At­taques contre po­li­ciers et mi­li­taires

Monaco-Matin - - Monde - JÉRÉMY COLLADO AU CAIRE jcol­la­do@ni­ce­ma­tin.fr (À suivre)

Beau­coup des membres de la confré­rie sont dé­sor­mais em­pri­son­nés ou vivent en clan­des­ti­ni­té. Mais une par­tie de leur base, elle, s’est ex­tré­mi­sée face à cette ré­pres­sion, jus­qu’à re­joindre les rangs des dji­ha­distes. Ou for­mer leurs propres grou­pus­cules afin de me­ner des at­taques contre la po­lice. De­puis trois ans, des cen­taines de po­li­ciers et de sol­dats ont été tués. No­tam­ment dans le Nord-Si­naï, où un groupe af­fi­lié à l’État is­la­mique fait ré­gner un cli­mat de ter­reur. « N’ayons pas peur de com­battre en­semble le ter­ro­risme : un être hu­main nor­mal ne peut pas se taire car les ter­ro­ristes n’ont au­cune mo­rale » , at­taque le­mi­nistre des Cultes Mo­ha­med Mo­kh­tar Go­maa, connu pour avoir, par ailleurs, dé­fen­du l’idée ab­surde qu’Is­raël oeu­vrait « à dé­sta­bi­li­ser la ré­gion par le biais du ter­ro­risme, de l’athéisme, du ni­hi­lisme, et de la dé­viance » . Si le ter­ro­risme se concentre sur­tout dans une zone du Si­naï, c’est le pays tout en­tier qui est se­coué. Yas­ser Rezk, p.-d. g. du jour­nal d’État Al-Akh­bar, très pro-ré­gime, ra­conte son li­mo­geage par les Frè­res­mu­sul­mans. Au­jourd’hui, il dé­fend Sis­si contre vents et ma­rées. Mais aus­si « l’hon­neur » de son pays face au ter­ro­risme : « Je vais sou­vent à Pa­ris, même si la ville a vé­cu des at­ten­tats..., iro­nise-t-il. Je ne crois pas que quelques ter­ro­ristes peuvent vaincre un aus­si grand pays » . pas des mu­sul­mans » . Cu­rieuse ré­flexion : si tout ce­la n’a rien à voir avec l’is­lam, pour­quoi alors en­sei­gner le « bon » is­lam? « Je com­pare sou­vent le ter­ro­risme aux cel­lules can­cé­reuses, ré­pond Shaw­ki Al­lam. Il faut dé­bu­ter un trai­te­ment puis une abla­tion si né­ces­saire. Mais avant, il y a un im­mense tra­vail de pré­ven­tion. »

Prêches du ven­dre­di

Pour lut­ter contre l’in­té­grisme, le gou­ver­ne­ment égyp­tien im­pose éga­le­ment un « contrôle » des prêches faits le ven­dre­di, en four­nis­sant le thème et les grandes lignes de ce que les imams doivent dire aux fi­dèles. Mais im­pos­sible par la suite de vé­ri­fier ce qui est pro­non­cé dans les nom­breuses mos­quées d’Égypte. « Nous de­vons faire face aux idées in­té­gristes et fa­na­tiques vé­hi­cu­lées par cer­tains imams » , ap­puieMo­ha­med Mo­kh­tar Go­maa. En théo­rie, seuls ceux qui passent un exa­men contrô­lé par l’État ont le droit de de­ve­nir imam. Dans la pra­tique, il est bien­dif­fi­cile d’avoir prise sur la for­ma­tion de ces imams. Dont cer­tains s’ar­rogent un rôle sans rien de­man­derà per­sonne.

For­ma­tion et « is­lam de France »

pante. En l’ab­sence de vé­ri­table for­ma­tion des imams, le culte mu­sul­ma­nest au­jourd’hui dé­pen­dant de pays étran­gers comme l’Al­gé­rie, le Maroc ou la Tur­quie, où les fi­gures théo­lo­giques qui prêchent en France viennent se for­mer. Au­jourd’hui, l’Égypte pro­pose à la France de for­mer ses imams. Une main ten­due in­ac­cep­table pour An­dré Rei­chardt, sé­na­teur LR du Bas-Rhin, qui a ren­du en juillet der­nier, avec la sé­na­trice UDI de l’Orne Na­tha­lie Gou­let, un rap­port parlementaire sur le fi­nan­ce­ment du culte mu­sul­man et la for­ma­tion des imams. Et s’est ren­du en Égypte pour ren­for­cer les liens entre par­le­men­taires des deux rives de la Mé­di­ter­ra­née. Les deux sé­na­teurs plaident pour que le Conseil fran­çais du culte mu­sul­man pro­duise un ré­fé­ren­tiel des­ti­né à for­mer les imams, à la fois sur le plan théo­lo­gique mais aus­si sur l’his­toire et la laï­ci­té fran­çaise. Une fa­çon de for­mer, en­fin, des imams « de » France. Une ur­gence à l’heure où, se­lon une étude de l’Ins­ti­tut Mon­taigne pu­bliée en sep­tembre, 28 % des Fran­çais de confes­sion mu­sul­mane placent la cha­ria, c’est-à-dire la loi is­la­mique, au-des­sus des lois de la Ré­pu­blique.

Ilyau­nan, un avion d’une com­pa­gnie aé­rienne russe avait ex­plo­sé en plein vol avant de s’écra­ser dans le dé­sert du Si­naï en Égypte en tuant  per­sonnes. Daesh avait alors af­fir­mé être res­pon­sable du crash en re­pré­sailles à l’in­ter­ven­tion russe en Sy­rie.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.