Nice: huit mois fer­meàun­sup­por­ter violent aux abords du stade

Monaco-Matin - - Côte D’azur - CH. P.

Le­mat­chde coupe d’Eu­rope entre l’OGC Nice et Salz­bourg n’avait pas en­core dé­bu­té qu’un groupe de sup­por­ters se dis­tin­guait, jeu­di der­nier, vers 20 h55. Sous l’ef­fet de l’al­cool, Tho­mas, 21 ans, ser­veur, met un violent coup de pied dans la porte d’un bar si­tué aux abords du stade. Deux jeunes et frêles ser­veurs ré­agissent en lui de­man­dant ce qui lui prend. L’un d’eux re­çoit une gifle. L’al­ter­ca­tion dé­gé­nère et une di­zaine d’amis de Tho­mas viennent à la res­cousse. Les coups pleuvent sur Anasse et Ed­dine. Le pre­mier re­çoit même des coups de pied alors qu’il est à terre. Il bé­né­fi­cie de trois se­maines d’in­ter­rup­tion tem­po­raire de tra­vail. Son vi­sage, une se­maine après les faits, porte en­core les stig­mates des vio­lences su­bies. L’oeil gauche tu­mé­fié, il re­con­naît quatre des sup­por­ters sans pou­voir pré­ci­ser qui a fait quoi? Les ca­mé­ras de sur­veillance n’ont pas en­re­gis­tré la ba­gar­re­mais il est for­mel : les quatre qui lui font face étaient de la par­tie.

« Il y a une cé­ci­té gé­né­rale. Per­sonne n’a rien vu »

Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel pré­si­dé par Lau­rie Du­ca, a la lourde tâche de ten­ter de dé­fi­nir les res­pon­sa­bi­li­tés de cha­cun des qua­tre­pré­ve­nus, tous pro­fes­sion­nel­le­ment in­sé­rés. « Il y a une cé­ci­té gé­né­rale. Per­sonne n’a rien vu », dé­plore le pro­cu­reur Ju­lie Rouillard qui re­quiert 30mois de pri­son contre Tho­mas, ce­lui qui, par sa vio­lence gra­tuite, a mis le feu aux poudres. Le jeune hom­mea­dé­jà un ca­sier ju­di­ciai­re­pour une agres­sion. Il est en ré­ci­dive lé­gale tout comme Flo­rian, 21 ans (Me Car­dix) contre­qui le par­quet de­mande deuxans de pri­son. Ré­qui­si­tions iden­tiques contre Ben­ja­min (Me Szep­tows­ki). Le seul à échap­per aux foudres de l’ac­cu­sa­tion est Ju­lien (Me Set­ton), 20 ans, in­con­nu à ce jour de la jus­tice: un an avec sur­sis et trois ans de mise à l’épreu­ve­sont de­man­dés. Vu la dif­fi­cul­téde sa­voir qui a fait quoi, le tri­bu­nal re­laxe Ben­ja­min et Flo­rian. Ils ont tou­jours af­fir­mé s’être te­nus à l’écart de la­mê­lée. Tho­mas, lui, est condam­néà­huit mois as­sor­tisd’un man­dat de­dé­pôt. Il est le seul à res­ter en pri­son­puisque Ju­lien, lui, écope d’une peine amé­na­geable de six mois de pri­son. Le tri­bu­nal se réuni­ra ul­té­rieu­re­ment pour chif­frer les dom­mages et in­té­rêts à Anasse et Ed­dine, par­ties ci­viles.

(Pho­to Fran­çois Vi­gno­la)

Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Nice se réuni­ra ul­té­rieu­re­ment pour chif­frer les dom­mages et in­té­rêts aux par­ties ci­viles.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.