Le sur­fer win­ner est de re­tour

Monaco-Matin - - Côte D’azur - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR PHI­LIPPE DU­PUY pdu­puy@ni­ce­ma­tin.fr

BRICE  De James Huth (France). Avec Jean Du­jar­din, Clo­vis Cor­nillac, Bruno Sa­lo­mone Du­rée :  h  Genre : Co­mé­die Notre avis :

Onze ans qu’on at­ten­dait la nou­velle vague jaune. Elle dé­ferle cette semaine sur quelques cen­taines d’écrans en France et presque tous ceux de Nice. Nor­mal, c’est là qu’est née la lé­gende du sur­fer win­ner, roi de la casse et de la contre casse. Brice de Nice est de re­tour dans un tdeuxième épi­sode très réus­si (lire ci-contre) et toute l’équipe du film est ve­nue le pré­sen­ter en avant­pre­mière na­tio­nale et avec le pu­blic des sept salles ré­qui­si­tion­nées pour l’évé­ne­ment (du ja­mais vu !) ça a tout de suite bien far­té. Rou­lez jau­nesse !

Pour­quoi avoir at­ten­du dix ans pour cette suite et pour­quoi Brice  alors qu’il n’y a pas eu de nu­mé­ro ? Jean Du­jar­din : Il fal­lait le temps que le dé­sir re­vienne. Tout le monde vou­lait qu’on fasse le  tout de suite, évi­dem­ment (Brice de Nice a fait près de  mil­lions d’en­trées N.D.L.R). Si on avait vou­lu faire un coup, c’est ce qu’on au­rait fait. Mais ce n’est pas dans la lo­gique de Brice. C’est pour ça qu’on est pas­sé au  di­rect. Le , Brice l’a cas­sé. Il fait ce qu’il veut, c’est Brice. Si on en fait un autre ce se­ra peu­têtre le  ! Al­lez sa­voir…

Qu’est-ce qui a pro­vo­qué le dé­clic ? Jean Du­jar­din: Je crois que c’est quand James m’a mon­tré le des­sin du pois­son avec la mèche de Brice. J’ai dit : « On di­rait mon Fish» et c’était par­ti. En­suite on s’est re­trou­vé à trois avec Ch­ris­tophe Du­thu­ron sur le ca­na­pé du sa­lon à man­ger des su­shis en ri­go­lant des gags qu’on in­ven­tait au fur et à me­sure…

Brice a-t-il chan­gé? James Huth : Non c’est tou­jours un en­fant de douze ans sur le­quel les règles d’édu­ca­tion et de bien­séance ont glis­sé. In­tem­po­rel, il vit en cir­cuit fer­mé et n’existe ja­mais au­tant que lors­qu’il n’a rien à faire. Jean Du­jar­din : Au dé­but du film, Ma­do lui dit qu’il de­vrait pas­ser à autre chose. Mais l’idée jus­te­ment c’est qu’il n’évo­lue pas. Si on en fait un autre dans dix ans, ce que je n’ex­clue ab­so­lu­ment pas, il se­ra tou­jours le même.

Qu’est ce qui vous plaît tel­le­ment dans ce per­son­nage? Jean Du­jar­din : Il se passe quelque chose de psy­chia­trique au mo­ment de re­mettre la per­ruque et le tee-shirt. Je suis comme en va­cances de moi-même. Il me fait du bien car il peut tout dire. J’au­rais rê­vé de pou­voir faire comme lui à l’école quand on m’en­voyait au ta­bleau : « Nan, pas en­vie ! Et d’abord j’t’aime pas». James Huth : Brice c’est l’an­ti hé­ros par ex­cel­lence Clo­vis Cor­nillac : la force de Brice, c’est la dé­conne de Jean as­so­ciée à l’uni­vers vi­suel de James.

Comment s’est pas­sé le tour­nage ? James Huth : La mé­téo a été aus­si exé­crable que pour le pre­mier. A Nice, le temps était pour­ri et en Thaï­lande on a tout eu. Bruno Sa­lo­mone a failli mou­rir par ° au so­leil avec sa com­bi de plon­gée pré­vue pour des­cendre jus­qu’à - et Clo­vis n’en pou­vait plus de por­ter ses faux pieds qui lui mon­taient jus­qu’aux ge­noux. Et je ne vous parle pas des four­mis rouges… Bruno Sa­lo­mone : mais le plai­sir de se re­trou­ver fai­sait tout pas­ser. Quand on joue en­semble, on re­de­vient des ga­mins. L’ami­tié qui nous lie est éter­nelle, c’est d’ailleurs le thème du film. James Huth : l’ob­jec­tif c’est que les gens tapent sur l’épaule de Jean en lui di­sant « Vous vous êtes en­core bien mar­ré ». Ce se­rait notre vic­toire. C’est une telle chance de faire des films que je m’ef­force de mettre tous les ou­tils dont on dis­pose au ser­vice des ac­teurs: cos­tumes, lu­mières, dé­cors, mu­sique… Ça pa­raît évident, mais ce n’est pas tou­jours le cas…

Le mot de la fin ?

Clo­vis Cor­nillac : James nous offre avec ce film ce qui manque sou­vent dans les co­mé­dies fran­çaises : du dé­ca­lage, mais dans du vrai ci­né­ma. Après, on fait le pa­ri de la din­gue­rie. On n’est pas dans la co­mé­die bour­geoise!

(Pho­to Pro­duc­tion)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.