Mip­com de Cannes : Jack Bauer pré­sident!

Pre­mière star sur la Croi­sette pour le mar­ché in­ter­na­tio­nal des pro­grammes au­dio­vi­suels, Kie­fer Su­ther­land pré­sente la sé­rie De­si­gna­ted Sur­vi­vor dans la­quelle il de­vient pré­sident des États-Unis

Monaco-Matin - - Côte D’Azur - PHI­LIPPE DU­PUY

Àpeine ar­ri­vé de Los An­geles, pour le Mip­com qui s’ouvre au­jourd’hui à Cannes, Kie­fer Su­ther­land nous a re­çus dans sa suite du Ma­jes­tic, très im­pa­tient de par­ler de De­si­gna­ted Sur­vi­vor, la nou­velle sé­rie qu’il co­pro­duit pour ABC. Il y joue un obs­cur membre du gou­ver­ne­ment des États-Unis qui ac­cède à la fonc­tion su­prême après que tous les plus hauts res­pon­sables de l’État ont été tués dans un attentat ter­ro­riste. « C’est une dis­po­si­tion que pré­voyait la consti­tu­tion, à l’époque où ce genre de choses pou­vait ar­ri­ver, ex­plique l’ac­teur. Elle s’est per­pé­tuée comme une tra­di­tion pen­dant 200 ans. Dans la sé­rie, on ima­gine que le con­grès est at­ta­qué alors qu’il est réuni en séance plé­nière et que tout le monde meurt. C’est mon per­son­nage, res­té au bu­reau comme “sur­vi­vant dé­si­gné ”, qui se re­trouve à la Mai­son Blanche et doit nom­mer un nou­veau gou­ver­ne­ment et en­ga­ger une nou­velle po­li­tique, alors que rien ne l’y pré­pa­rait. » Dif­fu­sée en pleine cam­pagne pré­si­den­tielle US, la sé­rie connaît un grand suc­cès: « On tombe à pic, c’est cer­tain, constate l’ac­teur. Mais ce dont je suis vrai­ment fier c’est qu’elle fait ré­flé­chir les gens sur la po­li­tique et sur des su­jets im­por­tants, comme l’im­mi­gra­tion, avec un point de vue dif­fé­rent. Pour mon per­son­nage, le bon sens et la vé­ri­té priment. Ce qui n’est vrai­ment pas le cas dans cette cam­pagne élec­to­rale… La pire que j’ai ja­mais vue aux ÉtatsU­nis! ». Ci­toyen ca­na­dien et dé­mo­crate par tra­di­tion fa­mi­liale au­tant que par convic­tion, Kie­fer Su­ther­land n’a pas vou­lu par­ti­ci­per à la cam­pagne an­ti-Trump, contrai­re­ment à plu­sieurs autres stars d’Hol­ly­wood. « Ce n’au­rait pas été fair-play de ma part, puisque je ne vote pas aux États-Unis » confie cet homme char­mant, qui semble aus­si doux et po­sé que Jack Bauer (le per­son­nage de la sé­rie 24 h Chro­no qui l’a ren­du cé­lèbre), était violent et ner­veux.

En larmes

« Il me manque, confie-t-il à propos de son per­son­nage. Je l’ai réa­li­sé le der­nier jour de tour­nage de la der­nière sai­son. Vingt mi­nutes avant la prise, je me ré­jouis­sais d’en­fin pou­voir re­trou­ver une vie nor­male. Mais au clap fi­nal, je me suis ef­fon­dré en larmes. » Pas de come-back pos­sible pour Jack Bauer? « Je ne crois pas, non. En tout cas, pas pour moi. J’ai es­sayé de toutes mes forces d’en faire un film, mais la Fox n’en vou­lait pas. C’était pour­tant un in­ves­tis­se­ment sans risque, vu la no­to­rié­té de la sé­rie et du per­son­nage… Mais je suis heu­reux et fier que le pu­blic ait au­tant ai­mé le per­son­nage que moi j’ai ai­mé le jouer. C’était pro­ba­ble­ment le rôle de ma vie ». De­puis l’ar­rêt de la sé­rie, c’est sur scène que Kie­fer Su­ther­land s’éclate en jouant sa propre mu­sique (du coun­try-rock) avec son groupe: « On a fait une tour­née de quatre mois avant le dé­but du tour­nage de De­si­gna­ted Sur­vi­vor et j’y re­tourne dès qu’on a fi­ni. Mon al­bum vient de sor­tir aux États-Unis et j’es­père bien pou­voir ve­nir le jouer en France, un de ces jours. »On ne de­mande pas mieux!

(Pho­to Franz Cha­va­roche)

Kie­fer Su­ther­land nous a re­çus hier dans sa suite du Ma­jes­tic pour par­ler de la nou­velle sé­rie qu’il vient pré­sen­ter au Mip­com: De­si­gna­ted Sur­vi­vor.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.