Rôle de l’is­lam et contre- dis­cours

Monaco-Matin - - Monde -

Dans un pays comme l’Égypte, plu­tôt conser­va­teur et at­ta­ché à l’is­lam com­me­ré­fé­ren­ce­cul­tu­relle et spi­ri­tuelle, sur­tout dans la par­tie ru­rale de son ter­ri­toire, le ter­ro­ris­meet ses liens avec la re­li­gion est un su­jet hau­te­ment sen­sible. « Le ter­ro­risme n’a rien à voir avec la re­li­gion » , ré­torque Shaw­ki Al­lam, le grand muf­ti d’Égypte, qui in­carne la plus haute au­to­ri­té re­li­gieuse du pays. Et se doit d’être le ga­rant de l’in­ter­pré­ta­tion du Co­ran. « Nous avons dé­non­cé l’at­ten­tat de Nice » , plaide-t-il. Après les at­ten­tats du 13 no­vembre, lui et ses équipes ont même pris la dé­ci­sion de pu­blier, sur Fa­ce­book, un en­sem­ble­de­dé­cryp­tages et de textes adres­sés au jeune pu­blic et des­ti­nés à contrer le dis­cours des ter­ro­ristes. Tout est pu­blié en arabe, fran­çais et an­glais. Ils s’at­tachent aus­si à cri­ti­quer les in­ter­pré­ta­tions avan­cées dans la re­vue Da­biq, or­gane of­fi­ciel du groupe État is­la­mique. « Les ter­ro­ristes sont igno­rants sur la re­li­gion car les imams ne leur ont rien ap­pris, pro­longe le grand muf­ti Shaw­ki Al­lam. Ces gens n’ont pas com­pris la re­li­gion, ce ne sont Sans qu’il soit pos­sible de com­pa­rer to­ta­le­ment les deux pays, l’ana­lo­gie avec la France est frap-

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.