35 aven­tu­riers se­ront au dé­part du e-Ral­lye

Le 1er e-Ral­lye Monte-Car­lo va se dis­pu­ter du 12 au 15 oc­tobre, entre Fon­tai­ne­bleau et Mo­na­co. Trente-cinq aven­tu­riers des temps mo­dernes sont au dé­part

Monaco-Matin - - La Une - ARNAULT CO­HEN aco­hen@mo­na­co­ma­tin.mc

Le mo­ment se­ra his­to­rique. Mer­cre­di 12 oc­tobre, 35 voi­tures ne pro­dui­sant ab­so­lu­ment au­cune pol­lu­tion s’élan­ce­ront de Fon­tai­ne­bleau pour ral­lier la Prin­ci­pau­té en trois jours. À 14 h, le dé­part d’une toute nou­velle épreuve or­ga­ni­sée par l’Au­to­mo­bile club de Mo­na­co se­ra don­né. Son nom : le e-Ral­lye Monte-Car­lo. Le pe­tit frère, mais sur route, du e-Prix, ce cham­pion­nat du monde de For­mules élec­triques lan­cé en 2015. Peut-être l’ave­nir du Ral­lye de Monte-Car­lo. En tout cas, les 35 équi­pages en­ga­gés dans cette course de ré­gu­la­ri­té font fi­gure de pion­niers. D’aven­tu­riers des temps mo­dernes. Un peu comme ceux qui s’étaient ali­gnés au dé­part du pre­mier Ral­lye Monte-Car­lo, en 1911. «Ce sont des pas­sion­nés, com­mente Mi­chel Boe­ri, le pré­sident de l’ACM. Ils par­ti­cipent à ce chal­lenge par pur plai­sir. Ils ne sont mo­ti­vés que par une chose: réus­sir l’épreuve, ar­ri­ver au bout.» Ce qui ne se­ra pas aus­si simple qu’il n’y pa­raît. Car au vo­lant d’une voi­ture élec­trique ou à hy­dro­gène, la ges­tion de sa consom­ma­tion et le casse-tête de la re­charge ou du ra­vi­taille­ment se­ront au coeur de l’épreuve. Trente-cinq vé­hi­cules 100 % propres sont en lice. Vingt­neuf élec­triques et six à hy­dro­gène. Les pre­mières voi­tures ont une au­to­no­mie de 200 km – à l’ex­cep­tion d’une Zoé « gon­flée » per­met­tant de par­cou­rir 400 km sans re­charge –, les se­condes de 400 km.

Vingt ans d’ex­pé­rience

«Les pi­lotes de voi­tures élec­triques pas­se­ront plus de temps à re­char­ger qu’à conduire », sou­rit Ch­ris­tian Tor­na­tore, le nou­veau com­mis­saire gé­né­ral de l’ACM, im­mer­gé dans les vé­hi­cules à éner­gies al­ter­na­tives de­puis plus de vingt ans. Mine de rien, l’aven­ture des voi­tures propres ne date pas d’hier pour l’ACM. Il faut re­mon­ter à 1995 pour trou­ver les ori­gines de ce pre­mier e-Ral­lye. L’époque du troi­sième choc pé­tro­lier. « Les construc­teurs fran­çais se lancent alors dans la fa­bri­ca­tion de voi­tures élec­triques, se sou­vient Ch­ris­tian Tor­na­tore. Nous avons aus­si­tôt dé­ci­dé de ten­ter l’ex­pé­rience du ral­lye élec­trique. » Cinq épreuves se­ront or­ga­ni­sées au­tour de Mo­na­co. Mais le peu d’au­to­no­mie de ces vé­hi­cules, de l’ordre de 80 km, se sol­de­ra par un échec com­mer­cial et l’ar­rêt de la pro­duc­tion. «On par­ti­ci­pait à notre ma­nière à la re­cherche dans le do­maine des vé­hi­cules élec­triques », es­time Mi­chel Boe­ri. En 2005, une sixième épreuve est or­ga­ni­sée, avec des voi­tures à hy­dro­gène. L’an­née sui­vante, tous les vé­hi­cules hy­brides ou car­bu­rant aux éner­gies nou­velles sont in­té­grés à l’épreuve. Le Ral­lye Monte-Car­lo des éner­gies nou­velles et le Ral­lye Monte-Car­lo ZENN (Ze­ro Emis­sion – No Noise) au­ront per­du­ré jus­qu’à l’an der­nier. Le 1er e-Ral­lye est la nou­velle ver­sion de ces épreuves au­to­mo­biles.

Le mo­teur de l’ACM

En l’or­ga­ni­sant, l’Au­to­mo­bile Club de Mo­na­co fait, à nou­veau, of­fice de pré­cur­seur et scelle son en­ga­ge­ment dans le sec­teur des éner­gies nou­velles et du dé­ve­lop­pe­ment du­rable. « Cette épreuve est un la­bo­ra­toire de re­cherche, image Mi­chel Boe­ri. Elle consti­tue un test pour les construc­teurs. Jouer ce rôle est dans notre ADN. Quand on pos­sède deux pro­duits de luxe, le Grand Prix et le Ral­lye Monte-Car­lo, on ne peut pas igno­rer l’ave­nir. Quand on a or­ga­ni­sé 74 Grands Prix et 84 Ral­lyes, on a be­soin d’autre chose.» Au­tre­ment dit, ce 1er e-Ral­lye Monte-Car­lo est un peu le mo­teur de l’ACM, son car­bu­rant. Cette course, ou plu­tôt cette épreuve de ré­gu­la­ri­té, n’au­ra pas les al­lures d’un ral­lye au sens cou­rant du terme. Même si les voi­tures em­prun­te­ront les routes du ral­lye WRC, lors de la troi­sième étape. «Un jour peut-être, nous or­ga­ni­se­rons un vrai ral­lye avec des voi­tures 100 % propres, éclaire Ch­ris­tian Tor­na­tore. En 2025 ou 2030.»

(Pho­to ACM / Jo Lilli­ni)

Par­mi les  voi­tures élec­triques en­ga­gées fi­gurent des Zoé, dont une « gon­flée » ca­pable de rou­ler sans re­charge pen­dant  km.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.