Un bal­con s’ef­fondre à An­gers :  morts et une di­zaine de bles­sés

Au 3e étage d’un im­meuble du centre-ville, un bal­con a cé­dé dans la nuit de sa­me­di à di­manche. Quatre jeunes sont dé­cé­dés et 14 autres ont été hos­pi­ta­li­sés

Monaco-Matin - - France -

La fa­çade de l’im­meuble pré­sente une nette cas­sure. Lors d’une pen­dai­son de cré­maillère qui s’est dé­rou­lée vers 23 h sa­me­di soir à An­gers dans le Maine-et-Loire, un bal­con­du­troi­siè­meé­ta­ged’unim­meuble du centre-ville s’est ef­fon­dré em­por­tant plu­sieurs jeunes dans sa chute. Quatre sont dé­cé­dés et qua­torze autres ont été bles­sés. Le bal­con a cé­dé pour une rai­son in­con­nue. «Onaen­ten­du sou­dain du bruit, ce­lui de l’ébou­le­ment, puis des cris », a té­moi­gné, en­core cho­quée, une voi­sine ha­bi­tant à l’étage in­fé­rieur. Ce bal­con a en­traî­né sous son poids ceux des deux étages in­fé­rieurs,sur­les­quels­per­son­ne­nese trou­vait à ce mo­ment-là.

Une en­quête ou­verte pour ho­mi­cides in­vo­lon­taires

« S’il n’y a pas de mal­fa­çons, com­ment com­prendre qu’un tel drame ait pu se pro­duire? », s’est in­ter­ro­gé sur place le maire Les Ré­pu­bli­cains d’An­gers, Ch­ris­tophe Bé­chu. « La taille du bal­con ne don­nait pas le sen­ti­ment ex­té­rieu­re­ment qu’il ne pou­vait pas ac­cueillir quinze per­sonnes dans des condi­tions nor­males d’uti­li­sa­tion » , at-il ajou­té. Deux jeunes filles avaient in­vi­té une tren­taine d’amis, en ma­jo­ri­té des étu­diants en droit, pour pendre la cré­maillère. Elles ne fi­gurent pas par­mi les vic­times et ont été aus­si­tôt re­lo­gées par la ville. Les quatre morts sont trois jeunes

hommes de 21, 23 et 25 ans, et une jeune fille de 18 ans. Une en­quête ju­di­ciaire pour ho­mi­cides et bles­sures in­vo­lon­taires a été confiée au com­mis­sa­riat et au SRPJ d’An­gers. « Elle s’at­tache à re­cons­ti­tuer le dé­rou­le­ment des faits et la cause de l’ef­fon­dre­ment.

Un ex­pert ju­di­ciaire en ma­tière de construc­tion s’est ren­du sur place » ,a an­non­cé le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique d’An­gers. Le maire a an­non­cé avoir pris des ar­rê­tés de « mise en pé­ril », qui per­mettent des ex­per­tises im­mé­diates dans les neuf ap­par­te­ments de l’im­meuble do­té de bal­cons. « La cause de cet ac­ci­dent dra­ma­tique est de toute évi­dence ac­ci­den­telle », a ju­gé une source proche de l’en­quête. Hier, des experts ef­fec­tuaient dé­jà des re­le­vés sur les scel­le­ments du bal­con qui s’est ef­fon­dré.

(Pho­tos AFP et PQR/Ouest France)

Les ci­ca­trices lais­sées sur la fa­çade montrent que les bal­cons ont cé­dé net­te­ment. En at­ten­dant le résultat des ex­per­tises, l’im­meuble a été éva­cué.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.