Bakst, le cos­tu­mier des Bal­lets russes in­vi­té du NMNM

Le Nou­veau Mu­sée Na­tio­nal de Monaco ex­hume le tra­vail de Leon Bakst, gé­nial cou­tu­rier et dé­co­ra­teur des Bal­lets Russes, dont les créa­tions ré­sonnent en­core au­jourd’hui

Monaco-Matin - - La Une - CEDRIC VERANY cve­ra­ny@mo­na­co­ma­tin.mc

Qui était Leon Bakst? Gé­nial créa­teur né il y a 150 ans en Rus­sie, il a mar­qué le croi­se­ment des XIXe et XXe siècles en don­nant sa patte et son style aux Bal­lets Russes. Con­cep­teur des dé­cors, des­si­na­teur des cos­tumes, il est sym­bole flam­boyant de ces an­nées. « Et ce qui per­dure au­jourd’hui des Bal­lets Russes, ce sont les cos­tumes de Bakst, car il n’y a pas d’en­re­gis­tre­ments des spec­tacles », note Ce­lia Ber­nas­co­ni, co­com­mis­saire de l’ex­po­si­tion De

si­gning Dreams, qui vient d’ou­vrir au Nou­veau Mu­sée Na­tio­nal de Monaco. Im­pré­gnant et en­ve­lop­pant la vil­la Sau­ber.

Proche de Dia­ghi­lev

Leon Bakst au­jourd’hui au­rait sa place dans les pages de AD

Ma­ga­zine. C’est ce qui in­ter­pelle en en­trant dans le mu­sée. La mo­der­ni­té avec la­quelle il mê­lait les cou­leurs, les mo­tifs et les ma­tières pour pa­rer les spec­tacles des Bal­lets Russes. Dès 1909, il est le plus proche col­la­bo­ra­teur de Serge Dia­ghi­lev. Les cos­tumes ori­gi­naux du bal­let Shé­hé­ra­zade, sor­tis des archives du mu­sée, sont un exemple de son tra­vail. Les étoffes sur­peintes à la main ri­va­lisent de dé­li­ca­tesse et de dé­tails. À l’étage, la lam­pée de man­teaux taillés dans des étoffes russes pour Ivan le ter­rible marque du style Bakst. La pro­me­nade dans ce dres­sing de cos­tumes d’époque vaut le dé­tour. Pour cette cé­lé­bra­tion de Bakst, fi­dèle à ses prin­cipes, le NMNM s’est at­ta­ché les ser­vices d’un ar­tiste contem­po­rain – en l’oc­cur­rence Nick Mauss – pour dia­lo­guer avec les oeuvres. Le par­ti pris de Nick Mauss a été de s’ins­pi­rer des tech­niques de Bakst pour amé­na­ger l’es­pace. Lui don­ner du re­lief. À l’image d’im­menses ten­tures qui coiffent l’es­ca­lier de la vil­la Sau­ber, re­pre­nant les mo­tifs si­gnés par le de­si­gner.

Des mo­tifs re­trou­vés

L’ac­mé se trouve dans la salle où se cô­toient les re­liques de deux « clas­siques » des Bal­lets Russes : L’après-mi­di d’un faune et Le spectre de la rose. Une salle scin­dée par l’étrange bal­let lent d’un voi­lage – ins­tal­la­tion si­gnée Nick Mauss – qui danse poé­ti­que­ment dans l’es­pace entre les ves­tiges ex­po­sés. Autre pièce re­mar­quable, la cape en ve­lours bro­dée au fil d’or de­mé­chante sor­cière créée pour La belle aux bois dor­mants. Bakst avait si­gné plus de 300 cos­tumes pour ce bal­let joué à Londres. Cette fo­lie des gran­deurs conduit les Bal­lets Russes à la ban­que­route. Et Dia­ghi­lev et Bakst se brouillent à vie. Entre cos­tumes et des­sins, le fil conduc­teur de l’ex­po­si­tion, ce sont la tren­taine de mo­tifs d’étoffes ex­hu­més des archives d’un fa­bri­cant de tex­tiles newyor­kais. Leon Bakst les avait des­si­nés pour des pro­jets dé­co­ra­tifs aux États-Unis dans les an­nées 20, peu de temps avant sa mort. Une sé­rie ryth­mique et co­lo­rée qu’on ver­rait bien ha­biller des in­té­rieurs. Ou des femmes. À la­ma­nière de quelques te­nues d’Yves Saint-Laurent qui clô­turent la vi­site, pio­chée dans la collection Rive Gauche que le cou­tu­rier avait si­gné en 1991 en s’ins­pi­rant de Bakst. À ceux qui cri­tiquent ou par­fois jugent les ex­po­si­tions du NMNM trop éli­tistes et n’in­té­res­sant per­sonne à Monaco, lais­sez­vous sim­ple­ment porter dans ce voyage à tra­vers le beau. Et l’en­trée ne coûte que six eu­ros !

En , Yves Saint-Laurent signe une collection, ex­po­sée à la vil­la Sau­ber, ins­pi­rée di­rec­te­ment par Bakst.

(Pho­tos NMNM/Mau­ro Ma­glia­ni et Bar­ba­ra Pio­van, )

Leon Bakst signe en , les cos­tumes et dé­cors de style orien­tal pour le bal­let Shé­hé­ra­zade. Un ves­tiaire sor­ti tout droit des col­lec­tions res­tau­rées du Nou­veauMu­sée Na­tio­nal de Monaco.

Les cos­tumes du Spectre de la Rose et de L’après- mi­di d’un faune.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.