La re­con­quête d’Alfa Romeo

Avec le lan­ce­ment de la Giulia, qui vient chas­ser sur les terres de BMW et d’Au­di, la marque au Bis­cione re­part en­fin à l’of­fen­sive. Ren­contre avec Sé­bas­tien Per­rais, son di­rec­teur en France

Monaco-Matin - - L’Auto-Moto -

Le mar­ché fran­çais est in­con­tou­nable pour Alfa Romeo. C’est le pre­mier pour la marque après l’Ita­lie. Nous sommes dans une pé­riode de re­con­quête avec le lan­ce­ment de Giulia et l’ar­ri­vée pro­gres­sive de ses dif­fé­rentes ver­sions et deux nou­veaux mo­teurs de  ch die­sel et  ch essence sur la Ve­loce, avec une nou­velle trans­mis­sion in­té­grale.

Com­ment a été ac­cueillie la Giulia, at­ten­due de­puis long­temps et com­mer­cia­li­sée cet été ? Les gens sont bluf­fés par sa te­nue de route. On re­trouve vrai­ment l’ADN d’Alfa Romeo : des belles voi­tures avec un chas­sis ex­cep­tion­nel. Clients, pro­fes­sion­nels, jour­na­listes : il y a vrai­ment un consen­sus pour dire que Giulia res­pecte cet hé­ri­tage Alfa Romeo et « Avec la Giulia, on re­trouve vrai­ment l’ADN d’Alfa Romeo : des belles voi­tures avec un chas­sis ex­cep­tion­nel »

re­donne ses lettres de no­blesse à la marque. Les ventes de Giulia sont conformes aux ob­jec­tifs et Alfa Romeo est de nou­veau en crois­sance.

C’est une voi­ture qui vous

per­met de conqué­rir de nou­veaux clients ? Nous fai­sons moi­tié-moi­tié entre les clients du groupe et les nou­veaux. Mais les pre­miers clients sont sou­vent des clients de la marque. Il y avait une

grosse at­tente de la part des Al­fistes. Nous re­dé­cou­vrons beau­coup d’an­ciens clients. Il y a une émo­tion in­des­crip­tible au­tour de la marque, une re­la­tion af­fec­tive. Les gens qui ont eu des Alfa dans le pas­sé re­trouvent le che­min des conces­sions.

Le ré­seau at­ten­dait des nou­veau­tés de­puis long­temps... Nous avons un ré­seau qui in­ves­tit beau­coup et qui change. Nous avons par exemple un nou­veau conces­sion­naire à Nice. Nous avons éga­le­ment de nou­velles normes de sho­wroom. Ce­la dé­montre que la marque re­part, que nous sommes au dé­but d’une nou­velle ère.

Quelles sont les pro­chaines nou­veau­tés ? Nous avons an­non­cé la pré­sen­ta­tion en no­vembre au sa­lon de Los An­geles d’un x qui se­ra com­mer­cia­li­sé en Eu­rope au prin­temps . Avec nos fu­turs mo­dèles, nous al­lons at­ta­quer les mar­chés amé­ri­cain et asi­sa­tique. C’est cette am­bi­tion qui nous per­met de dé­ve­lop­per des tech­no­lo­gies telles que celles dont nous avons équi­pé la Giulia. Ce­la re­pré­sente des mil­liards d’in­ves­tis­se­ments que nous ne pou­vons pas amor­tir sur le seul conti­nent eu­ro­péen.

Il y a en­core des cli­chés sur la fia­bi­li­té des Alfa ? Il y en a sur toutes les marques, et nous ne sommes pas épar­gnés. Les ita­liennes sont aus­si fiables que les al­le­mandes ou les fran­çaises. De­puis les an­nées , il n’y a au­cun pro­blème sur nos voi­tures. C’est pour ce­la que, dans nos offres, nous met­tons en avant la ga­ran­tie trois ans -   km.

En quoi ce Mon­dial de Pa­ris est-il im­por­tant pour Alfa Romeo ?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.