L’Eu­rope leur va si bien

Les Niss’An­gels ont si­gné contre Ve­nise leur deuxième suc­cès consé­cu­tif dans la com­pé­ti­tion et se re­placent idéa­le­ment pour la qua­li­fi­ca­tion. Vic­to­ria Ma­cau­lay a fait un grand match

Monaco-Matin - - Sports - LEANDRA IACONO

LLes Ni­çoises ont prou­vé hier soir qu’elles avaient du ca­rac­tère. Car après la dé­faite cruelle de di­manche en cham­pion­nat contre Char­le­ville, le Ca­vi­gal avait tout à craindre de la ré­cep­tion de Ve­nise, alors pre­mier de la poule. Ce suc­cès vient confir­mer les pro­grès réa­li­sés par le groupe de­puis le dé­but de la sai­son. « C’est un match qu’on au­rait per­du il y a trois se­maines. On a su re­prendre la main même quand on était en dif­fi­cul­té » , se fé­li­cite le coach azu­réen Ra­chid Mé­ziane. Car toutn’a pas été fa­cile pour les

Niss’An­gels. Le dé­but de match est clai­re­men­tàl’avan­tage des Tran­sal­pines et de l’in­té­rieu­reMa­rie Ru­zi­cko­va. Vé­ri­table poi­son, la Slo­vaque d’1,92m est dans tous les bons coups et pose beau­coup de dif­fi­cul­tés au 5 azu­réen. Seule­ment six mi­nutes de jeu et le Ca­vi­gal est dé­jà me­né de 11 points (8-19). Mais un temps-mort sal­va­teur a le mé­rite de ré­veiller

les co­équi­pières de Bär. Sous l’im­pul­sion d’une Ma­cau­lay im­pé­riale (24 points, 6 re­bonds), les Azu­réennes par­viennent à re­ve­nir au con­tact à la fin du QT1 (17-20).

Un fi­nal sous ten­sion

Le deuxiè­me­quar­test ac­cro­ché. La dé­fense ni­çoise (21 re­bonds) monte en puis­sance et les Vé­ni­tiennes ont de plus en plus de ma­là­trou-

ver des so­lu­tions. Un choix payant de l’en­traî­neur azu­réen : « Ona­dé­ci­dé­de­mettre des joueuses très mo­biles sur leurs deux in­té­rieures pour dé­fendre sur elles avant qu’elles n’aient le bal­lon ». Le Reyer Ve­ne­zia reste de­van­tà­la­mi-temps mais règne la sen­sa­tion que le match est en train de tour­ner (29-30). Le Ca­vi­gal le prouve dès le re­tour des ves­tiaires avec un 7-

0. En tête pour la pre­mière fois de la ren­contre, les Ni­çoises pro­fitent du manque de réa­lisme ad­verse (3 sur 13 à 3 points) pour en­ta­mer le der­nier quart avec6uni­tés d’avance (47-41). Mais Wal­ker puis Mi­co­vic laissent craindre un re­tour des pro­té­gées d’An­drea Li­be­ra­lot­to. La ten­sion monte àme­su­reque le­mo­ney-time ap­proche. Deuxu­ni­tés seule- ment sé­parent les deux équipes à 3 mi­nutes du coup de sif­flet fi­nal. Plus so­lides, ce sont fi­na­le­ment les Ni­çoises qui s’im­posent pour de­ve­nir co-lea­ders du groupe G, en com­pa­gnie de leur vic­time du soir.

Les­mots du coach Ra­chidMé­ziane : «C’es­tu­ne­vic­toi­re­qui­va fai­reun­bien­fou.Une­dé­fai­te­ce­soir (hier, ndlr) au­rait pu fai­re­beau­coup de mal. Dé­fen­si­ve­ment,c’es­tun­mat­chré­fé­rence.On afait­le­tra­vail­pou­rem­pê­cher­cet­teé­qui­pede bien­joue­rau­bas­ket.On­le­sa­con­tra­riées.On amon­tré­qu’on­pou­vait­ga­gner­grâ­ceà­notre dé­fense.C’est­tou­jour­sin­té­res­sant­pou­run en­traî­neur­de­voir­son­grou­pe­pro­gres­ser.»

(Pho­to C. Do­der­gny)

Dans le sillage de Ma­cau­lay ( points), Bär a éga­le­ment été pré­cieuse avec ses  uni­tés.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.