En­trée ouest de Mo­na­co :  % du tra­fic cap­té­par le tun­nel Al­bert II le­ma­tin

Monaco-Matin - - Monaco -

Ou­vert le 18 juillet der­nier, le tun­nel Al­bert II a per­mis de sou­la­ger le tra­fic sur l’axe re­liant le Jar­din exo­tique au bou­le­vard Rai­nier-III. As­sez lo­gique, somme toute, quand on sait que­son en­trée est si­tuée sur le bou­le­vard­du Jar­din-Exo­ti­queet sa sor­tie sur le bou­le­vard Charles-III. Pour connaître pré­ci­sé­ment les im­pacts du tun­nel sur la cir­cu­la­tion aux heures de pointe, la Di­rec­tion de la Prospective, de l’Ur­ba­nisme et de la Mo­bi­li­té (DPUM) a fait réa­li­ser une étude par un bureau spé­cia­li­sé. El­leyaas­so­cié les don­nées du Centre in­té­gré de ges­tion de la mo­bi­li­té (CIGM), dé­pen­dant de la Di­rec­tion de l’Amé­na­ge­ment ur­bain. « Pour éva­luer la nou­velle ré­par­ti­tion des flux de tra­fic, des en­quêtes ont été me­nées spé­ci­fi­que­ment pen­dant le mois de sep­tembre, en pé­riode sco­laire, avec le re­tour des ac­tifs, soit une pé­riode par­ti­cu­liè­re­ment char­gée pour la cir­cu­la­tion » , sou­ligne Sé­ve­rine Ca­nis-Froi­de­fond, di­rec­teur de la DPUM. Les ré­sul­tats­montrent qu’à l’heure de pointe du ma­tin, le tun­nel Al­bert II cap­teen­vi­ron680 vé­hi­cules par heure, ce qui re­pré­sente 58 % du tra­fic en en­trée ouest de la Prin­ci­pau­té. Le tra­fic sur le bou­le­vard du Jar­din-Exo­tique a donc bais­sé de ma­nière si­gni­fi­ca­tive (500 vé­hi­cules par heure), re­pré­sen­tant 42% du tra­fic to­tal. Au dé­bou­ché du tun­nel Al­bert II, 13% des vé­hi­cules se di­rigent vers Cap-d’Ail, 49 % vers Font­vieille via la liai­son Mar­quet et 38 % vers les gi­ra­toires Can­ton. Le soir, tou­jours aux heures de pointe, le tun­nel Al­bert II capte 310 vé­hi­cules par heure, soit 43 % du tra­fic en en­trée ouest de la Prin­ci­pau­té. Cu­rieu­se­ment, l’iti­né­raire du bou­le­vard du Jar­din-Exo­tique (410 vé­hi­cules par heure, soit 57 % du tra­fic to­tal) est pré­fé­ré au tun­nel. On peut en dé­dui­reque les ac­tifs pri­vi­lé­gient le tun­nel da­van­tage que les vi­si­teurs du soir. Ma­rie-Pierre Gra­ma­glia, conseiller de gou­ver­ne­ment - mi­nistre de l’Équi­pe­ment, de l’En­vi­ron­ne­ment et de l’Ur­ba­nisme ra­vie des ré­sul­tats de l’en­quête, es­time qu’ils « montrent que le tun­nel Al­bert II répond plei­ne­ment aux ob­jec­tifs qui avaient été fixés » . Reste l’épi­neux pro­blème de l’ac­cès à l’en­trée du tun­nel, en amont. « Nous tra­vaillons étroi­te­ment avec les col­lec­ti­vi­tés fran­çaises pour créer les condi­tions qui doivent per­mettre de l’amé­lio­rer » , sou­ligne Ma­rie-Pierre Gra­ma­glia.

(Pho­to Michael Ale­si)

Main­te­nant que l’en­trée dans Mo­na­co est flui­di­fiée grâce au tun­nel, il reste à fa­ci­li­ter l’ac­cès... au tun­nel.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.