Les parts d’ombre de Jean Fer­rat

Do­cu­men­taire Un jour un des­tin, sur France 2, re­trace la vie de l’ar­tiste à tra­vers les pa­roles en­ga­gées de ses oeuvres.

Monaco-Matin - - Détente - ISABELLEMERMIN

Jean Fer­rat, chan­teur en­ga­gé et poète idéa­liste, dont­le­des­ti­né­pou­sa­ce­lui d’une France ou­vrière et ru­rale, est conté dans un do­cu­men­taire si­gné Alexis de La Fon­taine. Il met aussi en lu­mière la dé­por­ta­tion de son pè­reet­le­rô­le­ma­jeur­de­sa­pre­mière épouse, Ch­ris­tine Sèvres. AvecLaMon­tagne, JeanFer­rat atou­ché­le­coeurd’uneF­rance re­des­si­née­parl’exo­de­ru­ral, et de l’Ar­dèche, celle d’An­traigues-sur-Vo­lane, où il s’est re­ti­ré si sim­ple­ment­dans les an­nées70. Un­jour, un­des­tin offre un por­trait in­time et po­li­tique deJean­néTe­nen­baum, dis­cret surl’his­toi­re­de­son­père, mort à Au­sch­witz, et dont il évoque la dé­por­ta­tion dans Nuit et brouillard ou Nul ne gué­rit de

son en­fance. Il res­pec­te­ra sa mé­moi­reen­se­dé­mar­quant­du dé­ni des com­mu­nistes sur les camps­so­vié­tiques. « JeanFer­rat, c’es­tu­ne­lame. Sa sin­cé­ri­té et son in­té­gri­té forcent le res­pect. Sa tra­jec­toire est rec­ti­ligne, mais libre. Il n’a ja­mais été en­car­té au PCF et s’es­trap­pro­ché­deJo­séBo­vé », rap­pel­leA­lexis­deLaFon­taine. En­plei­neé­po­queyé-yé, la gra­vi­té­poé­ti­que­des­chan­sonsde Fer­rat tranche, mais­so­nen­ga­ge­men­tau­près­deses « com­pa­gnons­de­route » et­son­voyage àCu­ba­le­por­te­ront. « Ilé­tai­tex­trê­me­ment­po­pu­laire. Lui­quia été cen­su­ré pourMaF­rance et dontl’en­tre­tienà­fleu­rets­mou­che­té­sa­vecGeor­gesB­ras­sens dans L’in­vi­té du di­manche [en 1969, ndr] a fait scan­dale à l’ORTF a ob­te­nu d’ex­cel­lentes au­diences! » Grâ­ceau­sou­tien­duDau­phi­né

Li­bé­ré, Alexis de La Fon­taine a re­trou­vé une vi­déo in­édite de Jean Fer­rat chan­tant à Bou­logne-Billan­cour­ten1968. En­fin, l’in­ter­view té­lé­vi­sée de Ch­ris­ti­neSèvres, so­né­pou­seàl’époque, dans la­quelle elle avoue de­vant un Jean Fer­rat gê­né, avoir­sa­cri­fié­sa­car­riè­reau­pro­fit de celle de son­ma­ri est tou­chante. « C’étai­tu­nein­ter­prète, luiu­nau­teur, elle lui a ap­pris à se­te­ni­rens­cè­nee­tap­por­téune part plus in­tel­lec­tuelle à son en­ga­ge­ment. » Les té­moi­gnages de Pierre, le frère aî­né de Jean Fer­rat; de la chan­teuse Fran­ces­ca Solle- ville, quia­con­nu­le­san­nées­ca­ba­ret­du­couple; dePier­reGou­gaud, pa­ro­lier et ami et de Co­lette, sa se­conde épouse, ap­portent toutes les nuances né­ces­saires à la com­pré­hen­sion de l’homme. « La fa­mille Te­nen­baum a co­opé­ré sans res­tric­tion; en re­vanche, Gé­rardMeys, son­pro­duc­teu­ra­re­fu­sé de s’ex­pri­mer » avoue le réa­li­sa­teur, quié­vo­que­fort­peu Ara­go­net la­poé­sie.

« JeanFer­rat, c’es­tu­ne­lame. Sa­sin­cé­ri­té et­so­nin­té­gri­té forcent le res­pect. Sa­tra­jec­toire est rec­ti­ligne, mais­libre », rap­pelle le réa­li­sa­teurA­lexis­deLaFon­taine.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.