À Cannes, le Bis­trot Broc au tur­bin

Monaco-Matin - - Le Dossier Du Dimanche -

De la so­li­da­ri­té, beau­coup de so­li­da­ri­té, et une bonne dose d’huile de coude. C’est ce qui a per­mis à Bri­gitte et Isa­belle, du Bis­trot Broc, bou­le­vard de la Ré­pu­blique à Cannes, de rou­vrir le 19 no­vembre 2015 et de se re­mettre au tur­bin sans tar­der. Dans cette mai­son cha­leu­reuse, où tout est cui­si­né mai­son, y com­pris la bonne hu­meur, il ne res­tait rien au len­de­main du drame. « C’était l’apocalypse, tout était dé­vas­té. La vi­trine était cas­sée, le fri­go, la ma­chine à ca­fé, le lave-vais­selle, les verres, tout était fou­tu. » Les deux femmes ont pu s’ap­puyer sur la so­li­da­ri­té de leur clien­tèle et de leurs amis. «Ils sont ar­ri­vés avec des pelles, des bottes, et nous ont per­mis de tout net­toyer, quitte à tra­vailler 15 heures par jour. » Bri­gitte tient à sa­luer le tra­vail des sapeurs-pom­piers, des em­ployés mu­ni­ci­paux : « Tous ont ai­dé sans comp­ter. » Le res­tau­rant a bé­né­fi­cié d’un prêt à taux zé­ro de 4 000 eu­ros de la Chambre des mé­tiers et d’une aide de la ré­gion de 5 000 eu­ros. « Heu­reu­se­ment que nous avons ré­cu­pé­ré des meubles un peu par­tout, tant que nous pou­vions, et que nous avons net­toyé, grat­té. Sans ce­la on ne s’en sor­tait pas car les as­su­rances sont loin de tout cou­vrir. » Au­jourd’hui, Bri­gitte et Isa­belle s’es­timent chan­ceuses. « Nous n’avons per­du per­sonne et le res­tau­rant a vite rou­vert. » Les clients ont ré­in­ves­ti la salle, la ter­rasse et le jar­din.

Bri­gitte et Isa­belle, du Bis­trot Broc, dans la salle re­faite en­tiè­re­ment. Elle avait été ra­va­gée par l’inon­da­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.