Du neuf ve­nu de Bor­deaux

De­mis de mê­lée aux pro­fils dif­fé­rents, Maxime Ma­che­naud et Bap­tiste Se­rin, en concur­rence pour af­fron­ter les Sa­moa, sont tous deux is­sus de la for­ma­tion gi­ron­dine

Monaco-Matin - - Sports -

Il souf­fle­ra comme un vent ve­nu de Bor­deaux sa­me­di à Tou­louse : de­mis de mê­lée aux pro­fils dif­fé­rents, Maxime Ma­che­naud et Bap­tiste Se­rin, en concur­rence pour une place de ti­tu­laire avec le XV de France face auxSa­moa, sont tous deux is­sus de la for­ma­tion gi­ron­dine. Se­rin (22 ans, 2 sél.), ré­vé­la­tion de la tour­née des Bleus en Ar­gen­tine en juin, a éclos à l’Union Bor­deaux-Bègles, son club ac­tuel, quand Ma­che­naud (27 ans, 23 sél.) a dû quit­ter son nid pour faire son trou. A Agen (2010-12) puis au Ra­cing 92. Avant l’UBB, ils ont été fa­çon­nés au pôle Es­poirs de Ta­lence (Gi­ronde), sous les ordres de son di­rec­teurVin­centMan­ta, qui se sou­vient de deux gros tra­vailleurs. « Avant 18 ans, ils n’étaient pas par­mi les meilleurs de leur ca­té­go­rie. C’est en­suite qu’ils ont com­men­cé à sor­tir du lot, grâce à leur grande dé­ter­mi­na­tion, leur ca­pa­ci­té à bos­ser. Le tra­vail per­son­nel, hors en­traî­ne­ment, ne leur fai­sait pas peur » , dé­ve­loppe Man­ta. Vincent Et­che­to, ac­tuel ma­na­ger de Bayonne qui les a en­traî­nés tous les deux à l’UBB, confirme : « Leur point com­mun, c’est l’en­vie d’ar­ri­ver au haut ni­veau. Ce sont des com­pé­ti­teurs, des mecs qui ont le pro­fil de­puis tout jeune, ils sont dans le moule du haut ni­veau. »

Se­rin, ‘‘Bi­bi Fri­co­tin’’

Si Se­rin a, d’après Man­ta, tel­le­ment bos­sé que « du coup on croit que ses qua­li­tés sont in­nées » , Et­che­to le juge néan­moins da­van­tage « sur­doué » que Ma­che­naud. « Se­rin c’est ‘‘Bi­bi Fri­co­tin’’ (per­son­nage de bandes des­si­nées, NDLR). C’est un in­tui­tif, il a une ca­pa­ci­té à sen- tir les coups. Mais il a fait un gros tra­vail pour col­ler à un sys­tème de jeu, et en sor­tir de temps en temps. Alors qu’avant il en sor­tait tout le temps », ex­pli­queMan­ta, qui se sou­vient d’un « tour­noi de beach-rug­by à Aga­dir » où le Bor­de­lais « avait in­ven­té 50 choses, c’était la mer­veille » . Ma­che­naud, do­té « d’une qua­li­té de passe et d’éjec­tion ex­cel­lente » chez les jeunes, se­lon Man­ta, a lui dû un peu plus tra­vaillerque son ca­det pour ar­ri­ver au très haut ni­veau, d’après Et­che­to. Tech­ni­que­ment, mais aus­si phy­si­que­ment, au point d’en faire un peu trop, jus­qu’à perdre en­mo­bi­li­té. « Il a bien évo­lué en s’af­fû­tant un peu et il s’est amé­lio­ré au ni­veau de la course, il colle plus au bal­lon », confirme Et­che­to. Dé­fen­seur ir­ré­pro­chable, ce qu’il n’était pas for­cé­ment chez les jeunes d’après Man­ta, Ma­che­naud est une sorte de de­mi de mê­lée ‘‘pun­cheur’’, pour Et­che­to. « Il ha­rangue, il a de l’in­fluence sur l’ar­bitre, il est ‘‘casse-couilles’’, il est pé­nible. Il fait par­tie des nu­mé­ros neuf qui pèsent sur les matches, sur les ad­ver­saires, sur les co­équi­piers », pour­suit le tech­ni­cien basque. Moins bon dé­fen­seur mais plus ins­tinc­tif, Se­rin évo­lue aus­si, note Et­che­to, « dans un club (Bor­deaux-Bègles) qui écarte un peu plus le bal­lon, avec plus d’es­paces. »

France-Sa­moa, sa­me­di à h sur France 

(Pho­tos AFP)

Ma­che­naud ou Se­rin ? No­vès tran­che­ra au­jourd’hui.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.