Di­kraN Gha­zal un nou­veau dé­fi

pous­sé par sa pas­sioN, le Di­reC­teur Gé­Né­ral De Châ­teau ksa­ra s’est fixé pour mis­sioN l’iN­No­va­tioN CoNti­Nue, et le DéveloppemeNt pour per­pé­tuer l’ex­Cel­leNCe De Ce Do­maiNe vi­ti­Cole.

Special Madame Figaro - - News/Business -

une heure de ré­veil? 5h30; me ré­veiller tôt dope mon éner­gie, c’est aus­si pour moi l’heure idéale pour com­men­cer une jour­née, un mo­ment de calme dont j’ai be­soin pour pla­ni­fier la jour­née et pour me res­sour­cer.

Le pitch de votre poste? En poste de­puis Jan­vier der­nier, ma fonc­tion prin­ci­pale est d’as­su­rer la pé­ren­ni­té de ce fleu­ron de l’in­dus­trie vi­ti­cole au Li­ban, d’ac­com­pa­gner sa crois­sance en tant que lea­der, de re­le­ver le dé­fi de l’équi­libre entre une in­dus­trie in­trin­sè­que­ment liée au rythme de la na­ture, mais aus­si aux dik­tats des ten­dances et des fa­çons de consom­mer sans cesse re­nou­ve­lés.

S’il faut re­mon­ter à l’ori­gine? Fort d’un par­cours de plus 20 ans d’une car­rière ré­gio­nale et in­ter­na­tio­nale, j’ai no­tam­ment tra­vaillé dans le do­maine du ta­bac (14 ans avec British Ame­ri­can To­bac­co), et des spi­ri­tueux avec Dia­geo et j’ai vé­cu dans plus de huit pays, avec ma femme et nos deux en­fants. Mon slo­gan, c’est la pas­sion. C’est un vec­teur im­por­tant de réus­site dans ce mi­lieu en­core plus qu’ailleurs, elle ins­pire et mo­tive à tou­jours mieux faire au quo­ti­dien. Tra­vailler sur un pro­duit noble et dans un uni­vers de pas­sion­nés, voi­là ce qui caractérise cette in­dus­trie et les mé­tiers du vin en gé­né­ral.

Votre der­nier suc­cès et ré­sul­tats à don­ner? Ce­la fait sept mois que j’ai pris mes fonc­tions, mais je suis dé­jà sa­tis­fait de consta­ter que Châ­teau KSA­RA conti­nue d’as­seoir sa po­si­tion de lea­der au ni­veau na­tio­nal, avec une part de mar­ché de 40%, et sa pré­sence à l’in­ter­na­tio­nal, et ce grâce à une gamme de pro­duits va­riés d’une qua­li­té ex­cep­tion­nelle, comme le Châ­teau Rouge, Sun­set pour le ro­sé (mé­daille d’or à Cannes), Blanc de Blancs et Char­don­nay. Nous jouis­sons d’une no­to­rié­té lo­cale éta­blie, d’un re­la­tion­nel ex­cep­tion­nel avec nos dif­fé­rents par­te­naires, fruit du tra­vail re­mar­quable de nos équipes de Châ­teau KSA­RA. Com­ment dé­cri­vez-vous les Caves de Ksa­ra? C’est un pa­tri­moine li­ba­nais his­to­rique et cultu­rel unique et im­pres­sion­nant: 2 ki­lo­mètres de caves na­tu­relles créées par les Ro­mains et qui datent de 2000 ans. Les caves de KSA­RA sont vi­si­tées par plus de 70000 vi­si­teurs par an, en pro­ve­nance des quatre coins du monde et clas­sées 3ème site tou­ris­tique le plus vi­si­té au Li­ban, après les grottes de Jei­ta et la ville By­blos, se­lon les es­ti­ma­tions du mi­nis­tère du tou­risme li­ba­nais.

Votre cru pré­fé­ré? C’est com­pli­qué, il y en a beau­coup, mais je peux quand même mettre en tête de mon pal­ma­rès, tous les mil­lé­simes de notre Sou­ve­rain, un vin d’ex­cep­tion. Je ne peux pas m’em­pê­cher aus­si de par­ler de Châ­teau Rouge KSA­RA (tous les mil­lé­simes).

Vos pro­jets fu­turs? Pour ce qui concerne Châ­teau KSA­RA, se pro­je­ter dans les an­nées à ve­nir est im­por­tant. Mais je sou­haite al­ler dou­ce­ment car les op­por­tu­ni­tés pour Châ­teau KSA­RA sont mul­tiples au ni­veau de notre por­te­feuille ac­tuel et fu­tur pour pou­voir ré­pondre aux ten­dances de nos millennials. Par dé­fi­ni­tion, l’in­dus­trie du vin est ré­gu­lée par ce que nous donne la Na­ture, et on ap­prend à son contact l’hu­mi­li­té, la pa­tience, et c’est ce qui est pas­sion­nant. Notre Pré­sident M. Za­fer Chaoui ne cesse de le ré­pé­ter et cette phi­lo­sop­hie d’en­tre­prise est un socle im­muable de notre propre culture.

Newspapers in French

Newspapers from Lebanon

© PressReader. All rights reserved.