Re­bon­diir

Bat­tu pour la troi­sième fois de la sai­son en Ligue Eu­ro­pa par Salz­bourg, le lea­der de L1 se dé­place à Caen (18e) avec l’am­bi­tion de pré­ser­ver son in­vin­ci­bi­li­té en cham­pion­nat

Monaco-Matin - - Sports - WILLIAM HUMBERSET

Etre lea­der in­vain­cu en L1 at­tise les re­gards et sus­cite à chaque jour­née la même in­ter­ro­ga­tion « Jus­qu’à quand peut-il te­nir? » . Le Gym se­ra épié cet après-mi­di à Caen, même un peu plus que d’ha­bi­tude. L’in­at­ten­due dé­fai­te­con­cé­déeà­do­mi­cile contre Salz­bourg, en Ligue Eu­ro­pa, a ai­gui­sé la cu­rio­si­té de bon nombre d’ob­ser­va­teurs. Sé­dui­san­teàMetz (4-2), puis contreNantes (4-1), l’es­couade de Lu­cien Favre a peu exis­té jeu­di der­nier contre le troi­siè­me­du­cham­pion­nat d’Autriche. Pas be­soin de fai­reun­des­sin pour Yoan Car­di­nale. « On vous voit ar­ri­ver, a lan­cé le gar­dien ni­çois aux jour­na­listes, hier en confé­rence de presse d’avant-match. Si on perd à Caen, on va avoir droit à “Nice, c’est fi­ni!” Ou en­core: “Pour­ront-ils se re­le­ver?” (rires) Mais une dé­faite est au­to­ri­sée pour tout le monde! » Sauf que si la belle sé­rie d’in­vin­ci­bi­li­té de­vait s’ar­rê­ter en Nor­man­die, chez l’ac­tuel 18e de Ligue 1, beau­coup y ver­raient for­cé­ment un signe de dé­clin. « Le clas­se­ment n’a rien à voir, a tem­pé­ré l’en­traî­neur suisse. Re­gar­dez les ré­sul­tats àMont­pel­lier (1-1) ouàNan­cy (1-0), où c’était ex­trê­me­ment dif­fi­cile… Il y a très peu de dif­fé­rences. Ils existent les autres! »

« Des dé­faites qui nous font re­des­cendre sur terre »

Et si fi­na­le­ment ce troi­sième re­vers en Ligue Eu­ro­pa n’était qu’un mal pour un bien pour cette équipe « un peu trop eu­pho­ri­sée » dans les mé­dias au goût de Lu­cien Favre? « Ce sont des dé­faites qui nous font re­des­cendre sur terre, » concède Yoan Car­di­nale. Per­fec­tion­niste et per­sua­dé que son équi­pea bu­té sur un très bon col­lec­tif au­tri­chien, le coach pré­fère par­ler « d’ana­lyses qui font avan­cer » et du « tra­vail in­di­vi­duel et col­lec­tif qu’il reste en­core à faire. » Pru­dent, le Gym s’avance chez un ad­ver­saire en­panne de confiance. Les Caen­nais de Pa­trice Ga­rande res­tent sur une sé­rie de qua­tre­dé­faites consé­cu­tives, dont une en Coupe de la Ligue. Et ce n’est pas la ré­cep­tion du lea­der qui ras­sure l’en­traî­neur nor­mand. « Nice, c’est la meilleure équipe de France sur les onze pre­mières jour­nées. Ils ont une grosse maî­trise et plein de réus­site. (...) Ils concèdent des oc­ca­sions, mais contrai­re­ment ànous, ils ne prennent pas de but! » La deuxième meilleu­re­dé­fense de Ligue 1 (8 buts) a néan­moins en­cais­sé au moins un but sur cha­cune de ses trois der­nières sor­ties. « Mais si j’en prends deux et que l’équipe en met quatre, ça me va, » plai­sante Yoan Car­di­nale. Avant d’avouer qu’il n’est pas to­ta­le­ment in­no­cent dans cette sé­rie. « A Metz, je fais une er­reur tech­nique en re­lâ­chant le bal­lon. Je l’as­su­meà100 %. Je dois ap­prendre de ça. » Un mea-culpa qui té­moigne un peu plus de la soif de pro­gres­sion qui ha­bite ce col­lec­tif rouge et noir.

Ba­lo­tel­li fait sa pre­mière à l’ex­té­rieur en Ligue 

Ba­lo­tel­li com­pris? L’at­ta­quant ita­lien, qui n’a tou­jours pas été rap­pe­lé par Ven­tu­ra en équipe na­tio­nale, a en tout cas une re­vanche à prendre au­près de son coach. Lu­cien Favre a gar­dé son franc­par­ler lors­qu’on lui a de­man­dé s’il avait été sa­tis­fait de la pres­ta­tion de Su­per Ma­rio contre Salz­bourg. « Non. On lui a mon­tré des vi­déos pour rec­ti­fier ce qui ne va pas. Quand il s’écarte sur un cô­té, ça ne fait pas par­tie des consignes et ça mo­di­fie le po­si­tion­ne­ment des autres joueurs aus­si. Et il ne sert à rien sur un cô­té. » Ma­rio aus­si a mon­tré une vi­déo à ses co­équi­piers dans la se­maine. Des images d’une ba­lade en skate à pro­pul­sion sur la moyenne cor­niche qui ont fait le tour des ré­seaux so­ciaux. « Je ne connais­sais pas ce genre d’en­gin, et je ne pen­sais pas le dé­cou­vrir avec Ma­rio des­sus, a ri­go­lé “Car­di”. Il pro­fite de la vie, il a rai­son. Mais il faut qu’il fasse at­ten­tion à ne pas se plan­ter parce qu’il risque d’avoir quelques pro­blèmes… » (sou­rire) Jus­qu’à pré­sent, Ba­lo­tel­li a sur­tout plan­té 7 buts en 7 matchs, toutes com­pé­ti­tions confon­dues. Et la seule fois où il a joué loin de l’Al­lianz, c’était à Kras­no­dar et il avait mar­qué. A “Caen” la ré­ci­dive?

(Pho­to Jean-Fran­çois Ot­to­nel­lo)

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.