Une eaude qua­li­té ex­tra

Monaco-Matin - - Le Dossier Du Jour -

L’eau de votre ro­bi­net af­fiche une qua­li­té que cer­taines ré­gions de France nous en­vient. « Nous n’avons pas d’agri­cul­ture in­ten­sive ou d’in­dus­tries lourdes, àMo­na­coouailleurs, donc pas de­pro­blèmes de ni­trate, pes­ti­cides, mé­taux lourds, etc. Il n’y a pas de pol­lu­tion ré­cur­rente comme en Bre­tagne par exemple et l’eau d’ori­gine, même si elle est non po­table, est d’ex­cel­lente qua­li­té » , as­sure un Ma­nuel Nar­di au fait de ces pro­blèmes de pol­lu­tion des sols après avoir fait ses armes dans un­mi­lieu ru­ral. En pro­ve­nance de sept sources (In- gram, Tes­ti­mo­nio, Ma­rie, Vau­la­belle, Puits­nord, Alice, Font Di­vine) – qui as­surent 30 à 50 % de la consom­ma­tion an­nuelle, l’eau est col­lec­tée dans une usine de po­ta­bi­li­sa­tion (sous l’ave­nue Prin­ces­seG­race) et trai­tée par une fil­tra­tion sur sable, afin de re­te­nir les im­pu­re­tés, com­plé­tée par une dés­in­fec­tion au bi­oxyde de chlore, afin de ga­ran­tir la qua­li­té bac­té­rio­lo­gique de l’eau dis­tri­buée.

Une grande réac­ti­vi­té

Une fois po­table, cette eau re­joint des ré­ser­voirs, d’une ca­pa­ci­té­maxi- male de 25000 m3, pour un sto­ckage n’ex­cé­dant pas les 72 heures. As­sez pour faire se­rei­ne­ment face àune com­po­san­te­sai­son­nière très forte, où de grands évé­ne­ments, type Grand Prix de For­mule 1, im­posent une grande réac­ti­vi­té. La sy­ner­gie avec les com­munes alen­tours per­met­tant, de plus, d’aug­men­ter consi­dé­ra­ble­ment le dé­bit grâce, no­tam­ment, au sur­pres­seur de Cap-d’Ail. Mo­na­co peut éga­le­ment s’en­or­gueillir d’un taux de ren­de­ment de son ré­seau de dis­tri­bu­tion su­pé­rieur à 90 %.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.