Ré­fé­ren­dum his­to­rique sur la paix en Co­lom­bie

Monaco-Matin - - Monde -

Les Co­lom­biens vi­vaient hier une nou­velle jour­née his­to­rique, en vo­tant sur la paix avec la gué­rilla des Farc, lors d’un ré­fé­ren­dum dont l’is­sue condi­tionne l’en­trée en vi­gueur de cet ac­cord in­édit pour mettre fin à plus d’un de­mi-siècle de guerre. « La paix est le che­min pour que nos en­fants, nos pe­tit­sen­fants aient un pays meilleur», a dé­cla­ré le pré­sident Juan Ma­nuel San­tos, ar­ri­vé sous un pa­ra­pluie blanc au bu­reau de vote ins­tal­lé dans un pa­tio du par­le­ment, au coeur de Bo­go­ta.

Quatre ans de né­go­cia­tions

Quelque 34,9mil­lions d’élec­teurs étaient ap­pe­lés à ré­pondre par «oui» ou «non» à la ques­tion : « Sou­te­nez­vous l’ac­cord fi­nal d’achè­ve­ment du conflit et de construc­tion d’une paix stable et du­rable ? », titre du do­cu­ment de 297 pages is­su de près de quatre ans de pour­par­lers dé­lo­ca­li­sés à Cu­ba.

Le ré­fé­ren­dum, non obli­ga­toire, a été vou­lu par Juan Ma­nuel San­tos afin de don­ner la « plus large lé­gi­ti­mi­té » pos­sible à l’ac­cord qu’il a si­gné le 26 sep­tembre avec le chef des Forces ar­mées ré­vo­lu­tion­naires de Co­lom­bie (Farc, mar­xistes), Ro­dri­go Lon­doño, plus connu sous ses noms de guerre Ti­mo­leon Ji­mé­nez ou Ti­mo­chen­ko.

Ce texte vise à mettre fin à la plus an­cienne confron­ta­tion ar­mée des Amé­riques qui, au fil des dé­cen­nies, a im­pli­qué di­verses gué­rillas d’ex­trême gauche, des mi­lices pa­ra­mi­li­taires d’ex­trême droite et les forces de l’ordre, fai­sant plus de 260000 morts, 45 000 dis­pa­rus et 6,9 mil­lions de dé­pla­cés. Au to­tal 240 000 po­li­ciers et mi­li­taires ont été mo­bi­li­sés et près de 82 000 bu­reaux de vote ou­verts jus­qu’à 16 heures (23 heures en France). Les ex­pa­triés avaient vo­té au préa­lable dans les am­bas­sades et consu­lats, telle l’ex-otage fran­co-co­lom­bienne des Farc, In­grid Be­tan­court, à Pa­ris.

Une re­con­ver­sion en par­ti po­li­tique

Si le « oui » l’em­porte, les Farc, nées en 1964 d’une in­sur­rec­tion pay­sanne et qui comptent en­core 5765 com­bat­tants, se conver­ti­ront en par­ti po­li­tique après avoir re­mis leurs armes à l’ONU, qui a dé­jà vé­ri­fié la des­truc­tion sa­me­di de 620 kg d’ex­plo­sifs. Il doit pour ce­la re­cueillir au moins 4,4mil­lions de voix (13% de l’élec­to­rat). Dans les der­niers son­dages, le « oui » re­cueillait entre 55 % et 66 % des in­ten­tions de vote. Les ré­sul­tats étaient at­ten­dus tard dans la nuit.

(Pho­to AFP)

Près de  mil­lions d’élec­teurs vo­taient hier par ré­fé­ren­dum sur l’ac­cord de paix his­to­rique né­go­cié avec la gué­rilla mar­xiste des Farc.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.