Le Par­ti so­cia­liste des­sine sa pri­maire

Monaco-Matin - - Côte D’azur - THIER­RY PRUDHON

« Elle a beau être can­ni­ba­li­sée pour l’ins­tant par la pri­maire de droite, il ne faut pas ou­blier qu’il y au­ra aus­si une pri­maire de gauche. » Au siège du PS azu­réen, Xa­vier Gar­cia, son pre­mier se­cré­taire, fait oeuvre pé­da­go­gique pour es­quis­ser cette pri­maire de la gauche de gou­ver­ne­ment, qui se tien­dra donc les 22 et 29 jan­vier. Les fu­turs can­di­dats au­ront jus­qu’au 15 dé­cembre pour s’y ins­crire, sa­chant qu’ils de­vront pour ce­la rem­plir l’une des condi­tions sui­vantes: réunir, au choix, le sou­tien de 5 % des membres du Con­seil na­tio­nal du PS, 5 % des par­le­men­taires so­cia­listes, 5 % des conseillers ré­gio­naux et dé­par­te­men­taux ou 5 % des maires so­cia­listes de com­munes comp­tant plus de 10000 ha­bi­tants. Chaque can­di­dat va­li­dé dis­po­se­ra ensuite d’une do­ta­tion de 50 000 eu­ros pour me­ner sa cam­pagne.

Re­flux mi­li­tant

En 2011, la pri­maire so­cia­liste avait drai­né près de 30000 vo­tants dans les Alpes-Ma­ri­times où 133 bu­reaux de vote avaient été ou­verts. Le PS, du moins na­tio­na­le­ment, avait alors le vent en poupe. L’af­faire se­ra cette fois un peu plus com­pli­quée et Xa­vier Gar­cia ne s’en cache pas: « Nous al­lons es­sayer de nous rap­pro­cher le plus pos­sible de ce to­tal de 133 bu­reaux, dont 46 sur Nice. Au mi­ni­mum, il y au­ra un bu­reau de vote par canton. » Comme pour la pri­maire de droite, un site In­ter­net dé­dié se­ra ou­vert dé­but dé­cembre. Cha­cun, en ta­pant son adresse, pour­ra y dé­cou­vrir son bu­reau de vote sur une carte in­te­rac­tive. La par­ti­ci­pa­tion se­ra d’un eu­ro par tour et les élec­teurs de­vront s’en­ga­ger à adhé­rer aux va­leurs de la gauche. Mi­chel Bordes et Chan­tal Epi­ta­lon co­pré­si­de­ront la com­mis­sion dé­par­te­men­tale d’or­ga­ni­sa­tion de cette pri­maire, à la­quelle Me Fran­çoise As­sus-Jutt­ner ap­por­te­ra sa cau­tion ju­ri­dique. « Cette pri­maire se­ra im­por­tante, note Mi­chel Bordes, car chaque voix y pè­se­ra le même poids par­tout en France. » Au­tre­ment dit, pour une fois, les élec­teurs so­cia­listes azu­réens ne vo­te­ront pas pour du beurre ou presque.

Dé­fi financier

Pour le PS 06, l’or­ga­ni­sa­tion de cette pri­maire re­lève mal­gré tout du chal­lenge. Il va fal­loir des vo­lon­taires pour l’en­ca­drer. Ce qui ne se­ra pas tou­jours simple par­tout, à l’heure ou les adhé­rents ont fon­du de 40 %, pas­sés de 1 300 en 2012 à 750 au­jourd’hui. Au­tant de bras et… de re­cettes en moins. C’est la rai­son pour la­quelle le PS compte bien sur la mise à dis­po­si­tion gra­cieuse de lieux de vote par des mai­ries dont bien peu sont so­cia­listes dans les Alpes-Ma­ri­times. « En 2011, sou­ligne Fou­zia Ayoub, la pri­maire nous avait coû­té près de 30 000 eu­ros, dont 200000 rien que sur Nice où la Ville nous avait fac­tu­ré l’uti­li­sa­tion d’es­paces mu­ni­ci­paux, con­trai­re­ment à Jean Leo­net­ti à An­tibes ou Mi­chèle Ta­ba­rot au Can­net, par exemple. Nous avons donc écrit au maire, Phi­lippe Pra­dal, pour bé­né­fi­cier d’une ré­ci­pro­ci­té ré­pu­bli­caine, de la même fa­çon que des maires de gauche met­tront gra­tui­te­ment à dis­po­si­tion des salles pour la pri­maire des Ré­pu­bli­cains. »

(Photo Frantz Bou­ton)

Xa­vier Gar­cia, Fou­zia Ayoub, Mi­chel Bordes et Fré­dé­ric Pel­le­gri­net­ti sont quelques-uns des membres de la com­mis­sion d’or­ga­ni­sa­tion de la pri­maire du PS dans les Alpes-Ma­ri­times.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.