Une vi­sua­li­sa­tion Ddu site en cours de réa­li­sa­tion

Monaco-Matin - - Monaco -

Quand la tech­no­lo­gie re­joint l’ar­chéo­lo­gie, ce­la donne l’opé­ra­tion en cours à l’en­trée de la grotte de l’Ob­ser­va­toire. Les équipes du mu­séed’an­thro­po­lo­gie ont fait ap­pel à la so­cié­té Mo­na­co To­po pour réa­li­ser un scan 3D dé­taillé de la faille. En ré­su­mé, une to­po­gra­phie très­pré­cise des lieux - avant la re­prise des fouilles - pou­vant ser­vir de do­cu­ment de ré­fé­rence aux scien­ti­fiques, ca­pables de gar­der en mé­moire les dé­tails les plus pré­cis de la fa­laise. « Quand on fouille une zone, on est obli­gé de dé­truire une par­tie pour étu­dier la terre et ses dif­fé­rentes couches » dé­taille Olivier Not­ter. C’est pour­quoi l’ima­ge­rie 3D s’avère né­ces­saire pour fi­ger l’es­pace dans le temps. Tech­ni­que­ment, la pre­mière phase s’éta­blit au la­ser. Po­sée sur un tré­pied, la ma- chine en­voie un mil­lion de points par se­conde en tour­nant à 360° pour en­re­gis­trer le re­lief des lieux. L’image est alors consti­tuée d’une fo­rêt de points. Sur ce même tré­pied, on place un ap­pa­reil pho­to qui fait le même cli­ché. Le tra­vail in­for­ma­tique consiste en­suite à cal­quer les deux pho­tos - grâce à des re­pères pla­cés in si­tu - pour don­ner cette image 3D très re­pré­sen­ta­tive. « C’est un maillage très pré­cis. On des­cend à un ni­veau de dé­tail très pous­sé, au cen­ti­mètre près » ex­plique le géo­mètre-ex­pert à la ma­noeuvre, Ni­co­las Ber­nard. Avec sa so­cié­té, il a dé­jà ain­si nu­mé­ri­sé la ca­thé­drale ou l’hô­tel de Pa­ris. Et s’at­taque pour la pre­mière fois à un site ar­chéo­lo­gique. L’en­tre­prise est pré­vue de du­rer sur plu­sieurs mois.

(Pho­tos JFO et DR)

Le la­ser per­met de rea­li­ser (voir ci- contre) une to­po­gra­phie très pré­cise de l’en­trée de la grotte.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.