s’amuse et j’en pro­fite pour avan­cer le dé­ve­lop­pe­ment des ai­le­rons. L’IFCA, j’y al­lais pour ga­gner… Mais avant de par­tir j’ai pris un coup d’ai­le­ron dans le bras, un mois avant la com­pète, je ne pou­vais pas na­vi­guer, j’ai fait la ré­édu­ca­tion en bos­sant, donc je man­quais un peu de forme. En plus, à cause de la mé­téo, j’ai jau­gé du ma­tos trop gros. Je suis quand même content, je m’en suis bien sor­ti, mon ma­tos est top. Ro­sat­ti a su­per bien na­vi­gué, mais le ni­veau n’était pas ce­lui de la PWA.

En vi­gnette : Lu­do dé­barque sur le sol fran­çais avec sa bonne hu­meur et des choses à mon­trer.

Ci-des­sus : Jibe au ta­quet dans les eaux de l’Al­ma­narre avant les pre­mières manches du cham­pion­nat du monde IFCA.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.