Pho­tos du mois

À qui le tour ?

Wind Magazine - - SOMMAIRE -

l’Eu­rope conti­nen­tale. Faut-il voir dans ces phénomènes la trace d’un chan­ge­ment cli­ma­tique ?

UN OCÉAN SOUS IN­FLUENCE

Il sem­ble­rait que les ou­ra­gans en At­lan­tique soient sous contrôle de nom­breux pa­ra­mètres. L’Os­cil­la­tion Mul­ti­dé­cen­nale At­lan­tique (MAO) est un cycle qua­si pé­rio­dique de va­ria­tion de la SST dans une four­chette de 0,6 °C, pe­tite, mais cos­taude. Une période chaude d’une qua­ran­taine d’an­nées sui­vie d’une période froide d’en­vi­ron vingt ans. Cette os­cil­la­tion, quoique mo­deste, a un im­pact im­por­tant sur le cli­mat eu­ro­péen. On a dé­comp­té des cy­clones plus nom­breux pen­dant la phase po­si­tive : le dé­ca­lage vers le nord des vents d’ouest per­met­trait aux ali­zés de chauf­fer da­van­tage l’océan, ce qui fa­vo­rise l’ap­pa­ri­tion de cy­clones. La phase né­ga­tive dé­place les vents d’ouest vers le sud, les­quels pro­voquent un ci­saille­ment ver­ti­cal de la masse d’air qui désa­mor­ce­rait la for­ma­tion des cy­clones. C’est l’ef­fet re­te­nu éga­le­ment sur l’in­hi­bi­tion des ou­ra­gans at­lan­tiques qu’exerce El Niño. Les re­le­vés montrent que la chance d’avoir deux ou­ra­gans ou plus tou­chant les côtes US sont de 28 % pen­dant une an­née El Niño, 48 % dans une an­née neutre et 66 % pen­dant une an­née La Niña, qui est la phase né­ga­tive de l’ENSO (El Niño Sou­thern Os­cil­la­tion). Les épi­sodes Niña sur­viennent tous les 3-5 ans et font aus­si souvent suite à des El Niño in­tenses, ils de­vraient se mul­ti­plier avec le chan­ge­ment cli­ma­tique. L’ENSO est en phase neutre en 2017, mais l’ano­ma­lie de tem­pé­ra­ture dans l’At­lan­tique est de +1 °C par rap­port à la nor­male.

CHAN­GE­MENT CLI­MA­TIQUE, CE QUE DIT LA SCIENCE

Il pa­raît qu’on en­tend peu de ré­fé­rences au chan­ge­ment cli­ma­tique dans la bouche des Amé­ri­cains pen­dant qu’ils se font sac­ca­ger par les cy­clones, si­non le fa­meux « Ir­ma est un com­plot des mé­dias et des gau­chistes pour faire avan­cer la cause du cli­mat », lan­cé par une star de la ra­dio yan­kee. Ils tiennent en par­tie en otage l’ave­nir du cli­mat mon­dial entre leurs mains et leur mode de vie, cette der­nière dé­cen­nie avait pour­tant de quoi les ins­pi­rer en ma­tière de sé­che­resses, in­cen­dies et bien en­ten­du cy­clones. Les mo­dèles cli­ma­tiques n’ob­servent ni ne pro­mettent da­van­tage de cy­clones avec l’évo­lu­tion du cli­mat. Ils pré­voient en re­vanche leur in­ten­si­fi­ca­tion, ce qui change tout de même beau­coup de choses, puisque ce­la si­gni­fie qu’il y au­ra moins de tem­pêtes et pe­tits cy­clones, mais plus d’ou­ra­gans dé­vas­ta­teurs de ca­té­go­rie 4 et 5... Une at­mo­sphère plus chaude peut conte­nir plus de va­peur d’eau, ce qui peut fournir po­ten­tiel­le­ment plus d’éner­gie aux vents et ou­vrir les vannes des pluies di­lu­viennes qui gé­nèrent souvent plus de dé­gâts que le vent.

DAN­GERS CROISSANTS

Les zones cô­tières sont dé­jà les plus peu­plées et leur at­trac­ti­vi­té en fait des ré­gions tou­jours plus ur­ba­ni­sées donc vul­né­rables. C’est le bé­ton qui a pro­vo­qué les drames de La Nou­velle-Or­léans et de Hous­ton. Si on ajoute la hausse du ni­veau des océans aux vagues énormes (15 m de creux à St Maar­ten), à l’ac­cu­mu­la­tion d’eau par le vent et à l’onde de tem­pête (hausse du ni­veau de la mer due à la dépression, 3 m à St Barth pen­dant Ir­ma), le risque de sub­mer­sion des lit­to­raux se­ra en­core aug­men­té en par­ti­cu­lier si les man­groves ont été éra­di­quées. Le re­cul re­la­ti­ve­ment ré­cent dont dis­pose la science sur l’étude des cy­clones rend com­pli­quée toute cor­ré­la­tion des cy­clones avec le chan­ge­ment cli­ma­tique, les scien­ti­fiques de­meurent pru­dents. Une des craintes sur les­quelles ils ne peuvent en­core s’ex­pri­mer est de sa­voir si les cy­clones iront frap­per des zones jusque-là pré­ser­vées, comme ça a été le cas avec Vince. Des cli­ma­to­logues n’ex­cluent pas de pou­voir ob­ser­ver un jour un ou­ra­gan au large de nos côtes ou se pro­pa­ger vers les hautes la­ti­tudes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.