Un han­di­cap re­con­nu

Monaco-Matin - - Santé -

Crohn et RCHont en com­mun d’avoir une grande in­ci­dence sur le quo­ti­dien des ma­lades. Edith Di­bon, as­sis­tante so­ciale au CHU­deNice, connaît bien les pro­blé­ma­tiques aux­quelles ils sont confron­tés. « Pour les ly­céens, les étu­diants, il vaut mieux qu’ils fassent les dé­marches tôt dans l’an­née afin d’amé­na­ger leurs exa­mens pour qu’ils puissent al­ler aux toi­lettes pen­dant les épreuves à tout mo­ment. » La fa­tigue est aus­si un élé­ment à prendre en compte, no­tam­ment dans la vie pro­fes­sion­nelle.

« Il faut étu­dier la ques­tion du temps par­tiel » , souffle Edith Di­bon. L’as­sis­tante so­ciale conseille aux adultes de s’en­ga­ger dans les dé­marches de RQTH (Re­con­nais­sance de qua­li­té de tra­vailleur

han­di­ca­pé). « La de­mande n’en­traîne pas l’obli­ga­tion d’en par­ler à son em­ployeur. Cer­tains ma­lades n’osent pas le faire par peur du re­gard de leur em­ployeur ou de leurs col­lègues. Or ils ne sont pas te

nus de les in­for­mer. » La RQTH peut par­fois être un atout car les en­tre­prises de plus de  sa­la­riés ont des quo­tas à res­pec­ter en termes d’em­bauche de sa­la­riés en si­tua­tion de han­di­cap. Elle peut aus­si don­ner droit à des fa­ci­li­tés concer­nant des for­ma­tions, des bi­lans de com­pé­tence, etc. Et elle est prise en compte pour le cal­cul de la re­traite. « Pour l’ob­te­nir, il faut s’adres­ser à la­Mai­son dé­par­te­men­tale des per­sonnes han­di­ca­pées (MDPH) et dé­po­ser un dos­sier dé­taillé. La pro­cé­dure peut prendre du temps » , in­dique Edith Di­bon.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.