Ra­cing : tout sauf une for­ma­li­té

Mal­gré les ab­sences et quelques in­cer­ti­tudes, les Can­noises, vic­to­rieuses à l’al­ler (0-3), ont néan­moins toutes les cartes en mains pour ac­cé­der, ce soir, au se­cond tour pré­li­mi­naire

Monaco-Matin - - Sports - Au­jourd’hui (h) Au Pa­lais des vic­toires, Ra­cing club de Cannes - ZOK Bi­mal-Je­dinst­vo Br­cko (Bos­nie-Her­zé­go­vine). Match al­ler : 3-0. Ar­bitres : MM. So­bre­ro (Ita) etWolf (Sui). PHI­LIPPE HERBET pher­bet@ni­ce­ma­tin.fr

Il est des ap­pa­rences trom­peuses. Et Laurent Tillie, de toute fa­çon, a bien trop l’ex­pé­rience du haut ni­veau pour sa­voir qu’au­cun match, a prio­ri, ne peut, ni ne doit, être consi­dé­ré comme simple for­ma­li­té. Quand bien même, mar­di, lors du match al­ler joué en Bos­nieHer­zé­go­vine, ses filles semblent s’être “ba­la­dées”, à l’image d’un pre­mier set plié (25-8) en à peine 20mi­nutes. « En fait, nuance l’en­traî­neur du Ra­cing. On a vu aus­si qu’en face, elles étaient ca­pables de bien ré­agir, grâce no­tam­ment à leur poin­tue et à leur pas­seuse. C’est donc une équipe qui peut être dan­ge­reuse. En re­vanche, de notre cô­té, ce qui a été très po­si­tif, c’est que l’on a su res­ter sé­rieux jus­qu’au bout, avec dans le jeu, de la qua­li­té au ser­vice et en at­taque. Ce qui nous a per­mis de les mettre sous pres­sion avant qu’elles ne tentent d’en faire au- tant… » Au-de­là de la mise en garde ini­tiale, on voit mal, par consé­quent, Klos­ter et ses co­pines se faire sur­prendre, ce soir au Pa­lais. À condi­tion, évi­dem­ment, de res­ter « concen­tré » et « d’ap­pli­quer à la lettre les consignes ». « Elles nous ont po­sé des pro­blèmes sur quelques-unes de leurs com­bi­nai­sons. C’est donc là-des­sus que nous avons in­sis­té du­rant notre pré­pa­ra­tion ».

Un groupe ré­cep­tif

De­puis leur échec in­au­gu- ral en Su­per- coupe, les Can­noises viennent en tout cas d’en­chaî­ner trois suc­cès consé­cu­tifs, toutes com­pé­ti­tions confon­dues. Ce, mal­gré un ef­fec­tif lour­de­ment im­pac­té par les pé­pins phy­siques en tous genres (Bur­sac et Gr­bic à nou­veau an­non­cées for­fait, alors que Jak­se­tic souffre d’une pé­ri­os­tite et qu’Hu­tins­ki est, quant à elle, tou­chée à l’épaule). « On est donc obli­gé de gé­rer au coup par coup, re­grette Tillie. Et le plus com­pli­qué, c’est jus­te­ment ça : gé­rer le stress des matches, la pro­gres­sion de l’équipe et les bles­sures, qu’elles soient ré­cur­rentes ou nou­velles… » Mais de pou­voir, a contra­rio, comp­ter sur un groupe sou­dé et hy­per-ré­cep­tif, et qui, dans la dif­fi­cul­té, n’a de toute fa­çon guère d’autre al­ter­na­tive que de pro­gres­ser s’il veut am­bi­tion­ner voir plus loin. Beau­coup plus loin…

(Pho­to Phi­lippe Ar­nas­san)

Les Can­noises, qui res­tent sur trois suc­cès consé­cu­tifs, veulent en­tre­te­nir la bonne dy­na­mique du mo­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.