Une femme élue pré­si­den­tede la Ligue !

Monaco-Matin - - Sports -

Un vent de fraî­cheur souffle sur les ins­tances du foot fran­çais : Na­tha­lie Boy de la Tour a été élue hier pré­si­dente de la Ligue de football pro­fes­sion­nel, pour quatre ans, de­ve­nant la pre­mière femme à la tête de la LFP, met­tant fin à une crise de gou­ver­nance en­ta­mée le 5 oc­tobre. C’est une pre­mière en France et dans les places fortes mon­diales du football. « Une preuve que dans le foot aus­si, le monde a chan­gé ! » , a twit­té la can­di­date à la primaire de la droite Na­tha­lie Kos­cius­koMo­ri­zet.

Do­me­nech re­fu­sé d’en­trée

L’ac­cou­che­ment n’a pas été sans dou­leur : Ray­mond Do­me­nech, an­cien sé­lec­tion­neur contro­ver­sé, avait été pro­po­sé comme pré­sident, mais s’est re­ti­ré après avoir été re­fu­sé au pre­mier tour de l’as­sem­blée gé­né­rale élec­tive... Il fal­lait trou­ver une fi­gure consen­suelle, ce fut Na­tha­lie Boyde la­Tour, pour­mettre fin à une pé­riode d’in­sta­bi­li­té : le 5 oc­tobre, la LFP n’avait pu élire le suc­ces­seur de Fré­dé­ricT­hi­riez, dé­mis­sion­naire en avril après 14 ans de pré­si­dence. La rai­son ? Les di­vi­sions entre11 ‘‘gros’’ clubs de L1 (PSG, Lyon, Mar­seille, etc) et 9 ‘‘ pe­tits’’ (Guin­gamp, Caen, Di­jon, etc) avaient écla­té au grand jour, sur la ré­par­ti­tion des droits TV et le vote n’avait pu se te­nir, faute de quo­rum. Hier, tout est ren­tré dans l’ordre et le pu­blic va dé­cou­vrir le vi­sage de cette qua­dra­gé­naire (48 ans) blonde qui prend la tête de la LFP. Na­tha­lie Boy de la Tour ne va pas dé­cou­vrir les cou­lisses du foot : elle est la dé­lé­guée gé­né­rale de la ‘‘Fon­daC­tion du Football’’, or­gane hé­ber­gé par la Fé­dé­ra­tion, dont le but « est de pro­mou­voir une vi­sion ci­toyenne du football » . Et elle fai­sait par­tie du col­lège des in­dé­pen­dants du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion de la LFP, le gou­ver­ne­ment du foot pro. « Je suis très heu­reuse d’être par­mi vous, éton­née et émue aus­si. Ce n’est pas une élec­tion qui était at­ten­due, main­te­nant j’en suis ex­trê­me­ment heu­reuse » , a confié la pré­si­dente sur­prise. « C’est une femme for­mi­dable, qui a une grande car­rière dans de grands ca­bi­nets de consul­ting et je peux vous as­su­rer qu’elle ne se­ra pas une po­tiche comme cer­tains disent » , a com­men­té Ber­trand Des­plat, pré­sident de Guin­gamp.

Un rôle ho­no­ri­fique

De­puis une ré­for­medes sta­tuts au prin­temps, le réel pou­voir de la LFP a été trans­fé­ré à son di­rec­teur gé­né­ral exé­cu­tif, Di­dier Quillot. Mme Boy De La Tour au­ra un rôle plus ho­no­ri­fique. Ber­trand Des­plat a sé­vè­re­ment ta­clé Ray­mond Do­me­nech et ceux qui le sou­te­naient : « Ja­mais je n’au­rais pu vo­ter pour Ray­mond Do­me­nech, ceux qui vou­laient de ce choix as­su­me­ront. C’est quel­qu’un qui ra­mène aux heures les plus sombres du foot fran­çais ».

(Photo AFP)

Le nou­veau vi­sage de la LFP.

Newspapers in French

Newspapers from Monaco

© PressReader. All rights reserved.