L’USMN pié­gée par Rous­set

Monaco-Matin - - Sports - K.N. C. BO­BO

Du temps et cer­tai­ne­ment un peu plus d’en­vie, c’est ce qui au­ra man­qué aux joueurs de Man­de­lieu pour fran­chir ce 5e tour de Coupe. C’est pour­tant par le bon bout que les hommes de Ni­zar Bou­ba­ker en­tament cette ren­contre en s’of­frant les prin­ci­pales op­por­tu­ni­tés. Ro­land est le pre­mier à faire chauf­fer les gants du por­tier rous­se­tain, après une frappe en pi­vot dé­viée en cor­ner (22’). C’est en­suite sur un bon centre dé­li­vré par Ni­co­sia que Wes­ter­kamp a la balle de but sur la tête, mais sa re­prise n’est pas as­sez ap­puyée pour trom­per En­riot­ti (28’). La re­prise de Kouoh man­que­ra elle aus­si de puis­sance et fi­ni­ra sa course dans les bras du por­tier pro­ven­çal (38’). Man­de­lieu do­mine mais ne marque pas et comme sou­vent dans ces cas-là, une seule sor­tie ad­verse va suf­fire pour plom­ber l’am­biance. Do­mi­ner n’est pas ga­gner. Les Man­do­lo­ciens (en blanc) en ont fait l’amère ex­pé­rience hier face au FC Rous­set.

Après s’être re­mis sur son bon pied d’un pe­tit cro­chet in­té­rieur, Ab­de­la­li dé­coche une belle frappe sur la­quelle Ham­rou­ni ne pour­ra rien (0-1, 39). Le compte à re­bours com­mence pour les Man­do­lo­ciens qui vont échouer de peu juste avant la pause après un tir de Wes­ter­kamp re­pous­sé une pre­mière fois par En­riot­ti, qui bien qu’il soit res­té au sol, va par­ve­nir à dé­vier la deuxième ten­ta- tive de Ro­land (42’). En se­conde pé­riode, les « blancs » de Man­de­lieu au­ront beau tout es­sayer pour se re­mettre dans le match,

rien n’y fe­ra et c’est sur un nou­veau contre que Ah­my­douch va dou­bler la mise d’un jo­li lob (0-2, 90+2’). Ni­co­sia par­vien­dra quand même à ré­duire le score grâce à un

pe­nal­ty sif­flé par M. Be­nais­si pour une faute sur Bor­gesGomes (1-2, 90+5’), mais il est dé­jà bien trop tard pour es­pé­rer mieux. Il n’y a pas eu pho­to, hier, entre le RC Grasse et l’AS Es­té­rel. Les Azu­réens ne sont pas tom­bés dans le piège comme l’an pas­sé face au même ad­ver­saire et ont en ef­fet ai­sé­ment sur­clas­sé (0-6) une équipe va­roise qui n’a eu que son cou­rage à leur op­po­ser. D’ailleurs, dès la deuxième mi­nute, les Gras­sois al­laient en­ta­mer leur fes­ti­val of­fen­sif en ou­vrant le score par Cam­péon, qui sur­pre­nait Bul­gare d’un tir croi­sé. Avant de mo­no­po­li­ser un bal­lon sou­vent in­sai­sis­sable pour les Adré­chois et de mul­ti­plier les oc­ca­sions par Cam­péon, Core ou en­core Mar­chet­ti.

Pu­ni­tion

Une to­tale do­mi­na­tion que les hommes du pré­sident Rous­tan n’al­laient pour­tant tra­duire qu’à la 42e mi­nute par un deuxième but sy­no­nyme de break, si­gné Mar­chet­ti, sur un ca­viar de Cam­péon. Au­tant dire que la cause était en­ten­due, d’au­tant que les Va­rois se re­trou­vaient à dix dès la 33e mi­nute, à la suite d’une gros­sière faute de Me­j­dou­bi sur Ca­mus. La dé­faite du club des Adrets-de-l’Es­té­rel de­vait même prendre des al­lures de pu­ni­tion en se­conde pé­riode, les Azu­réens conti­nuaient à dé­rou­ler en ins­cri­vant quatre nou­veaux buts par Cam­péon, en­core, mais aus­si Core (dou­blé) et Gen­ga. La fin de match a tour­né à la dé­mons­tra­tion gras­soise, en dé­pit de quelques bonnes réac­tions adré­choises, si­gnées Plat­tier, qui au­raient mé­ri­té meilleur sort. Sans autres com­men­taires car, hier, un énorme fos­sé et trois di­vi­sions d’écart sé­pa­raient les deux for­ma­tions. Et ça s’est vu.

(Pho­to Ade­line Le­bel)

Les Gras­sois ont lar­ge­ment fait res­pec­ter la hié­rar­chie hier contre l’AS Es­té­rel.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.