Di­dier Des­champs : « Im­por­tant de ga­gner ce­match »

Monaco-Matin - - Sports -

« LaSuè­dea­vec Zla­tan était plus com­pé­ti­tive » , a es­ti­mé Di­dier Des­champs, même si le sé­lec­tion­neur de l’équipe de France pré­vient qu’il fau­dra « vi­tesse, per­cus­sion et jus­tesse tech­nique » face à cet ad­ver­saire ce soir au Stade de France en qua­li­fi­ca­tions duMon­dial-.

La Suède est-el­le­moins forte sans Zla­tan Ibra­hi­mo­vic? Elle est dif­fé­rente. On sait l’im­por­tance qu’a Zla­tan dans n’im­porte quelle équipe où il joue. Ce­la­mo­di­fie le contexte parce que quand vous avez Zla­tan, l’équipe joue pour lui. Là, ils s’ap­puient un peu plus sur le col­lec­tif. Sur le pa­pier et dans les faits, la Suède avec Zla­tan était plus com­pé­ti­tive. Mais col­lec­ti­ve­ment c’est une équipe bien or­ga­ni­sée et qui connaît bien son sys­tème.

Quelle se­ra vo­tre­mo­ti­va­tion pour cette ren­contre? Toute équipe peut avoir du re­lâ­che­ment mais c’est un match de qua­li­fi­ca­tion. Donc, il n’y au­ra pas de sou­cis de nôtre cô­té, du point de vue de l’en­vie et de la­mo­ti­va­tion. Après, il y a une équipe en face qui est com­pé­ti­tive et qui ne vient pas en France pour se ba­la­der. Mais c’est im­por­tant de ga­gner ce match. C’est le der­nier qua­li­fi­ca­tif cette an­née.

Dans quelle forme est Pa­trice Evra? J’ai vu tous les joueurs à l’en­traî­ne­ment. Pas de sou­cis avec Pa­trice. Il est ve­nu avec son en­vie et sa fraî­cheur. Il est disponible. Il a tou­jours été comme ça. Il dé­gage cette joie, cet en­thou­siasme. J’at­tends ce­la des jeunes joueurs mais Pa­trice a tou­jours été comme ça et ça re­jaillit sur le groupe. Se­main­te­nir au haut ni­veau, ce n’est ja­mais évident.

Le fait que Gi­roud ne soit pas Qu’il ne soit pas à %, il le sait, je le sais. Au­mois de sep­tembre, je l’ai pris et il a joué les deux matches alors qu’il ne jouait pas avec Ar­se­nal. Je sais ce qu’il est ca­pable de faire, Ke­vin (Ga­mei­ro, NDLR) aus­si. J’ai une op­tion en dé­but et en cours de match.

Le sé­lec­tion­neur sué­dois a dit que son équipe al­lait jouer bas. Qu’en pen­sez-vous ? C’est une confi­gu­ra­tion de­match qu’on connaît. Ce­la veut dire qu’on au­ra plus le bal­lon et que les es­paces se­ront ré­duits. Il fau­dra de la vi­tesse, de la va­rié­té, de la per­cus­sion et de la jus­tesse tech­nique.

Noël Le Graët de­vrait an­non­cer sa can­di­da­ture pour un nou­veau man­dat à la tête de la FFF. Comment ju­gez-vous votre duo ? C’est un duo qui fonctionne bien. C’est un rap­port de confiance. C’est lui qui prend les dé­ci­sions im­por­tantes mais on échange beau­coup. Je ne sais pas si ce­la in­fluence les ré­sul­tats mais c’est une très bonne chose pour les joueurs quand le bi­nôme en­traî­neur­pré­sident fonctionne bien.

ti­tu­laire en club change-t-il la donne en bleu ?

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.