Au Ne­gres­co, les larmes des dé­mo­crates ont cou­lé

Monaco-Matin - - Elections Américaines - AU­RORE MALVAL amal­val@ni­cema­tin.fr

Et puis ils se sont tus. « Hilla­ry Clin­ton vient de re­con­naître sa dé­faite » , dit le pré­sen­ta­teur de CNN sur l’écran géant ten­du au fond de la salle. Il est 2h40 à New York, 8h40 à Nice. Hier, les sym­pa­thi­sants dé­mo­crates amé­ri­cains et leurs amis avaient ré­ser­vé un grand sa­lon au pre­mier étage du Ne­gres­co. Ils s’étaient don­né ren­dez-vous au pe­tit ma­tin. Ils es­pé­raient fê­ter la vic­toire de leur can­di­date. « Court ou al­lon­gé? » À l’autre ex­tré­mi­té de la salle, un ser­veur ap­puie à in­ter­valles ré­gu­liers sur le bou­ton de la ma­chine à ca­fé. Au­tour des tables où s’alignent les tasses, les traits sont ti­rés. On aper­çoit la mer entre les la­melles des stores et le so­leil s’est le­vé. « J’aime mieux re­gar­der par la fe­nêtre que la té­lé » , dé­clare une dame âgée, im­mor­ta­li­sant un bout de ciel sur son té­lé­phone por­table. « Vous al­lez voir pas mal de vi­sages tristes ici. Les choses ne se sont pas pas­sées comme pré­vu » . Doc Cur­lin, res­pon­sable presse de la sec­tion Ri­vie­ra des De­mo­crats Abroad (DA), l’or­gane du par­ti dé­mo­crate amé­ri­cain à l’étran­ger, nous avait pré­ve­nus en ou­vrant la porte. Il était 6h30. Un peu plus tôt, Do­nald Trump était don­né ga­gnant en Penn­syl­va­nie et l’élec­tion bas­cu­lait. « Mais comment il a fait pour la prendre? » , ré­pé­tait à voix haute un homme, sans pou­voir croire que cet État du nord, tra­di­tion­nel­le­ment ac­quis aux Dé­mo­crates, ait don­né à plus de 48% ses suf­frages au can­di­dat ré­pu­bli­cain. « It’s not done yet » , « ce n’est pas en­core fait » , priaient d’autres. En vain. Scott Ba­ker, le pré­sident des DA azu­réens, monte sur un pe­tit po­dium et prend la pa­role. Il dit que c’est « un ma­tin dif­fi­cile », et de­mande à la pe­tite as­sem­blée – ils sont une tren­taine – si quel­qu’un « veut s’ex­pri­mer » . Elle est blonde et plu­tôt jeune, elle prend la pa­role en an­glais. Elle veut sa­voir s’il y a « quelque chose dans la Consti­tu­tion qui peut li­mi­ter les pou­voirs de Do- nald Trump » . Un lé­ger brou­ha­ha lui ré­pond. Elle va se ras­seoir. Lorsque Trump pro­non­ce­ra son dis­cours, elle fon­dra en larmes.

« Mon ma­ri a vo­mi »

Une femme vient d’en­trer, elle tient un pe­tit chien en laisse. Elle a pleu­ré. Son ma­ri, lui, « a vo­mi » lâche-t-elle, « cho­qué que son pays ait vo­té pour cet homme dan­ge­reux » , qu’elle ac­cuse car­ré­ment d’être un « dic­ta­teur » . Pour cette Fran­çaise qui a vé­cu au Texas, la vic­toire de Do­nald Trump n’est pas une vraie sur­prise : « Les gens veulent mettre par terre les élites. Do­nald Trump l’a par­fai­te­ment com­pris, il n’est pas que la ca­ri­ca­ture qu’on a vue dans la cam­pagne mais il a su faire en sorte de res­sem­bler à ses élec­teurs. » Dans la salle, on fait sou­vent le pa­ral­lèle avec Brexit, fu­neste pré­sage bri­tan­nique de l’ave­nir amé­ri­cain. 8h45. Dos aux images du « pre­sident elec­ted » , elle est res­tée im­mo­bile, pros­trée de longues se­condes. « Le monde a chan­gé » , par­vient-elle à ar­ti­cu­ler. Sans pré­ci­ser si c’est une cause, ou une consé­quence de l’élec­tion du 45e pré­sident des États-Unis.

(DR)

Dos à l’écran, cette sup­por­trice d’Hilla­ry Clin­ton est res­tée pros­trée de longues mi­nutes.

(DR)

Pro-Trump en­thou­siaste, cet Amé­ri­cain ins­tal­lé dans le sud pense que « la France va se ré­veiller ».

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.