Une avo­cate et élue can­noise en garde à vue

Monaco-Matin - - Côte D’azur - ERIC GALLIANO 1- Contac­té, le bâ­ton­nier de l’ordre des avo­cats du bar­reau de Grasse n’a pas sou­hai­té ré­pondre à nos sol­li­ci­ta­tions.

Une avo­cate can­noise vient de su­bir le sort gé­né­ra­le­ment ré­ser­vé à ses clients. Me Chan­tal Azé­mar-Mo­ran­di­ni a été pla­cée en garde à vue hier ma­tin dans le cadre d’une in­for­ma­tion ju­di­ciaire ou­verte il y a une di­zaine de jours au tri­bu­nal de grande ins­tance de Grasse. La jus­tice s’in­té­resse à la ges­tion des comptes pro­fes­sion­nels de cette avo­cate. Son ca­bi­net, si­tué bou­le­vard Car­not, a été per­qui­si­tion­né… Tout comme son bu­reau à la mai­rie an­nexe de la Fer­rage. Chan­tal Azé­mar-Mo­ran­di­ni est en ef­fet ad­jointe à l’édu­ca­tion de la ville de Cannes. Elle a éga­le­ment été élue conseillère dé­par­te­men­tale en mars 2015 en tan­dem avec Da­vid Lis­nard, le pre­mier ma­gis­trat de la ville, dans le can­ton de Cannes 2. L’en­quête en cours ne vise tou­te­fois pas les ac­ti­vi­tés po­li­tiques de cette élue can­noise.

Soup­çons de ca­va­le­rie fi­nan­cière

Ce sont da­van­tage les pra­tiques pro­fes­sion­nelles de cette avo­cate can­noise qui in­quiètent la jus­tice. Des ano­ma­lies au­raient été dé­cou­vertes sur son compte Car­pa (le compte pro­fes­sion­nel des avo­cats). D’im­por­tants mou­ve­ments de fonds au­raient été dé­ce­lés, lais­sant sup­po­ser des « dé­tour­ne­ments pré­su­més de plu­sieurs cen­taines de mil­liers d’eu­ros », se­lon une source ju­di­ciaire. En clair, Me Azé­mar-Mo­ran­di­ni au­rait pu di­la­pi­der une par­tie de l’ar­gent de ses clients et re­cou­rir à un sys­tème de ca­va­le­rie fi­nan­cière pour dis­si­mu­ler ses er­re­ments de ges­tion. C’est en tout cas ces faits pou­vant ca­rac­té­ri­ser le dé­lit d’abus de confiance sur les­quels elle va de­voir s’ex­pli­quer dans le cadre de sa garde à vue. L’avo­cate est no­tam­ment in­ter­ro­gée sur la des­ti­na­tion de ces im­por­tantes sommes d’ar­gent ti­rées sur son compte pro­fes­sion­nel. Ont-elles pu ser­vir à fi­nan­cer son propre train de vie? C’est là tout l’en­jeu de son au­di­tion. Se­lon nos sources, les ano­ma­lies consta­tées par la jus­tice pour­raient s’éta­ler sur plu­sieurs mois, voire plu­sieurs an­nées.

La mi­li­tante RPR de­ve­nue une fi­gure po­li­tique lo­cale

Au­cun soup­çon ne pe­sait pour­tant sur la pro­bi­té de cette élue can­noise avant ces der­niers jours. Son en­ga­ge­ment po­li­tique re­monte à la fin des an­nées quatre-vingt-dix. Le maire de Man­de­lieu, Hen­ri Le­roy, avait alors choi­si cette jeune avo­cate pour l’as­sis­ter à la­pré­si­den­cede la­hui­tième cir­cons­crip­tion RPR des Alpes- Ma­ri­times. En 2001, cette mi­li­tante avait en­suite ac­cé­dé à ses pre­mières fonc­tions élec­tives. Chan­tal Azé­mar-Mo­ran­di­ni avait alors in­té­gré l’équipe mu­ni­ci­pale de Ber­nard Bro­chand qui lui avait confié la dé­lé­ga­tion des an­ciens com­bat­tants et des ser­vices fu­né­raires de la ville. À l’époque, Me Azé­mar-Mo­ran­di­ni avait éga­le­ment eu à sié­ger au sein de la com­mis­sion d’ap­pel d’offres de la mu­ni­ci­pa­li­té can­noise. En 2003, un pla­giste avait at­ta­qué une dé­ci­sion de la­dite com­mis­sion. Concur­rent mal­heu­reux au re­nou­vel­le­ment de la conces­sion d’un éta­blis­se­ment de plage, ce­lui-ci n’avait guère ap­pré­cié de dé­cou­vrir que son avo­cate, en l’oc­cur­rence Me Chan­tal Azé­mar- Mo­ran­di­ni, était aus­si, en tant qu’élue, la pré­si­dente de la com­mis­sion d’ap­pel d’offres qui l’avait évin­cé. Un mé­lange des genres qui avait conduit le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif à cas­ser la pro­cé­dure d’at­tri­bu­tion es­ti­mant qu’il y avait là « un vice sub­stan­tiel de na­ture à en­ta­cher d’ir­ré­gu­la­ri­té l’en­semble de la pro­cé­dure ». Plainte avait d’ailleurs été dé­po­sée au pé­nal que le par­quet avait dé­ci­dé de clas­ser sans suite. Il n’y avait donc pas, se­lon lui, ma­tière à pour­suivre. Reste à sa­voir s’il en se­ra de même cette fois.

(Pho­to ar­chives NM)

Chan­tal Azé­mar-Mo­ran­di­ni, avo­cate de pro­fes­sion, oc­cupe éga­le­ment les fonc­tions d’ad­jointe à l’Édu­ca­tion à la ville de Cannes.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.