Une vie après la mort

Monaco-Matin - - Détente - C. C.

dans un hô­pi­tal du Havre, la vie de Si­mon (Ga­bin Ver­det), dix-sept ans, n’est plus qu’un leurre. Au même mo­ment, à Pa­ris, une femme (Anne Dor­val) at­tend une greffe pro­vi­den­tielle… dia­logue telle cette vague dans la­quelle il s’en­gouffre, les der­niers ins­tants de Si­mon marquent le spec­ta­teur du­rant toute la pro­jec­tion. A un point qu’il est im­pos­sible pour la jeune réa­li­sa­trice de conti­nuer sur cet élan poé­tique… À cette pro­blé­ma­tique, elle ré­pond par un mé­lange entre réa­lisme et oni­risme qui prend la forme d’un film cho­ral au­tour de « ceux qui res­tent ». Par une suc­ces­sion de pe­tits dé­tails, chaque in­fir­mière, mé­de­cin, co­pine, maî­tresse, chi­rur­gien, cam­pés par des têtes connues, ar­rive à exis­ter. In­tel­li­gem­ment, le film fuit le mon­tage pa­ral­lèle entre le de­ve­nir du jeune homme ha­vrais en état de mort cé­ré­brale et ce­lui de la quin- qua­gé­naire pa­ri­sienne qui conti­nue­ra de res­pi­rer grâce son coeur. Ka­tell Quillé­vé­ré sé­pare ces deux his­toires avant de les re­lier par l’in­évi­table opé­ra­tion, fil­mée à vif. Gros plan sur les coups de scal­pels et l’or­gane sai­gnant à l’ap­pui. De quoi heur­ter les âmes sen­sibles, qui au­raient en contre­par­tie ai­mé s’émou­voir da­van­tage… Car outre ces qua­li­tés, Ré­pa­rer les vi­vants im­pose mal­gré lui une cer­taine dis­tance au lieu de dé­bou­cher sur un pro­pos uni­ver­sel, pour­tant re­cher­ché. L’ef­fet se­con­daire d’un film qui ar­rive ce­pen­dant à ne pas tom­ber dans le pa­thos ou le mé­lo. L’exer­cice, qua­si chi­rur­gi­cal, était pé­rilleux.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.