Un plan sor­dide mo­ti­vé par l’ap­pât du gain

Monaco-Matin - - Côte D’azur -

Le scé­na­rio es­quis­sé par la jus­tice, en rap­pe­lant que tous ces hommes sont pré­su­més in­no­cents, c’est ce­lui d’un restaurateur étoi­lé, Giu­seppe Se­re­na, qui ne se re­met pas de la faillite de son éta­blis­se­ment. « Il avait fon­dé beau­coup d’es­poir dans le res­tau­rant La Ré­serve, se­lon un proche du dos­sier. Sen­ti­men­ta­le­ment et pro­fes­sion­nel­le­ment.» Se­lon nos in­for­ma­tions, c’était une douce fo­lie. Cette lo­ca­tion- gé­rance lui au­rait coû­té   eu­ros par mois. Et, eu­pho­rique, Giu­seppe Se­re­na au­rait même in­ves­ti un mil­lion d’eu­ros dans la ré­no­va­tion des lieux. « J’ai pris des risques et j’y laisse des plumes, mais nous ne sommes pas des mal­hon­nêtes », avait dé­cla­ré le restaurateur le  mai  dans les co­lonnes de Nice-Ma­tin lors de la li­qui­da­tion de l’éta­blis­se­ment. Il au­rait de­puis dû re­vendre son bel ap­par­te­ment, pour un autre de moindre stan­ding. Rui­né, bles­sé dans son amour-propre, se­lon le por­trait dres­sé par le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Nice, Giu­seppe Se­re­na au­rait donc ru­mi­né une haine te­nace et un plan sor­dide. Com­ment s’est consti­tuée l’équipe des­ti­née à en­le­ver Mme Vey­rac? Il reste des zones d’ombre. Le point com­mun, c’est l’ap­pât du gain. Tous les pro­ta­go­nistes, pour des rai­sons dif­fé­rentes, étaient à sec. Quelle ran­çon es­pé­raient-ils ? Plu­sieurs cen­taines de mil­liers d’eu- ros, plu­sieurs mil­lions ?  % de la somme avait été pro­mise au SDF an­glais, Phi­lipp Dut­ton, an­cien des forces spé­ciales bri­tan­niques, se­lon ses aveux en garde à vue. Tou­jours se­lon lui, « Tin­tin » de­vait tou­cher   eu­ros. Ils au­raient en­vi­sa­gé de se faire ver­ser la ran­çon en liquide, à l’an­cienne, avec tous les risques que ce­la com­porte. C’est Phi­lipp Dut­ton qui était char­gé de la ré­cu­pé­rer, se­lon son propre aveu. Les hommes de main, eux, ont été re­cru­tés dans les quar­tiers ni­çois. Tous ne sont d’ailleurs vrai­sem­bla­ble­ment pas sous les ver­rous.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.