L’ac­cord de Pa­ris sur le cli­mat entre en vi­gueur

Monaco-Matin - - France/monde -

Moins d’un an après son adop­tion à Pa­ris par 195 pays, le pre­mier ac­cord mon­dial pour évi­ter un em­bal­le­ment des dé­rè­gle­ments cli­ma­tiques est en­tré en vi­gueur hier, à trois jours du dé­but de la COP22 de Marrakech, où il se­ra ques­tion de son ap­pli­ca­tion. « Cette en­trée en vi­gueur ra­pide est un si­gnal po­li­tique clair confir­mant que tous les pays sont en­ga­gés en fa­veur d’une ac­tion dé­ci­sive contre le chan­ge­ment cli­ma­tique » , se sont ré­jouis Pa­tri­cia Es­pi­no­sa, la res­pon­sable cli­mat de l’ONU, et Sa­la­hed­dine Me­zouar, le mi­nis­tre­ma­ro­cain des Af­faires étran­gères, qui pré­si­de­ra la COP22. Même son de cloche du cô­té de l’Élysée: « Ja­mais un ac­cord in­ter­na­tio­nal n’au­ra mis aus­si peu de temps pour être ra­ti­fié » , « à peine onze mois » , a sou­li­gné Fran­çois Hol­lande. Et la Com­mis­sion eu­ro­péenne a sa­lué « un évé­ne­ment ex­cep­tion­nel » .

Les ef­forts ne font que com­men­cer

Pour en­trer en vi­gueur, l’ac­cord de­vait être ra­ti­fié par 55 pays re­pré­sen­tant au moins 55% des émis­sions de gaz à ef­fet de serre. Ce qui s’est pro­duit bien plus vite que pré­vu: 97 des 192 États ayant si­gné le texte (re­pré­sen­tant 67,5% des émis­sions) l’ont ra­ti­fié. Et une ving­taine de­vraient en­core le faire d’ici à l’ou­ver­ture de la réunion de Marrakech, a in­di­qué la pré­si­dente de la COP21, Sé­go­lène Royal. Pour­mar­quer cette étape, la tour Eif­fel s’est illu­mi­née de vert hier soir, avant l’Arc de Triomphe et les quais de Seine. « Ac­cord de Pa­ris, c’est fait! » , pou­vait-on lire sur la dame de fer. Des bâ­ti­ments pu­blics de­vaient être éclai­rés ailleurs dans le monde, à Ade­laide, Bruxelles, Marrakech, New Del­hi, Sao Pau­lo. Cette bonne nou­velle ne doit tou­te­fois pas mas­quer les im­menses ef­forts que les pays vont de­voir faire pour res­pec­ter l’ob­jec­tif de li­mi­ter la hausse du ther­mo­mètre « bien en de­çà de 2°C » par rap­port à avant la Ré­vo­lu­tion in­dus­trielle: il va dé­sor­mais fal­loir trou­ver les moyens d’in­ten­si­fier une tran­si­tion éco­no­mique et éner­gé­tique dé­jà amor­cée, mais dif­fi­cile. Car le pla­fon­ne­ment des émis­sions de gaz à ef­fet de serre im­plique un bas­cu­le­ment à très grande échelle vers les éner­gies vertes et un aban­don des fos­siles (pé­trole, char­bon, gaz).

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.