« On peut vi­ser haut »

Monaco-Matin - - Sports - M.F.

Va­lère Ger­main (at­ta­quant de Mo­na­co) :

« On ter­mine très bien ce pre­mier en­chaî­ne­ment de matches, c’est par­fait de fi­nir comme ça, sur­tout après un match de Ligue des Cham­pions. On a des qua­li­tés of­fen­sives et on peut vi­ser haut cette sai­son. On marque tôt et ça rend la par­tie plus fa­cile, sur­tout sur une pe­louse aus­si belle, qui fa­vo­rise notre jeu. A 3-0 à la pause, on vou­lait in­sis­ter. Le pe­nal­ty et le car­ton rouge nous ont aus­si fa­ci­li­té la tâche. Je suis très content de mon but, je n’avais pas mar­qué de­puis un mo­ment, c’est bien pour moi, pour l’équipe. Je suis aus­si content pour Gui­do Car­rillo. Tout le monde a mar­qué, c’est par­fait.»

Ber­nar­do Sil­va (mi­lieu de Mo­na­co) :

« C’est la pre­mière fois en pro­fes­sion­nel que je gagne 7-0 à l’ex­té­rieur. C’était un match im­por­tant après Le­ver­ku­sen, on a su sai­sir notre chance et mar­quer ra­pi­de­ment. Dans le ves­tiaire, on était évi­dem­ment ra­vi mais ça reste trois points. On ne sait pas comment la sai­son va se dé­rou­ler mais on tra­vaille pour être là jus­qu’au bout. On est lea­der avant le match de Nice, c’est une bonne chose aus­si ».

Leo­nar­do Jar­dim (en­traî­neur de Mo­na­co) :

« Je ne sais pas si c’est ma plus grande vic­toire sur un banc de touche en cham­pion­nat. L’an der­nier, on avait mar­qué 10 buts en Coupe de France (vic­toire 10-2 contre la DHR de Saint-Jean, ndlr) .Le­but­du30 est le plus im­por­tant car Metz n’a ja­mais re­non­cé à at­ta­quer. Je tiens à fé­li­ci­ter le FC Metz pour la qua­li­té de sa pe­louse. Jouer sur un tel billard, c’est par­fait. En jouant l’at­taque, même en se­conde pé­riode, Metz nous a lais­sé des es­paces et on en a pro­fi­té. Peu im­porte qui marque, je suis content. Ger­main et Car­rillo ont trou­vé les fi­lets trois fois, c’est bien. On s’était dit qu’en jouant à deux pointes, on avait plus de chance d’em­bê­ter Metz. On vient de faire un très bon mois de sep­tembre, août était bien aus­si mais on doit conti­nuer à tra­vailler. Je suis content de mon groupe et des jeunes, aus­si, qui ont une grande marge de pro­gres­sion ».

Phi­lippe Hin­sch­ber­ger (en­traî­neur de Metz) :

« Je suis entre le rire et les larmes. On s’at­ten­dait à souf­frir mais on s’est trom­pé de com­bat. On s’en est pris à nous, à l’ar­bitre mais pas à l’ad­ver­saire. Le meilleur Mes­sin du match, c’est le pu­blic. En­cou­ra­ger quand on en prend sept à la mai­son... En pre­mière pé­riode, on a concé­dé un but sur chaque ac­tion de Mo­na­co alors qu’on avait bien dé­bu­té. En se­conde pé­riode, on se met en dif­fi­cul­té tout seul : pe­nal­ty, car­ton rouge. Ce n’est pas du re­non­ce­ment, c’est im­pro­bable de prendre sept buts à do­mi­cile. Dans les faits, on a per­du un point. Mais dans la tête... À part pas­ser pour des cons, on se re­lè­ve­ra ».

Fa­bin­ho - Co­hade : il n’y apa­seu­match!

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.